AGENDA | Séminaire philosophique avec le Dr Nigel Ashford jeudi 2 mai

Quel type de libertarien êtes-vous ? Le Dr Nigel Ashford* tentera de vous aider à répondre à cette question lors d’un séminaire organisé par l’Institut Coppet et 24hGold, en partenariat avec Nouvelles de France, Contrepoints.org et European Students for Liberty-Paris le 2 mai à Paris de 17h à 22h (l’adresse sera communiquée par message privé).

Comment peut-on évaluer le bien-fondé d’une loi ou d’un programme  politique ? Pourquoi l’État doit-il être limité ? Quel est le rôle légitime du gouvernement ? Quels sont les principes d’une société libre, prospère et pacifique ?

C’est en réponse à ces questions que s’est développé au XXe siècle le « libertarianisme », un courant de pensée qui s’inscrit dans l’héritage du libéralisme classique du XIXe siècle.

Peut-on parler d’un ensemble spécifique de principes ? S’agit-il d’une philosophie politique, d’une théorie économique, ou d’autre chose ? Dans ce séminaire, le Dr Nigel Ashford explorera ce que le « libertarianisme » signifie réellement.

Le Dr Ashford distingue au moins cinq écoles du libertarianisme et examinera leurs points communs et leurs différences :

1. Friedman et l’école de Chicago
2. Buchanan et l’école des Choix Publics
3. Hayek, Mises et l’école Autrichienne
4. Rand, Nozick et l’État minimal
5. Rothbard, David Friedman et l’anarcho-capitalisme

Les huit auteurs abordés dans ce séminaire, dont trois prix Nobel et un professeur de Harvard sont peu connus en France. L’objectif de ce séminaire est non seulement de mieux les faire connaître mais aussi de permettre à chacun d’engager une réflexion sur ses propres convictions philosophiques et politiques à la lumière de leurs travaux. Chacun pourra en tirer ses propres conclusions.

Inscriptions : ici ou par courriel : [email protected]. Le nombre de places est limité.

  • Le séminaire sera délivré en langue anglaise et entrecoupé d’un apéro-dînatoire en compagnie de partenaires institutionnels (voir en bas).
  • Inscrivez-vous dès à présent et vous recevrez les informations pratiques par message privé.
  • Une participation libre aux frais sera demandée sur place.

*En savoir plus sur le Dr Nigel Ashford :

« J’aime parler aux jeunes. Les politiciens sont souvent déjà fixés dans leurs habitudes. Les jeunes sont beaucoup plus ouverts d’esprit et prêts à changer leurs opinions, lorsqu’ils sont confrontés à de bons arguments », explique Nigel Ashford.

À l’origine, professeur de sciences politiques en Grande Bretagne à  Staffordshire University, Nigel Ashford vit aujourd’hui à Washington D.C. où il est responsable de programme à l’Institute For Human Studies (IHS). Il a également dirigé Principles for a Free Society, (Principes pour une société libre) à la Fondation Jarl Hjalmarson en Suède, un guide d’étude de douze principes nécessaires à la construction d’une société libre.

Le Dr Ashford travaille sur de nombreux programmes éducatifs de l’Institut, enseigne dans des séminaires d’été, assure la liaison avec le réseau faculté IHS, produit régulièrement des notes de synthèse pour les professeurs et étudiants des cycles supérieurs, et fournit des conseils carrière universitaire pour les étudiants des cycles supérieurs.

Ses objectifs sont de poser des questions et d’encourager le débat plutôt que de défendre ses propres opinions. Les participants doivent apprendre à donner et à recevoir – à soumettre leur point de vue à la critique des autres, et dans le même temps à lancer des défis de manière constructive.

Bibliographie :

> Principles for a Free Society, Nigel Ashford and the Jarl Hjalmarson Foundation, Printed by Blomberg & Janson, Bromma 2001.
> A Dictionary of Conservative and Libertarian Thought, Edited by Nigel Ashford and Stephen Davies, Routledge, 1991, 2012.

Autres articles

7 Commentaires

  • jejomau , 1 Mai 2013 à 12:33 @ 12 h 33 min

    L’UMP veut nos voix ? Qu’ ils ABROGENT la Loi s’ils veulent revenir au pouvoir !!

    ici : http://www.u-m-p-paris.org/?Contactez-l-UMP-Paris

    et ici : http://www.u-m-p.org/contact

    Et surtout il faut tout faire pour empêcher NKM d’arriver aux Primaires à Paris puis qu’elle était contre nous. Nous avons jusqu’au 28 mai pour voter et changer le destin de Paris en mettant le candidat de notre choix, un candidat qui était CONTRE le pseudo-mariage : Jean-François Legaret par exemple

    ICI : http://www.primaireparis.fr/

    Si l’on arrive à bloquer NKM alors l’UMP comprendra vraiment que les élections se jouent sur ce pseudo-mariage pour les municipales de 2014

  • aline , 1 Mai 2013 à 15:34 @ 15 h 34 min

    Cela fait beaucoup d’ “il fo yaka.”

  • Robert , 1 Mai 2013 à 19:26 @ 19 h 26 min

    Thanks for the article. For info on people using voluntary Libertarian tools on similar and other issues worldwide, please see the non-partisan Libertarian International Organization @ http://www.Libertarian-International.org ….

  • Adock , 1 Mai 2013 à 19:54 @ 19 h 54 min

    Ils sont tous à côté de leurs pompes ces gens.

