Soutenons les Poissons Roses !

Tribune libre d’Axel de Boer*

Les Poissons Roses appellent à manifester le 13 janvier contre le mariage pour tous, ils ont participé aux différentes mobilisations et travaillent depuis le début pour obtenir de l’intérieur la liberté de vote des députés PS. J’ai eu l’occasion de discuter avec un de leur représentant et de comprendre qu’ils souhaitent vraiment faire vivre un personnalisme chrétien au sein du PS et casser l’équation absurde Doctrine sociale de l’Église = droite.

Je sais que beaucoup de lecteurs de Nouvelles de France confondent christianisme et droite politique, et acceptent comme un fait la propagande des partis de droite visant à attirer l’électorat chrétien en se prétendant leur refuge naturel. Il suffit de voir où nous en sommes pour réaliser que tout cela n’est que mensonge. La vérité est que la droite n’est pas plus chrétienne que la gauche, parce que ce clivage n’est pas le nôtre, n’a pas été écrit par des chrétiens et ne nous concerne pas. C’est pourquoi on définit le chrétien en politique comme de gauche parce que social et de droite parce qu’attaché aux valeurs. Cela prouve seulement que nous avons encore à inventer notre position et à l’imposer.

« Avec l’aide des Poissons Roses, et de toutes les forces de vie qui montent de l’appel de l’Église à fonder une nouvelle civilisation, préparons notre « Independance Day » face à la culture de mort. »

C’est là que les Poissons Roses sont un précieux apport à l’affirmation de la doctrine sociale de l’Église (DSE) comme alternative à la pensée unique, dont le clivage droite/gauche/centre est un des pivots. Le centre n’étant qu’une façon d’accepter ce clivage sans s’y positionner. Il faut les encourager de toute nos forces, car si les chrétiens disposent d’alternatives au chantage que l’UMP nous fait, alors ce sont les valeurs chrétiennes qui poseront leurs conditions. Après tout, entre une UMP Gaylib, franc-maçonne et pro-avortement et une gauche finalement assez identique, qu’importe qui nous soutenons pourvu que la DSE avance. Les Poissons Roses, s’ils réussissent à s’imposer comme force politique au sein de la gauche, vont nous aider à conquérir cette indépendance qui nous manque tant, et à devenir au delà des causes partisanes une véritable force de réflexion politique. Il faut sortir du monopole de la droite sur les valeurs chrétiennes.

Bien entendu, le risque existe que les Poissons Roses finissent noyautés par des forces heureuses de pénétrer nos réseaux pour nous diviser et nous cartographier. Le risque existe que les Poissons Roses ne deviennent un sous-marin de certains groupes pour gêner la montée en puissance des réseaux chrétiens. Pour ma part je pense que ce risque doit être pris avec générosité, car notre plus grande force est de ne pas avoir d’agenda à cacher. Nous avons tout à gagner à casser le clivage politique qui nous étouffe. C’est pour faire vivre une voix chrétienne libre que j’ai voulu agir en politique.

Avec l’aide des Poissons Roses, et de toutes les forces de vie qui montent de l’appel de l’Église à fonder une nouvelle civilisation, préparons notre « Independance Day » face à la culture de mort.

*Axel de Boer est le Président de Solidarité France – Solidarité, liberté, justice et paix (site).

Articles liés

27Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • C.B. , 1 janvier 2013 @ 9 h 04 min

    En ce premier janvier jour de vœux, meilleurs vœux aux Poissons Roses et leur objectif « obtenir de l’intérieur la liberté de vote des députés PS. »

  • jejomau , 1 janvier 2013 @ 9 h 41 min

    « Ce sont aujourd’hui les peuples qui soutiennent l’Eglise sans les princes, et non plus les princes qui perpétuent la fidélité des peuples à l’Eglise. Désormais, l’action de l’Eglise s’exerce par les fidèles sur les gouvernements plutôt que par les gouvernements sur les peuples. »

    Etienne Gilson (1952)

  • Banro , 1 janvier 2013 @ 14 h 40 min

    Qui sont les « Poissons rouges » ? Apparemment ils ne sont ni de droite, ni de gauche, ni du centre, alors où se situent-ils ?

  • ranguin , 1 janvier 2013 @ 15 h 44 min

    Pas très sérieuse cette appellation, on se croirait à Pigalle.

  • Robert , 1 janvier 2013 @ 16 h 17 min

    Poissons « roses », ils `sont socialistes. Il est écrit « personnaliste » dans l’article, il s’agît d’une tendance d’idées développée par des penseurs protestants puis par Emmanuel Mounier et la revue des Jésuites. Je pense qu’il s’agît de catholiques de gauche se réclamant d’un « humanisme. »

  • Banro , 1 janvier 2013 @ 16 h 28 min

    Merci pour cette précision Robert, ils ne m’intéressent pas !

  • diego , 1 janvier 2013 @ 16 h 52 min

    Comment peut on être chrétien et socialo???? Que font ils dans cette galère. Le PS est noyauté par les francs maçons et les laïcistes les plus dures. Ça me parait assez difficile d’être chrétien dans cette ambiance.Ceci dit la droite n’est pas beaucoup mieux, mais au moins, à mon avis, les chrétiens sont plus respectés. J’avais déjà posé la question dans un mail aux poissons roses, mais la réponse fut évasive.

Les commentaires sont clôturés.