Subir ou conduire la Révolution

Le dilemme de Nicolas Sarkozy

Un billet d’Alain Bournazel*

Le peuple français est un peuple de révolution. C’est dans sa nature. J’entends la révolution au sens large, c’est-à-dire un changement radical, pas nécessairement accompagné de violence, qui scande l’histoire des peuples et en particulier du peuple français.

Le 6 mai prochain, le peuple de France fera la révolution. Nicolas Sarkozy entend-il la subir ou la conduire ?

Nicolas Sarkozy sera violemment rejeté s’il persiste dans la multiplication des petites mesures distributives, des promesses généreuses, des déclarations sonores. Toute cette logorrhée ne sert à rien car personne ne la croit. Les promesses non tenues du quinquennat ne confèrent aucune crédibilité à cette stratégie.

Il ne reste aujourd’hui à Nicolas que ce que Pierre Corneille appelait le secours du beau désespoir. C’est-à-dire une idée forte qui change fondamentalement la donne de la politique française. Cette idée existe, c’est de rendre le pouvoir au peuple ; le moyen existe, c’est le référendum d’initiative populaire qui permet au peuple d’intervenir dans la vie politique sur des sujets pour lesquels la classe politique ne veut pas le consulter : immigration, traités européen, droit de vote des étrangers, etc. (1)

Le référendum d’initiative populaire n’est pas une réforme comme une autre. Le taux de participation élevé au premier tour de l’élection présidentielle montre l’attachement des Française et des Français à être au centre de la décision politique. Répondre à cette aspiration permettrait sans doute de retrouver leur confiance.

1. in La démocratie directe – une chance pour la France, Yvan Blot, Éditions Économica.

*Alain Bournazel préside le Rassemblement pour l’Indépendance de la France (RIF).

Autres articles

2 Commentaires

  • diego , 1 Mai 2012 à 15:34 @ 15 h 34 min

    Tout à fait d’accord, rendre le pouvoir au peuple, pouvoir confisqué par une nomenklatura qui est censé le représenter mais qui ne représente qu’elle même et ses intérêts. toutes les velléités de loi touchant les phénomènes sociétaux comme le mariage homo par exemple devraient être soumis à referendum.

  • Serios , 14 Mai 2012 à 23:02 @ 23 h 02 min

    Rendre le pouvoir au peuple ce n’est pas le consulter de temps à autre sur quelques sujets de société importants. Le peuple est souverain, lui seul,doit avoir les gouvernes du pays,et lui seul, doit décider des orientations de ce pays,dans tous les domaines.

    Redonner le pouvoir au peuple,c’est le respecter.

    Redonner le pouvoir au peuple,c’est reconnaître qu’il faut en finir avec l’argent roi, en replaçant l’homme au centre du débat.

    Redonner le pouvoir au peuple,ce n’est pas faire monter sur le trône une marionnette à la solde des marchés, tous les cinq ans,qui ne décidera qu’en vertu de l’idéologie à laquelle il appartient et qu’il représente.

    Redonner le pouvoir au peuple,c’est le redonner à tous les Français et non pas à un seul parti,à une seule classe.

    Redonner le pouvoir au peuple,vaut mieux que de pousser le peuple à le reconquérir.

    Au fil des élections, tous les cinq ans, l’abstention gagne du terrain,le malaise s’installe de plus en plus devant cette mascarade électorale… c’est donc bien que le peuple se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond,et ne fait plus confiance à ses élus. Il vote par dépit, plus que par devoir.
    Seulement, …que le système vienne à s’effondrer, que le peuple meurtri ait faim,et s’en sera fini de désigner nos maîtres par les urnes.

    C’est donc une nécessité que de redonner le pouvoir au peuple… Le Vrai Pouvoir et non pas des miettes !!

Les commentaires sont fermés.