Les voleurs de Bruxelles

Tribune libre de Robert Ménard*

Des mafieux notoires ont bénéficié de centaines de milliers d’euros d’aides en provenance de Bruxelles. Et plus particulièrement de la PAC, la Politique agricole commune, que François Hollande a défendue bec et ongles lors du sommet européen, en fin de semaine dernière. C’est ce qui ressort d’une enquête de la Cour des comptes italienne. Certains de ces heureux bénéficiaires étaient même en prison ! Parmi les plus connus, Antonio Piromalli, un membre influent de la Ndrangheta, la mafia calabraise, qui a reçu, la petite somme, c’est vrai, de 25 720 euros pour ses plantations d’oliviers…

Tout ça fait assez mauvais genre. Mais il y a encore plus sidérant. Figurez-vous que selon le dernier rapport de l’OLAF, l’Office européen de lutte antifraude, les sommes recouvrées à la suite de détournements de fonds ont atteint 691 millions l’an dernier, soit dix fois plus qu’en 2010 ! Et qui sont les premiers fraudeurs ? Les membres du personnel de l’Union européenne. Loin devant le secteur agricole, mafieux italiens compris.

Toujours dans ce rapport, décidément édifiant, on découvre que les fraudeurs, toutes catégories confondues, sont, pour le plus grand nombre, originaires de Roumanie. J’entends d’ici vos commentaires… Mais savez-vous qui occupe la seconde place ? L’Allemagne. Comme quoi, les donneurs de leçons… Mais je me dois de préciser que, en montants détournés, l’Italie est déclarée vainqueur, haut la main.

Si la France semble épargnée, c’est, accuse un magistrat italien, ancien conseiller de l’OLAF, en raison de « l’hypocrisie » de l’État. Et d’expliquer : « En France, dans des régions comme la Corse ou en PACA, (…) des témoignages font par exemple apparaître que des fonds européens initialement destinés aux alpages ont pu profiter à la restauration de maisons privées. » Rien qui nous surprendra…

Et nos eurodéputés dans tout ça ? Difficile de savoir. L’OLAF s’est vu refuser l’entrée des bureaux du Parlement alors qu’elle enquêtait. Une parlementaire allemande de droite, une certaine Ingeborg Grässle, a demandé que les bureaux des eurodéputés soient inaccessibles. Il ne faudrait pas, a-t-elle expliqué, qu’on « viole l’immunité des élus »… Tout ce petit monde se serre les coudes.

*Robert Ménard est journaliste et fondateur de l’association Reporters sans frontières. Il vient de lancer le portail Boulevard Voltaire.

Autres articles

7 Commentaires

  • Gérard , 30 Nov 2012 à 16:05 @ 16 h 05 min

    Proprement scandaleux !
    Comment sortir de là sinon par une révolte générale du peuple ?

  • gepetto , 1 Déc 2012 à 9:39 @ 9 h 39 min

    aux armes citoyens !!

  • François2 , 1 Déc 2012 à 11:18 @ 11 h 18 min

    Et le scandale, dont on ne parle jamais assez, des retraites faramineuses (et des conditions de retraites) des fonctionnaires de Bruxelles, votées par eux-mêmes. Pourquoi les Européens supportent-ils tout cela aussi longtemps ?

  • le nouveau croisé , 1 Déc 2012 à 11:38 @ 11 h 38 min

    les euro-députés français sont souvent d’anciens députés, ministres, sénateurs ou privilégiés des différents gouvernements (à environ 8500€ par mois plus tous les avantages: retraites-voyages- primes-frais de bouche-hôtels-frais de déplacements, etc etc…)
    déjà là il y a scandale !
    sans parler du reste.
    nous sommes les vaches à lait des ces femmes et hommes qui nous “gonflent” à longueur d’année avec leurs leçons de morale et de “Donnez pour les uns donnez pour les autres…..” !
    et les scandales dont ils ont été à l’origine ou mêlés !
    ASSEZ ASSEZ ASSEZ !

  • domremy , 1 Déc 2012 à 14:02 @ 14 h 02 min

    plus le temps passe, plus je me demande comment sortir de ce m….

    qui a la solution, ??? puisque tous sont d accord

  • BUREAU , 1 Déc 2012 à 17:23 @ 17 h 23 min

    Bonjour,
    Mois aussi, je me demande comment sortir de cette fange qui nous asphyxie !!!!
    PAYONS, PAYONS, DONNONS.
    C’est bien la raison pour laquelle on n’a pas entendu les peuples refusant l’euro….
    Cordialement

  • Vergnaud JM , 2 Déc 2012 à 2:51 @ 2 h 51 min

    Rien d’étonnant ! La commission de Bruxelles est complétement incompétente et le mot est faible.
    Dans tous les domaines, et non seulement elle est incompétente pour la distribution de subventions, mais son fonctionnement coûte horriblement cher, sa masse salariale nous coûte une fortune.
    Je suis pour l’Europe et l’Euro, mais pour une Europe fédérale qu’il faut repenser entièrement et repartir de zéro. Cette commission tentaculaire et dictatoriale est à supprimer purement et simplement. Qui prendra cette initiative ? sûrement pas le couple franco allemand qui n’existe plus, depuis le 6 mai et surtout avec notre Béni oui oui de président.
    Je pense que pour que çà change réellement il nous faudra un homme (ou uine femme) d’état à poigne et qui ne lâche sur rien. Existe-t-il aujourd’hui en Europe ? Et aurons-nous un jour un président digne de ce nom pour l’Europe ?

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France