Retour sur “le rendez-vous des droites” de Béziers

Retour sur “le rendez-vous des droites” de Béziers

Béziers

Avec une délégation d’une quarantaine de cadres, le SIEL, formation associée au RBM, était la formation la plus nombreuse lors de ce rendez-vous « des droites ». Marine Le Pen avait quelques jours auparavant sa bienveillance quant à cette opération. Aussi je ne m’étendrai pas sur les polémiques sciemment entretenues par les media et par quelques esprits chagrins.

Pour être franc, je n’ai jamais cru que sortirait de ce rassemblement une structure un peu formelle de ce qu’il est convenu d’appeler la droite « hors les murs ».

Le principal intérêt d’un tel événement était de rassembler des personnes de qualité et de bonne volonté, y compris de la droite dite républicaine et que les gens discutent, parlent et échangent. De ce point de vue là, il faut saluer la réussite et le travail colossal de Robert Ménard.

Mais pour être franc, je ne crois pas en une troisième voie entre Les Républicains et le Front National, la seule personnalité susceptible d’incarner ce courant de manière un peu sérieuse étant Philippe de Villiers. Mais celui-ci ne semble pas vouloir se lancer dans cette nouvelle aventure où, par le passé, il a dû subir les barbouzeries les plus ignobles de concurrents de la droite dite républicaine. Quant à Nicolas Dupont-Aignan, il a prouvé à plusieurs reprises en dépit de son slogan ni système ni extrême, qu’il était un homme du système, roulant pour son propre ego.

Le courant villieriste est aujourd’hui orphelin et en mal de traduction sur l’échiquier politique. Il est la synthèse de souverainisme sur le plan politique, d’un sentiment identitaire au sens civilisationnel et culturel du terme, et de défense des valeurs familiales et de l’anthropologie chrétienne.

Pourtant, à supposer même que Philippe de Villiers se sente porté par un fort courant, je crains qu’il ne morde sur les classes populaires. Il réaliserait peut être un score honorable qui pourrait aller jusqu’à 8 %, peut être jusqu’à 9 % porté par un grand vent. Cela ne ferait pas de lui le futur président de la République.

En réalité, je ne crois pas en l’union des droites. Je crois qu’il est nécessaire de rassembler la droite patriotique mais celle-ci ne portera jamais un projet de gouvernement si elle est coupée des masses populaires.

Je ne prétends pas que le public de cette droite hors les murs est sociologiquement aisé. Il y avait à Béziers toutes les catégories socio-professionnelles. Et on peut très bien être de catégorie modeste et conservateur. Du reste les classes populaires sont en général plus saines que les élites. C’est ce qu’Orwell appelait la décence commune.

Je constate que Marine Le Pen a su aussi rallier un nombre très substantiel de compatriotes issus de la gauche (ouvriers, employés et aussi cette France des oubliés des zones périurbaines). Que ces derniers aient rallié Marine Le Pen pour des raisons identitaires ne fait aucun doute. C’est l’amour du pays, la crainte de la mondialisation sauvage et l’immigration massive incontrôlée à laquelle ces compatriotes sont confrontés quotidiennement qui est le ressort premier de leur vote beaucoup plus que la sortie de l’euro. Il n’empêche que ces compatriotes ne voient pas le démantèlement du code du travail comme une bonne chose. Et de ce point de vue là, Marine Le Pen a raison de ne pas lâcher la proie pour l’ombre.

Si le petit patronat est encore largement patriote et d’ailleurs acquis aux idées du Front national, il n’en va pas de même pour le gros patronat et la haute finance. Cela n’est pas un hasard si aucune banque française n’a pu accordé un prêt au Front national. Le gros patronat et la haute finance largement acquis à la mondialisation dont elle profite avec un cynisme incroyable, favorise l’immigration de masse ainsi que toutes les lois de déconstruction (aux USA les multinationales sont des soutiens actifs des lobbys LGBT). Il n’y a donc rien à attendre de ces gens là.

En revanche, il y a un énorme travail de pédagogie à faire sur le programme économique du Front national et sur l’euro, en raison notamment des caricatures sciemment entretenues par les républicains.

“On le voit bien, pour qu’un espace se crée à droite, il est nécessaire, il est vital d’en finir avec Les Républicains. Il faut que la bête meure.”

Alors que faire ?

