Louis Aliot contre « l’IVG de confort », Valérie Rosso-Debord et Gaëlle-Marie Zimmermann hystériques

Invité mardi soir dans l’émission “Mots Croisés” sur France 2, Louis Aliot a critiqué l’“IVG de confort”, le qualifiant de pratique “dramatique”. “Le non-remboursement de l’IVG non thérapeutique est quelque chose qui a toujours fait partie” du programme du Front national, a souligné son vice-président. “Il y a des femmes qui voudraient garder leur enfant” et “tout est fait pour qu’elles le laissent, cet enfant”, “tout est fait pour inciter à l’avortement et rien n’est fait pour préserver la vie et l’accueil de la vie, alors que nous avons besoin de naissances”. “Vous n’avez qu’à aller visiter les plannings familiaux et vous verrez la détresse des jeunes filles” a lancé Louis Aliot à ses contradicteurs (Michel Sapin et Daniel Cohn-Bendit). “Certaines voudraient garder les enfants mais elles ne peuvent pas, parce qu’il n’y a pas de politique incitative à l’accueil de la vie, voilà la vérité”. “Il faut tout faire pour garder l’enfant. On ne parle pas de grippe ou de médicament, on parle d’accueil de la vie. On parle d’un être, qui, s’il se développe, est un être vivant” a-t-il continué. Petit rappel tout de même : l’enfant est vivant dès la conception…

Réactions. Le site de France Télévisions s’interroge finement : “les catholiques intégristes sont-ils ‘dragués’ par Louis Aliot (FN) ?” Il faudrait donc être “intégriste” ou même “catholique” pour refuser le “droit à l’avortement”… La secrétaire nationale de l’UMP Valérie Rosso-Debord a quant à elle retweeté la réaction d’une journaliste. ‘IVG de confort’ ? Il faut vraiment être un sacré abruti pour imaginer qu’une IVG puisse être ‘confortable’ !!!” Avant d’ajouter sur son compte Twitter : “MLP veut remettre en cause le planning familial il faut le dénoncer !”

La blogueuse “sexo” (sic) Gaëlle-Marie Zimmermann explique sur “Le Plus” du NouvelObs.com, en réaction aux propos de Louis Aliot, qu’elle “[va] interrompre (sic) [sa] grossesse”. Ni par “nécessité”, ni en raison d’une “quelconque indication thérapeutique” : “dans mon cas, l’IVG est la seule solution. C’est… Comment trouver les mots ? Ah, voilà : c’est le confort. MON confort”, écrit-elle. “Je ne me sens pas tellement en détresse, vous savez. Le bouillon de culture cellulaire qui joue à se multiplier dans mon utérus n’a pas grand-chose à voir avec un enfant que j’aurais désiré”, continue Gaëlle-Marie Zimmermann. “Pour être honnête, je prends ça comme un simple contretemps mécanique et chimique, à ce stade. A peine l’éventualité d’un fœtus.” À vomir. L’enfant n’est pas un “projet parental” ? Alors ce n’est pas un enfant… Il faut vraiment être aveuglé par l’idéologie pour ne pas comprendre à quelles horreurs ce type de raisonnement a déjà conduit !

Autres articles

18 Commentaires

  • Anne Charlotte Lundi , 1 Fév 2012 à 16:09 @ 16 h 09 min

    Beaucoup de femmes souffrent de troubles psychiques après une IVG.
    Mais, leurs témoignages, le plus souvent émouvants, ne suffisent pas à identifier l’ampleur et l’objectivité du traumatisme post-avortement.
    C’est tout l’intérêt de ce livre très bien documenté.
    Les rapports de cas très évocateurs, les références aux travaux anglo-saxons, qui sont très en avance sur nous dans ce domaine, pourront aider bien des personnes à se faire une opinion objective sur cette souffrance interdite…

    Sur Livres en Famille : http://www.livresenfamille.fr/p3445-florence_allard_le_traumatisme_post_avortement.html

  • RH , 1 Fév 2012 à 16:44 @ 16 h 44 min

    Comment faire si on désire des petits enfants mais pas d’enfants ?
    Par exemple la maman de Gaelle-Marie, alors qu’elle était enceinte, pouvait-elle prendre Gaelle-Marie pour un contretemps mécanico-chimique et poser sur elle une option d’avortement, à réaliser uniquement après avoir eu ses petits-enfants ?
    Ca serait intéressant de pouvoir faire ça, car souvent les enfants arrivent alors qu’on est en plein dans la vie active, c’est pas le meilleur moment… alors que quand on est plus âgé c’est plus sympa, ça occupe, ça distrait, ça apporte de la jeunesse…
    En attendant qu’elle devienne fertile, Gaelle-Marie pourrait par exemple être conservée en état de coma artificiel, puis être inséminée, et euthanasiée après avoir accouché.

