La justice anglaise condamne une femme qui avait laissé mourir son chien malade de faim et de soif

Royaume-Uni. Laura Shaw, une jeune femme de 23 ans sans emploi et alcoolique, est finalement ressortie libre du tribunal de première instance de Grimsby.

Poursuivie par la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), elle a été reconnue coupable de cruauté envers les animaux et a écopé d’une interdiction d’en avoir la garde pour les dix prochaines années en plus d’une condamnation à 200 heures de travaux d’intérêt général et à payer 150 livres.

Elle avait laissé mourir de soif et de faim son chien malade, qu’elle avait enfermé dans les toilettes pendant six semaines. Le corps de la pauvre bête âgée d’au moins 18 mois avait été retrouvé en août dernier couvert de mouches, entouré de bols (vides) de nourriture qu’elle a tenté de manger mais aussi d’urine et de matières fécales (photo).

Selon le Procureur Nigel Graver, l’ancien domicile de la demoiselle était envahi par une « odeur fétide insupportable ».

Aujourd’hui à la rue, cette mère de deux enfants a expliqué avoir eu peur de demander de l’aide à un vétérinaire pour son chien (elle dit avoir tenté de lui donner du lait, qu’il aurait refusé), raconté avoir été cambriolée et être endettée à hauteur de 10 000 livres.

« Vous avez commis une infraction cruelle et méprisable. Les images que j’ai vues montrent l’horreur et la douleur qui ont dû être celles de Lulu avant de mourir très lentement” a déclaré le juge Sam Goozee pour qui « s’occuper d’un animal implique des responsabilités”.

La RSPCA dénonce “un incident choquant” et espère que cette condamnation aura pour effet de rappeler aux propriétaires d’animaux qu’ils ont le devoir de bien les traiter.

Autres articles

17 Commentaires

  • Gomez Aguilar , 31 Jan 2013 à 12:06 @ 12 h 06 min

    Aaron, vous connaissez la réflexion de Theodor Adorno? « Auschwitz commence partout où quelqu’un regarde un abattoir et pense : ce ne sont que des animaux… » Sinon, méditez-la.

  • Boby59 , 31 Jan 2013 à 14:14 @ 14 h 14 min

    Je partage totalement votre point de vue , il faut monter ou démontrer objectivement et “tranquillement” le problème … J’ ai lu le livre en question (Je suis un peu trop âgé pour devenir complètement végétarien … quoi que …)
    Je suis moi même engagé dans le combat concernant le “droit” des animaux … Attendre d’avoir éradiqué toute la misère humaine pour s’occuper de celle des animaux est l’argument “bateau” habituel de ceux qui ne veulent rien faire pour la cause animale et qui d’ailleurs ne font généralement rien pour leurs “frères” humains … !..

  • westie51 , 31 Jan 2013 à 18:00 @ 18 h 00 min

    Sous prétexte que c’est un animal, il est logique de lui faire subire des maltraitances ? Personne n oblige quiconque à prendre un animal pour ensuite le laisser “crever” ; c est quoi cette mentalité ?
    Mais comme disait Gandhi :
    “On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux ».

Les commentaires sont fermés.