    Un seul exemple :

    Le premier buteur jean-Marc Ayrault, vient d’annoncer la fusion du CSA et de l’ARCEP – HADOPI :

    http://www.numerama.com/magazine/23465-c-est-officiel-matignon-associe-hadopi-csa-et-arcep-pour-reguler-le-net.html

    La grande censure du net, la grande faucheuse franc-maçonne va tomber en France, comme maintenant aux USA et en Chine.

    Alors ces libéraux, qu’ils parlent de choses concrètes, au lieu comme tous ces niais, Charles Gave et autres libertarés, de nous expliquer qu’il n’y a pas de complot mondial.

    Ces libertarés sont tous les premiers à soutenir HADOPI (pour protéger le droit d’auteur nous disent-ils), ils sont les premiers à soutenir les OGM (Monsanto vient de racheter la compagnie de mercenaires BlackWater, preuve que les OGM sont rien de moins que des armes chimiques destinées à attaquer l’épigénétique des populations cible)… ils sont les premiers à vouloir des centrales nucléaires en complète contradiction avec leur religion, puisque le nucléaire est le produit exclusif du collectivisme morbide.

    Ces gens sont religieux, maintenant ils montent au front ou ils la ferment.

    Le complot :

    Instaurer le communisme de l’élite franc-maçonne sur le monde, en mettant en place de fausses privatisations et un faux capitalisme qui dispose de monopoles octroyés par les états.

    BlackWater, c’est le capitalisme, nul n’a le droit de s’y opposer disent les libertarés, résultat, on privatise l’armée au service de ce gouvernement secret et on désarme les citoyens en interdisant le port d’arme à feu.

    Qui requiert que les citoyens soient désarmés et dans le même temps que l’armée soit privatisée ?

    Les libéraux que voilà :

    http://institutdeslibertes.org/vue-de-new-york-discours-sur-letat-de-lunion/#comment-3699

    Parmi ces libéraux il y a une grande masse de moutons naifs, mais il y a aussi à leur tête, des communistes franc-maçons d’un nouveau genre, ceux du “nouvel ordre mondial”, qui vous grattouillent le poignet avec leurs poignets de mains secrètes, déguisés en libéraux.

    Peuples de tous pays, fabriquez vos propres armes, de toutes nature, car nous avons peu de temps pour renverser les tyrans.

    Si nous échouons maintenant, l’Occident sera la Chine et il sera trop tard.

    Il faut éliminer le gouvernement, celui-ci et le précédent.

    Il faut faire ce que font d’autres peuples moins dociles, il faut nous défendre, nous battre, caillasser les forces du régime qui viennent nous prendre nos libertés.

  • Goupille , 2 Mai 2013 à 11:06 @ 11 h 06 min

    Merci… Où l’on voit la subtilité de pensée des Libertariens : le service militaire de conscription étant sobrement qualifié de “enslavement by conscription”…
    La suppression du service militaire, outil de cohésion sociale, de repérage des associaux, de complément de formation, voire de formation à des technologies de bon niveau, ayant été rapportée dans ses valises par l’ex-vendeur de hot dogs aux States, Chirac.

    Kolossale méfiance.

  • Goupille , 2 Mai 2013 à 11:11 @ 11 h 11 min

    Les Français ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus…

    “Les Etats Unis ont affiche clairement leurs priorités, l’ouverture de marches tiers à leurs produits et services.
    Un objectif affirme, doubler les exportations américaines en 5 ans, ouvrir l’accès de marches protégés pour créer des emplois aux Etats Unis.”

    Résistance.

  • Adock , 2 Mai 2013 à 17:40 @ 17 h 40 min

    Il ne faut pas tout mélanger.

    Lisez Hayek (la route de la servitude) Ludvig von mises (traité de l’action humaine dans sa version abrégée), Frederic Bastiat (ce qui se voit et ce qui ne se voit pas).

    Le protectionnisme mène à la faillite.
    Le libre échange mène à la richesse.

    Le problème c’est que certains libéraux, plus niais que mal intentionnés, au service sans le savoir d’une franc-maçonnerie qui se prétend libérale, mélangent tout et qu’ils en arrivent à soutenir la privatisation de l’armée, la prohibition des armes pour les citoyens.

    Les libéraux sincères, car il faut instaurer le libre échange, ne se rendent pas compte qu’ils servent un nouveau communisme, celui des sociétés pas vraiment privées du nouvel ordre mondial franc-mac.

    L’URSS n’est qu’un avant gout du projet concocté par les sociétés pas vraiment privées du nouvel ordre mondial qui sont le gouvernement.

    Le libre échange n’a rien à voir la dedans, c’est un problème de justice.

    Et tous ces “libertarés” font, soit de la philosophie, soit passent complètement à côté de ces enjeux, soit en sont plus ou moins complice.

    Pas exemple, Charles Gave ne dit de bonnes choses, à tel point qu’on peut considérer qu’il est sincère, mais c’est un franc-mac qui est président de sa fondation et qui naivement nous explique qu’il faut désarmer le citoyen !

    Naiveté ou complicité ?

    Souvent un peu des deux, par nécessité, chacun devant survivre dans ce bas monde.

    La franc-mac est le gouvernement mondial, il est déjà très difficile de composer sans elle, alors on ne sait plus, qui est contraint de collaborer avec elle ou qui est acteur de son projet…

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen