Adoption par « deux papas » ou « deux mamans » : en Autriche ce sont les juges qui ont décidé, en Slovaquie ce sera le peuple

Le 14 janvier, la Cour constitutionnelle autrichienne a décidé que les couples homosexuels pourraient désormais adopter des enfants dans les mêmes conditions que les couples hétérosexuels. Dans ce pays où il n’y a pas encore de « mariage » entre personnes de même sexe, cette évolution fait suite à la légalisation en 2013 de l’adoption de l’enfant du partenaire de même sexe dans les mêmes conditions que pour les personnes vivant en couple homme-femme et à la légalisation de la PMA en faveur des couples homosexuels en 2014. La décision de 2013 avait été imposée par la Cour européenne des droits de l’homme qui avait considéré qu’il y avait discrimination des personnes vivant en couples de même sexe puisqu’au sein des couples homme-femme non mariés les enfants d’un des partenaires pouvaient être adoptés par l’autre.

Le président de la Cour constitutionnelle autrichienne a expliqué la nouvelle décision étendant la possibilité d’adopter à toutes les situations en arguant que « aucun argument objectif ne justifie qu’il y ait des règles différenciées uniquement sur la base de l’orientation sexuelle ». Visiblement, pour ce monsieur et ses collègues, le fait qu’un enfant ait besoin d’un papa et d’une maman pour grandir dans les meilleures conditions n’est pas un argument objectif. Cette décision des juges autrichiens est caractéristique de la dérive des démocraties occidentales vers une sorte de dictature des juges puisque des juges militants, par le biais de contorsions intellectuelles de plus en plus osées, parviennent à faire dire aux lois et aux traités votés par les parlements nationaux absolument ce qu’ils veulent. Cela montre aussi le danger des unions civiles ou des « PACS améliorés » proposés par certains à titre de sédatif pour faire passer la pilule de l’abrogation de la loi dite « Mariage pour tous » en France, car il n’est pas dit que les juges français ou européens ne décideront pas peu après que de telles unions donnent droit à l’adoption en vertu de principes fondamentaux imprescriptibles que personne n’avait encore jamais eu la clairvoyance de remarquer depuis les débuts de l’humanité.

Les Slovaques l’ont bien compris et c’est pourquoi ils ont imposé un référendum à la classe politique, par une initiative citoyenne qui a recueilli l’année dernière quelque 400 000 signatures dans ce pays de 5,4 millions d’habitants. Le 4 juin 2014, le Parlement slovaque avait déjà inscrit dans la constitution du pays la nature du mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme. Le peuple est toutefois méfiant et il veut aller plus loin. L’organisation « Alliance pour la famille » (Aliancia za rodinu), soutenue par une centaine d’organisations chrétiennes et autres associations, a donc proposé que les Slovaques se prononcent aussi sur l’interdiction dans la constitution de toute forme d’union civile qui rapprocherait le statut des couples homosexuels de celui des couples mariés, sur l’interdiction d’adopter pour les couples homosexuels et sur la possibilité pour les parents d’avoir leur mot à dire quant au contenu des cours d’éducation sexuelle dans les écoles (ce qui, au regard de la politique d’attribution des subventions de l’Union européenne et des recommandations du bureau européen de l’OMS, mises en œuvre par plusieurs gouvernements du continent, n’est pas du tout inutile : voir ici et ici). En octobre dernier, la Cour constitutionnelle slovaque a autorisé ce référendum, mais sans la question concernant l’interdiction d’accorder au couples homosexuels des privilèges propres aux couples mariés. Chose curieuse, alors que les sondages donnent le référendum gagnant pour l’Alliance pour la famille, celle-ci a du mal à obtenir des chaînes de télévision qu’elles émettent ses spots de campagne. Comme ailleurs en Europe, on s’aperçoit que les élites politico-médiatiques n’aiment pas trop que le peuple se mêle de légiférer et qu’elles préféreraient laisser ce soin à des juges gauchistes !

Pourtant, les spots slovaques ne sont pas particulièrement agressifs. Voici un spot qui a déjà été refusé par trois télévisions. On y voit un enfant dans un centre d’adoption dessiner une famille normale, oui, normale, et deux hommes apparaissent dans l’embrasure de la porte. L’éducatrice dit à l’enfant : « Tes nouveaux parents sont là ». Ce à quoi l’enfant répond : « Et où est maman ? ». Une réaction tout ce qu’il y a de plus naturelle pour un enfant mais, de nos jours en Europe comme au siècle dernier en Union soviétique, quand la réalité ne correspond pas à l’idéologie, tant pis pour la réalité.

https://www.youtube.com/watch?v=_RcmF68WUtE&x-yt-cl=84503534&x-yt-ts=1421914688

Autres articles

13 Commentaires

  • Goupille , 28 Jan 2015 à 16:00 @ 16 h 00 min

    Oser prendre les USA et leurs psychiatres comme étalons de la santé mentale ne manque pas de sel..
    La côte Est sous psychanalyse massive, la côte Ouest qui bouge pour ne pas penser, et tout le reste qui se vautre entre goinfrerie et obésité…

    Peuple passé directement de la barbarie à la décadence.