Il me semble que pour qu’une recomposition se fasse à droite , il faut en finir avec les Républicains. Tant que cette gigantesque arnaque électorale n’aura pas été définitivement éradiquée, il n’y aura pas de place pour cette droite hors les murs.

Aussi, c’est une lutte à mort entre le Front National et les républicains. Cela est si vrai que les candidats républicains préfèrent voir la victoire de la gauche que celle du front national. A l’inverse c’est sans le moindre scrupule qu’un Estrosi a été élu avec les voix de la gauche, des communistes ou encore des salafistes sans que la prétendue droite des valeurs n’y trouve rien à redire.

Et comme l’a si bien dit Marion Maréchal, cette droite veut de nos voix mais pas de nos gueules.

Les unes réacs de Kerdrel, le mouvement horizon qui vient d’être lancé (qui rassemble l’UNI, Sens commun et la Droite forte), ne sont que des pièges à gogos, des faire valoir pour l’électorat conservateur de droite tenté par le Front national. Du reste, on entend plus parler de l’abrogation de la loi Taubira au sein du collectif horizon.

On ne peut prétendre défendre les valeurs quant on fait partie de la French American Fondation comme Monsieur Kerdrel, que l’on soutient l’union européenne qui encourage le gender, l’entrée de la Turquie dans l’Europe ou encore les travailleurs détachés, que l’on approuve le travail le dimanche comme l’a fait Sarkozy en 2009 avec la loi Maillet.

Quant au PCD, c’est peut être la seule formation qui soit un tant soi peu cohérente et courageuse, mais elle ne peut exister seule indépendamment des républicains et risque de servir de caution morale à une formation qui ne l’est pas. Que fera Jean-Frédéric Poisson s’il n’est pas élu aux primaires, ce qui est prévisible ? Soutiendra-t-il la candidature d’un Juppé ou même d’un Sarkozy ? Un choix cornélien se posera et il n’est ni pensable ni cohérent en pareille hypothèse qu’il soutienne de tels candidats quitte à perdre son mandat.

On le voit bien, pour qu’un espace se crée à droite, il est nécessaire, il est vital d’en finir avec Les Républicains. Il faut que la bête meure. C’est à cette condition qu’à la droite de Marine Le Pen pourra émerger un espace qui ne demande qu’à exister et qui pourrait être au Front National ce que l’UDI est aux républicains. C’est-à-dire un partenaire loyal mais indépendant avec sa spécificité. C’est à ces hommes de bonne volonté que je m’adresse.

Or qu’on le veuille ou non, s’il est nécessaire qu’existe des associations représentant la société civile et menant un combat culturel ou métapolitique, celui-ci ne suffira pas. Dans un système médiatique, il n’y a pas d’existence politique sans existence médiatique et pas d’existence politique sans mandat. On peut le déplorer. On peut même légitimement vouloir sortir du système. Mais Maurras disait lui-même que tous les moyens étaient bons pour prendre le pouvoir même légaux !Mais pour émerger en politique, mon vieux Maître de stage Jean baptiste BIAGGI me disait qu’il fallait une écurie. Et une écurie, c’est un parti avec ses lourdeurs, ses ambitieux, ses petitesses humaines ou l’on avale des couleuvres. On peut le refuser comme le Comte de Chambord refusa une possible restauration pour une histoire d’un drapeau qui n’avait pas selon lui la bonne couleur. Mais cela ne mènera nulle part.

Le SIEL modestement mais laborieusement œuvre de son côté avec toute son énergie à faire émerger de son côté cette droite hors les murs. Il est grand temps de nous rejoindre.

Autres articles

8 Commentaires

  • aixois , 1 Juin 2016 à 9:36 @ 9 h 36 min

    “Les unes réacs de Kerdrel, le mouvement horizon qui vient d’être lancé (qui rassemble l’UNI, Sens commun et la Droite forte), ne sont que des pièges à gogos, des faire valoir pour l’électorat conservateur de droite tenté par le Front national”.
    Je suis abonné à Valeurs actuelles depuis des années car Kerdrel admet des journalistes qui sont favorables au FN. Mais là aussi c’est un piège. Son cheval de course est Mr Tillinac, souverainiste qui aimerait rester dans l’Europe actuelle.
    Frédéric, n’oubliez pas que le FN ne se veut pas parti de droite, ni de gauche. Dommage que l’UMP lui ait piqué l’appellation “Républicain” car en fait, si le FN veut changer de nom, c’est celui-ci qui lui va le mieux.

