Le leader d’une association LGBT militante condamné pour pédophilie aggravée

Son nom est James Rennie. S’il avait été prêtre catholique, le monde entier se souviendrait encore des actes abjects auxquels il se prêtait avant d’être arrêté par la police avec plusieurs dizaines d’autres membres de son réseau d’homosexuels pédophiles. Comme il s’agissait d’un militant pour la cause du « mariage » entre personnes du même sexe et du droit à l’adoption pour ces couples, cette information n’a été publiée en France que sur quelques blogs, comme par exemple ici sur Riposte Catholique. Avant son arrestation, James Rennie, 38 ans, était le directeur de l’association LGBT Youth Scotland. En tant que tel, par ses contacts avec les parlementaires écossais et avec l’ancien Premier ministre Tony Blair, mais aussi en sa qualité de conseiller du gouvernement écossais pour les questions homosexuelles en rapport avec les enfants, il a eu une influence sur l’évolution du droit anglais et écossais vers l’autorisation de l’adoption pour les couples de personnes du même sexe.

En 2009 James Rennie et ses complices ont été arrêtés puis condamnés pour faits de pédophilie aggravée, entre autres sur le nourrisson que James Rennie gardait régulièrement pour des gens qui se considéraient comme ses amis depuis quinze ans. Ceux-ci ont appris la chose lorsque la police, dans le cadre de son enquête, leur a fait visionner une vidéo que James Rennie avait fait circuler auprès des autres membres de son réseau, une vidéo où on le voyait violer le petit garçon en plusieurs occasions, pendant plusieurs années, le premier viol s’étant produit alors que le garçon n’était encore qu’un bébé de 3 mois…

L’enquête de la police a été lancée sur dénonciation d’un réparateur informatique à qui un des membres du réseau d’homosexuels pédophiles avait confié son ordinateur sur lequel se trouvaient des photos compromettantes.

Au moment de son arrestation, James Rennie avait un partenaire fixe mais se servait d’Internet pour d’autres rencontres entre gays. Il se servait aussi d’Internet pour des rencontres entre pédophiles, y compris celle de Neil Strachan, un autre homosexuel pédophile de 41 ans qui avait été condamné à 3 ans de prison en 1997 pour des actes sexuels sur un garçon entre 5 et 7 ans.

Neil Strachan avait eu des séances de sexe avec le petit garçon confié à la garde de James Rennie alors que ce garçon avait entre 1 et 3 ans. Neil Strachan a aussi été accusé d’avoir essayé de sodomiser un enfant de 18 mois en 2005 dans son appartement d’Édimbourg.

La liste des crimes de James Rennie et des dizaines d’autres membres du réseau, et notamment de ses sept complices condamnés en même temps que lui en octobre 2009, dépasse de loin, par leur caractère, tout ce qui a pu être révélé jusqu’ici sur les prêtes catholiques pédophiles (qui sont le plus souvent, vous l’aurez sans doute remarqué même si ce n’est jamais dit, à la fois prêtres et homosexuels puisque dans la majorité des cas les victimes des prêtres pédophiles sont des enfants ou des adolescents de sexe masculin). C’était il y a trois ans, mais contrairement aux affaires concernant des membres du clergé catholique, les médias français n’ont pas jugé bon d’en parler alors que l’affaire a fait la une de journaux britanniques connus, comme le Daily Mail qui a le premier révélé l’affaire (voir l’article en anglais ici). Était-ce de l’autocensure ?

Lire aussi :
> Incitation à la pédophilie dans le cortège de la manifestation pour la dénaturation du mariage ?