  • Lorong , 29 Jan 2015 à 6:55 @ 6 h 55 min

    Bah quoi, vous oser bien vous dire d’un culte basé sur l’immaculée conception.

  • Olivier Bault , 29 Jan 2015 à 22:27 @ 22 h 27 min

    “ont toutes reconnu dans des études que l’orientation sexuelle des parents n’avait pas d’impact sur le développement des enfants.”
    Des études qui sont rarement citées nommément, ou quand elles le sont on s’aperçoit qu’elles sont financées par des associations LGBT :
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/25/enfants-d-homos-des-etudes-scientifiques-positives-mais-aux-multiples-biais_1765373_3224.html
    D’autres études moins biaisées montrent le contraire :
    http://www.slate.fr/story/65941/violence-conjugale-couples-homosexuels
    https://www.ndf.fr/article-2/12-06-2013/les-enfants-vivants-avec-des-homosexuels-subissent-des-inegalites

    Par ailleurs, indépendamment de toutes ces études et pseudo-études, il suffit d’avoir des enfants ou avoir eu la chance d’avoir été élevé par un père et une mère qui avaient une relation stable, pour savoir combien il est important pour un enfant d’avoir un papa et une maman.

    Si on vous affirmait que des centaines d’études prouvent que 2+2=5, et que cela est contraire à vos observations et à votre expérience, vous le croiriez quand même ?

    Le spot slovaque que j’ai mis en lien dit à la fin : “Pour un enfant, tout est clair”.
    Il faut effectivement avoir l’esprit tordu de certains adultes pour affirmer qu’avoir un papa et une maman, ou “deux papas” ou “deux mamans” c’est du pareil au même.

  • IEEE , 30 Jan 2015 à 13:18 @ 13 h 18 min

    Et aux enfants dans l’histoire, ils y pensent nos dirigeants malades? Ce sont des etres humains , merde! , pas des potiches que l’on utilisent simplement pour satisfaire le besoin purement égoiste d’un couple voulant un enfant , car la condition dans laquelle ils sont, la Nature ne le leur permet pas.

    Y en a marre du politiquement correct , sinon on passe pour des ringuards homophobes et compagnie. Je n’ai strictement rien contre les couples homosexuels , chacun est libre de son choix, mais quand on touche à ceux des enfants qui sont sans défense et peuvent pas choisir, alors là il y a une limite !

    Rappelons nous que depuis que la VIE existe, la descendance est seulement possible par une “entité femelle” et une “entité male” que ce soit chez les anumaux, que chez les plantes, ou les etres unicellulaires.

    Y a plus que l’égoisme et le potentiel de voix aux éléctions qui comptent! Rien a foutre du reste et des autres. C’est degueulasse .

  • Goupille , 13 Fév 2015 à 1:54 @ 1 h 54 min

    Mais qu’est-ce que vous racontez ?

    Le Catholicisme est “un culte basé sur” le Christ.

    L’Immaculée Conception est un dogme récent qui a été adopté par l’Eglise pour authentifier des siècles de dévotion spontanée.

    Pour que l’Immaculée Conception tombe comme un cheveu dans votre discours, il faut croire que vous ne savez pas ce dont il s’agit…
    Ce dogme déclare que Marie, future mère de Jésus, ne peut avoir été soumise comme toute autre créature au Péché Originel. Elle a donc été conçue libre de cette marque commune à toute l’humanité.

    Il s’agit de théologie et de spiritualité. Pas de biologie.
    En d’autres termes, cela n’a rien à voir avec la cuisine de la PMA, ni de la GPA. Ni avec cet irrépressible désir d’enfant de personnages qui refusent de les fabriquer eux-mêmes dans une relation “naturelle”, à défaut de “normale”.

  • Vlad Tepes , 13 Fév 2015 à 10:37 @ 10 h 37 min

    Bravo la Slovaquie ! Dans cette histoire d’adoption par les couples homos , il y a une raison beaucoup plus profonde : n’avez-vous donc pas compris que l’U.E. crée des lois qui peu à peu ont comme but de détruire notre société ? Il y a des personnes ” bien -pensantes” , qui décident et pensent à notre place , qui veulent – et y arrivent- à se substituer aux bonnes vieilles lois traditionnelles et qui font tout pour que peu à peu, sans nous en rendre compte, notre société devient une société de tarés qu’ils pourront subjuguer et mettre à leur service comme bon leur semble. C’est ça le but final et ils vont y parvenir . Observez combien de choses ne sont plus comme avant – et vont dans le mauvais sens , même par l’intermédiaire d’internet on arrive a transformer les gens en moutons ( par ex. l’addiction des jeunes enfants à l’écran ) . Si nous ne prenons pas notre vie en main …. ça va mal aller . Soyez observateurs et attentifs. L’U.E. est une secte qui obéit à des ordres qui viennent de beaucoup plus haut . ” Un homme averti en vaut deux ” .

Les commentaires sont fermés.