  • hermeneias , 1 Juin 2016 à 14:26 @ 14 h 26 min

    La question d’une 3e ou xième voie “entre les Républicains et le FN” est une question mal posée et il est difficile d’y répondre dés lors que l’on ne sait pas où se situe le “FN” ( de quoi le “fn” est-il le nom ? )qui , de son propre aveu et de façon bien prétentieuse , ne se situe nulle part prétendant représenter “la France” , le parti des “patriotes” .

    Quant à l’anti- “élitisme” sous-jacent au discours du fn , il fleure mauvais les régimes de sinistre mémoire du 20e siècle et on sait qu’il masque mal les ambitions débridées de médiocres tyrans en puissance .
    On retrouve le rouleau compresseur égalitaire cher à la gauche de la table rase écrasant tout sur son passage ….

    Je crains qu’un fn au pouvoir ( en toute hypothèse ) n’achève de liquider ce qui reste de droite conservatrice dans ce pays ( déjà bien laminée par de Gaulle qui s’en vantait et cie )

  • Jacques , 1 Juin 2016 à 14:40 @ 14 h 40 min

    On lui explique à quel moment à l’apprenti sauvageon qui veut tout casser que Poisson n’a pas de primaire à faire ?..

    Sinon, on fait un pari : le FN ne gagnera pas. C’est un fait.
    Donc toi, sauvageon qui veut tout péter, préfère la gauche à la droite. Donc toi sauvageon, oui, c’est certain, tu vas voir tout se péter. Alors là, grand Dieu, tu auras gagné. D’ailleurs, depuis 2012, tu as déjà un peu gagné : tu n’as pas voulu de Mariage pour tous, alors tu as préféré voter Hollande, “pour faire un pari sur le bordel généralisé”. Et pas de bol, tu n’avais pas lu son petit livret dans lequel il était écrit qu’il ferait un TRUC, UN SEUL : le mariage pour tous. Et tu oses venir donner des leçons ???
    C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui…

  • RIPOLL , 2 Juin 2016 à 10:36 @ 10 h 36 min

    Frédéric Pichon, comme toujours, lucide, intelligent, clairvoyant, visionnaire et bienveillant. Toutes ces qualités devenues rares en ces temps troublés. Merci

  • François2 , 2 Juin 2016 à 10:56 @ 10 h 56 min

    On peut lire les 51 propositions de Béziers (tapez : 51 propositions). C’est HALLUCINANT : il n’y a aucune proposition concernant l’IMMIGRATION ! Alors que nous sommes envahis, nous ne trouvons rien de mieux que de discuter “du sexe des anges”…
    Alors que n°1 : IMMIGRATION ZERO. Et n°2 FRANCISATIONS ZERO.
    Tapez : génocide démence suicide.

  • clotilde. helleux , 2 Juin 2016 à 11:00 @ 11 h 00 min

    Apaisement d’abord. Nous voulons une France paisible et au travail, unifiée.
    Prenons l’exemple du Japon.
    Pas d”’ appel au meurtre “” même symbolique.

  • hermeneias , 2 Juin 2016 à 11:17 @ 11 h 17 min

    hermeneias
    1 Juin 2016 à 14:26 at 14 h 26 min
    Votre commentaire est en attente de modération…

    La question d’une 3e ou xième voie « entre les Républicains et le FN » est une question mal posée et il est difficile d’y répondre dés lors que l’on ne sait pas où se situe le « FN » ( de quoi le « fn » est-il le nom ? )qui , de son propre aveu et de façon bien prétentieuse , ne se situe nulle part prétendant représenter « la France » , le parti des « patriotes » .

    Quant à l’anti- « élitisme » sous-jacent au discours du fn , il fleure mauvais les régimes de sinistre mémoire du 20e siècle et on sait qu’il masque mal les ambitions débridées de médiocres tyrans en puissance .
    On retrouve le rouleau compresseur égalitaire cher à la gauche de la table rase écrasant tout sur son passage ….

    Je crains qu’un fn au pouvoir ( en toute hypothèse ) n’achève de liquider ce qui reste de droite conservatrice dans ce pays ( déjà bien laminée par de Gaulle qui s’en vantait et cie )

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France