Articles liés

41Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Olizefly , 28 décembre 2012 @ 18 h 33 min

    Avant d’étendre l’adoption aux couples d’homosexuels, il devrait y avoir un débat sur les risques d’actes pédophiles dont pourrait être victimes certains enfants. Ceci ne veut pas dire qu’il fasse faire un lien systématique entre homosexualité et pédophilie comme dans les commentaires de Goupille et Joëlle. Dans la grande majorité des cas, l’homosexualité est une question qui se règle entre adultes consentants et cela est une affaire privée. Et il y a aussi des hétérosexuels pédophiles. Marc Dutroux par exemple était lui aussi un monstre et il était hétéro. Mais statistiquement, la pédophilie est plus répandue dans les milieux homos que dans les milieux hétéros. Donc il faut soulever cette question dans le débat sur l’adoption pour les homos, même si c’est politiquement incorrect et si cela peut blesser les homosexuels respectables. Quand on parle des prêtres pédophiles, ça blesse aussi le catholique que je suis mais je trouve quand même normal qu’on en parle, donc cela devrait être pareil pour les problèmes d’homosexuels pédophiles. Surtout quand il s’agit de gens qui militent pour l’adoption par les homosexuels !!!

  • Nathalie , 28 décembre 2012 @ 19 h 19 min

    Mais, est-ce que tous les pédophiles sont homosexuels ?

  • Robert , 28 décembre 2012 @ 20 h 29 min

    Les milieux médicaux considèrent que la pédophilie relève de la maladie, de la déviance, de la perversité et elle concerne les relations sexuelles avec des enfants prépubères.
    C’est le cas de ce monsieur cité plus haut.
    Tous les pédophiles ne sont pas homosexuels ni les homosexuels pédophiles. Un homosexuel peut être pervers tout comme un hétérosexuel.
    Mais l’attirance exclusive pour le même sexe ressemble fortement à de l’homosexualité. Quand il s’agît de mineurs qui vont expérimenter leur première relation sexuelle avec un adulte, c’est de la débauche et de la pédérastie rarement punie alors que cela peut orienter la sexualité du jeune durablement en plus d’avoir abusé de sa confiance et de son innocence.
    La dépénalisation des relations sexuelles “consenties” entre un adulte et un mineur de quinze ans révolus a été voulue par le lobby homosexuel.
    Devinez pourquoi?
    L’immaturité affective est présente chez nombre d’homosexuels pensent encore nombre de psychologues et de psychiatres, même si c’est interdit de le penser et le dire. Et l’immaturité affective est justement présente chez ceux qui vont vers des jeunes pour leur sexualité. Je ne dis nullement que tous les homosexuels le font et d’ailleurs nombre d’entre eux ont eu à souffrir d’adultes.
    La tragédie, c’est de s’enfermer dans une sexualité immature, tournée vers soi et son semblable, souvent suite à un manque ou un traumatisme subi, et d’en faire une identité définitive.

  • Gisèle , 28 décembre 2012 @ 23 h 34 min

    Et pourquoi ne pas invoquer le principe de précaution ??

  • Murex64 , 29 décembre 2012 @ 10 h 02 min

    La soviétisation de la France est bien installé maintenant ! Et les “médias” y sont pour beaucoup !

  • Athanase , 29 décembre 2012 @ 10 h 05 min

    Pouvez vous réactiver le lien vers l’article-source du Daily Mail svp ? Le journal est un tabloid anglais, je me méfie des chefs d’accusations qu’il est capable de produire.

  • Iris Pseudacorus , 29 décembre 2012 @ 10 h 06 min

    Nos bien- pensants et progressistes de Gauche, du Centre, et de l’ UMP , ainsi que les loges maçonniques ont, depuis 1968 en France le sombre dessein de casser les codes de la famille, de façon progressive. Isoler les membres des uns des autres par divers procédés. Leurs ” troupes ” sont infiltrées dans le milieu principalement de la Justice, des médias, de la Culture, de l’Education Nationale , du Médical et des services dits sociaux.

    La prochaine étape de ces monstres, c’est d’abaisser l’âge de la sexualité à 12 ans ( adulte-enfant) et que la pédophilie soit dépénalisée. Le mariage légal entre homosexuels est l’arbre qui cache la forêt.

    Jean, 47 ans, parent d’enfants

Les commentaires sont clôturés.