L’UEscepticisme a le vent en poupe outre-Manche

Un sondage ICM pour The Guardian montre qu’en cas de référendum, plus de la moitié des Britanniques (51%) voteraient pour la sortie de l’Union européenne. C’est deux points de plus qu’il y a un an. Les tenants du statu quo sont stables à 40%. Il y a dix ans, un sondage donnait 68% de Britanniques favorables à l’adhésion à l’Union européenne contre 19% à un départ… L’euroscepticisme semble donc avoir le vent en poupe, comme le montre par ailleurs le taux de soutien à l’UKIP (Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni), devenu la 3e formation politique d’outre-Manche, devant les Démocrates libéraux.

Dans le détail, 36% des Britanniques sont certains de voter pour le départ du Royaume-Uni de l’UE si on leur pose la question, 15% feront “probablement” de même, 22% sont sûrs de se prononcer pour le statu quo, 18% jugent ce choix probable tandis que 9% sont indécis. Sans surprise, les plus qualifiés (AB social group) sont les moins motivés par un départ (32% de “oui” ferme contre 45% pour les travailleurs faisant partie de la catégorie C2) tandis que les Anglais sont plus enclins à quitter l’UE que les Écossais et les Gallois (38% contre 27% et 26%).

Plus les Britanniques vieillissent et plus ils sont hostiles à Bruxelles : 49% des retraités sont certains de vouloir la quitter contre 16% des 18-24 ans. Les hommes sont plus sévères à l’encontre de l’UE que les femmes : 40% sont certains de vouloir s’en dépêtrer contre 32% des femmes. 57% des conservateurs souhaitent quitter Bruxelles (41% sont sûrs de leur vote) contre 44% des travaillistes et même 34% des Lib-dems, le parti le plus pro-unioniste de l’île…

Articles liés

7Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • mariedefrance , 28 décembre 2012 @ 12 h 01 min

    ce qui nous intéresserait de savoir c’est l’ambiance française concernant cette soviétisation de l’Europe.

    Ils disent quoi les Français ?

  • François2 , 28 décembre 2012 @ 17 h 20 min

    Sortir de l’Europe, ce n’est pas être anti-européen, mais être contre cette Europe-là, cette Europe à vocation fédéraste qui n’est pas notre Europe.

  • Jo , 29 décembre 2012 @ 15 h 59 min

    Rappelons-nous que c’est Pompidou (paix à son âme) qui a milité pour l’entrée du Royaume Uni dans la CEE en 1973. Ce fut une erreur stratégique. L’Europe des 6 aurait d’abord du atteindre sa pleine puissance économique et politique, puis s’élargir à l’Espagne et au Portugal et le Danemark.
    Les Britanniques ont dévoyé l’esprit du Traité de Rome. Et l’effet le plus désastreux est que la langue anglaise (soutenue par les Scandinaves) a pris le dessus dans les institutions et dena les esprits.
    Jusqu’en 1970, l’élite européenne parlait français (les hommes politiques, les industriels, les écrivains et cinéastes italiens, espagnols, allemands, et même Mike Jagger), et le français était la première langue étrangère dans les lycées de toute l’Europe (obligatoire dans l’Europe latine).
    Qu’ils partent.

  • Aaron , 29 décembre 2012 @ 22 h 42 min

    Oui, tant mieux, et cela donnera peut-être le signal pour que d’autres pays en fassent autant.

  • amberos , 1 janvier 2013 @ 20 h 45 min

    Avec une politique dictaturale, il sera impossible de créeer une Europe vraiement à 100 %
    unies. Les pays avec une industrie minime, ne pourrons jamais faire face aux industries des pays de l’UE
    comme Allmenda, Autriche, France etc.etc.
    Ils serais plus intelligents de laisser partir ceux qui ne se sentent pas à l’aise dans cette UE
    artificielle.
    AMBEROS

  • Christian Ledoux , 23 janvier 2013 @ 17 h 09 min

    Deux questions essentielles restent pendantes et sans réponse dans cet exposé :

    1/ Quelle est la proportion de Britanniques d origine extra insulaire (pour ne pas dire de souche, ce qui me ferait passer pour un affreux réac..) qui prendront part à ce référendum ?.. Quand on sait que Londres est à majorité non Anglaise d origine avec droit de vote, on peut être certain que ces gens-là préféreront toujours continuer le statu-quo actuel qui leur permet de manipuler une petite gentry ou/et une intelligentsia typiquement britannique plutôt que se retrouver sous les Ukases d une administration européenne sous influence franco-allemande !!! Ils voteront, et plus particulièrement la masse de musulmans nationalisés, NON à l U.E. en gueulant Vive la Reine…

    2/ Pourquoi Cameron propose t-il un référendum en 2015 ou 2016 ?… Quand on veut savoir ce que pense le peuple sur un sujet aussi brûlant que celui-là on attend pas deux ou trois ans. On fait le référendum immédiatement. Mon opinion est que je ne crois pas un instant que Cameron souhaite que la G.B. quitte l U.E.

  • TIARD Martine , 24 janvier 2013 @ 19 h 41 min

    Ne vous méprenez pas ; il n’y a pas que les Anglais qui sont eurosceptiques. Chez les Français aussi, il y en a assez de se faire racketter par les européens au profit de peuples qui ne sont pas de l’Europe, il y en a assez de se faire dicter sa conduite par des eurocrates qui ne connaissent même pas nos pays et nos difficultés particulières. L’Europe c’est le socialisme, le nivellement par le bas : toutes les nations au même niveau et pas seulement économiquement, mais aussi politiquement, culturellement et surtout humainement.
    C’est une injustice flagrante : L’Europe commerciale d’accord, l’entente entre les états européens en cas de conflit, d’accord. Pour le reste : AUTONOMIE TOTALE;

Les commentaires sont clôturés.