  • Fikmonskov , 1 Fév 2012 à 17:12 @ 17 h 12 min

    “Il faudrait donc être « intégriste » ou même « catholique » pour refuser le « droit à l’avortement »”

    Si cette idée-ci est maladroite (ou volontaire, je ne dis pas), en revanche la question en elle-même est juste : n’est-ce pas qu’une opération de drague des cathos ?

  • Charles , 1 Fév 2012 à 17:29 @ 17 h 29 min

    A mon avis Louis Aliot fait preuve de maladresse tactique dans le debat.
    Attaquer la loi par le deremboursement ne mène a rien,
    meme si une telle mesure serait justifiée.

    Donc il donne a ses ennemis des verges pour se faire battre.

    Il fallait attaquer et enfoncer le coin sur le desastre
    des avortements forcés ou obligés des mineures scolarisées en colleges et lycées.

    Ce qui est desesperant avec le FN ,c’est qu’ils ne tiennent strictement aucun compte
    des suggestions et argumentaires qui leur sont offerts sur les blogs comme NDF ou fdesouche.

    A maintes reprises ,les blogs ont presenté des argumentaires en faveur du vrai choix (A&B)
    Cette approche est inattaquable par Connebendite.
    Avec l’avortement,il faut attaquer a petits pas pour sauver les premiers petits pieds.
    Les 1ere sauvés sauveront les suivants.

    Ouvront le 1ere Lycée residentiel reservé aux mineures enceintes qui veulent a la fois
    poursuivre leurs etudes secondaires et poursuivre leur grossesse.
    Un lycée non mixte ou toutes les eleves sont enceintes.

    Vous verrez alors les amies des ces eleves jeunes mamans garder le contact par skype
    et cela declenchera ,de facto,la salutaire prise de conscience chez toutes les autres.
    Ceci entrainant cela.

    Helas,au FN ils ont la tete dans le guidon et ils sont incapables de developper
    un argumentaire tactique qui puisse pieger les abortionistes dans leur propre
    dialectique du libre choix des femmes.
    Qui dit libre choix ,dit avoir le droit et avoir les MOYENS du droit.

    Donc les mineures enceintes doivent pouvoir se faire presenter
    une alternative pedagogique adaptée a leur etat de maman enceinte.
    A defaut de choix reel,il y a vice du consentement a l’avortement.

    Autre point,il faut parler du site NDF autour de soi pour creer du trafic.
    Le bouche a oreille est fondamental.

  • Robert , 1 Fév 2012 à 20:35 @ 20 h 35 min

    Anne-Charlotte,
    Très bon livre.
    À lire aussi par Sabine Faivre “la vérité sur l’avortement aujourd’hui” une formidable enquête honnête et incontestable ou tous les tenants ont pu s’exprimer.
    Ce que dit Louis Alliot est tout à son honneur pour plusieurs raisons.
    Parce que le sujet de l’avortement n’est plus mis en avant à cause de l’évolution libérale des jeunes et donc du public FN.
    D’autre part, parce que les médias et particulièrement la racaille socialiste et gauchiste sont fanatiquement arc-boutés sur ce droit comme un dogme et qu’il prenait un risque d’en parler si honnêtement.
    Enfin, moi je vote FN, mais c’est une raison de plus. Ils ne parlent pas de supprimer la loi Veil, certes, mais ils parlent d’accueillir la vie et de décourager l’avortement. C’est un programme réaliste et raisonnable pour toute personne honnête.
    L’avortement est un drame métaphysique et toujours un traumatisme.

  • Eryx , 1 Fév 2012 à 21:14 @ 21 h 14 min

    François Mitterand était opposé au remboursement de l’avortement par la sécurité sociale. Il l’avait fait savoir à son premier ministre, Pierre Mauroy. La confidence est de Pierre Mauroy lui-même.

  • Robert , 1 Fév 2012 à 22:19 @ 22 h 19 min

    Eryx,
    Puis il a fait voter ce remboursement par Yvette Roudy puis la loi Neiertz par la député du même nom interdisant toute entrave à l’avortement.
    Ce serait “faites ce que je dis, pas ce que je fais”!

Les commentaires sont fermés.