Yann Vallerie : « Il y a un véritable besoin de médias [de réinformation] régionaux et européens ! »

Yann Vallerie : « Il y a un véritable besoin de médias [de réinformation] régionaux et européens ! »

16114181_1565750343443070_8172014260596235653_n

Yann Vallerie est rédacteur-en-chef du média Breizh Info. Après trois années de réinformation active, qui l’enjoignent à participer à la prochaine édition des Bobards d’ Or [1], il revient avec nous sur cette bataille de l’information à laquelle se confrontent tout réinformateur.

Nouvelles de France. Breizh Info a fêté il y a peu ses trois ans ; la particularité de votre média réside en sa nature locale. Cette forme de média enraciné a-t-elle vocation à se développer, au regard des véritables usines médiatiques nationales auxquelles nous faisons face ?

Yann Valerie. Breizh-info est effectivement un média régional, mais qui traite tout autant de l’actualité nationale ou internationale, nos lecteurs n’étant pas forcément tous en Bretagne, et surtout, s’intéressant comme tout le monde à tous les sujets dans le monde qui les entoure.

Il est évident qu’il y a un véritable besoin de médias comme le nôtre dans un maximum de régions de France et d’Europe.

C’est déjà d’ailleurs le cas, il n y a qu’à voir aujourd’hui le lancement de sites comme Info Bordeaux, Paris Vox, Lengadoc Info, Nice Provence Info ou encore Visegrad Post à l’Est, qui sont voués au même succès que Breizh Info à terme.

Nouvelles de France.  Mentionnant un réseau de médias partenaires avec lesquels vous œuvrez, vous avez souligné (TV Libertés, août 2016) que cette forme de média alternatif « qui progresse est encourageant[e] pour la dissidence car la réinformation est une arme pour la dissidence, pour faire passer certains messages, certaines informations occultées par les médias subventionnés. » En quoi Breizh Info est-il un média dissident ? Car après tout, présenter ce que vous tenez pour réel ne devrait contenir d’accents factieux…

Breizh-info est un média d’information alternative, mais aussi dissident, dans le sens où notre ligne éditoriale, tout comme une partie des sujets que nous abordons chaque jour ne sont pas rédigés pour « servir la soupe » au système politique, médiatique, économique actuel.

Notre indépendance nous permet en effet d’abord tous les sujets, d’enquêter sur tout le monde, sans exception aucune, et cela, toujours dans la recherche de la vérité, et avec la volonté de montrer que le monde n’est pas « tout blanc » ou « tout noir » comme voudraient nous le faire croire les principaux leaders de la presse mainstream actuelle.

Il n y a qu’à voir le traitement médiatique et politique des premiers jours de Donald Trump à la tête des Etats-Unis pour se rendre compte du besoin urgent pour les citoyens de bénéficier d’une information alternative et dissidente.

Nouvelles de France.  Vous mentionnez l’occultation de certains faits de la part des médias. En trois ans d’existence, Breizh Info a-t-il réussi à révéler ces bobards par occultation, contraignant par la même occasion les médias à révéler l’information cachée au grand jour ?

Yann Valerie Nous avons récemment révélé l’agression sexuelle commise par un migrant à l’encontre d’une sexagénaire à Arzon, petite commune du Morbihan. Pour le coup, nous avions au départ pensé à un bobard par omission de la presse subventionnée ; il n’en était rien , car « l’omission » relevait en réalité de la rétention d’information de la part de la Justice française, et du procureur de Vannes, pour qui, le fait de mettre ses mains sur les seins d’une femme non consentante en tentant de l’embrasser n’est pas si grave que cela, comme il l’a dit lors d’un récent procès à Vannes.

Concernant la presse régionale, nous pouvons toutefois citer les nombreuses agressions, vols, trafics commis par les mineurs isolés étrangers à Rennes depuis deux ans, très souvent passés sous silence – ou alors relaté sans mentionné l’origine des délinquants

Nouvelles de France. Le 6 février se tiendra la huitième édition des Bobards d’Or; une date ô combien symbolique, pour les acteurs de la sédition. Est-ce à ce titre que vous avez accepté d’y contribuer en tant que membre du jury ?

Yann Valerie Oui tout à fait. Les Bobards d’Or constituent, de façon humoristique, une initiative particulièrement intéressante. Mettre en avant les « bobards » de la presse mainstream est fondamental, surtout dans une période où cette même presse prétend faire la chasse, ici ou là aux fameux « fake news ».

C’est un honneur pour nous d’avoir été invités à prendre part à ce jury.

Nouvelles de France.  Cette année, beaucoup des bobards qualifiés [2] concernent le thème de l’immigration et le terrorisme islamique. Quel impact les bobards relatifs à ces thématiques ont-ils sur la Cité ?

Yann Valerie Un impact désastreux. Ces Bobards sont montés de toute pièce pour faire croire au peuple qu’il n y a rien à craindre de l’immigration, que le terrorisme n’a aucun lien avec, et que « tout va bien madame la marquise ».

L’implication extrême de certains journalistes qui s’évertuent à relater et à couvrir la vie des migrants placés dans les centres d’accueil pour montrer à la population « qu’ils sont gentils, qu’ils veulent s’intégrer, qu’ils sont une chance pour notre pays » interroge par ailleurs.

Certains sont clairement militants au service d’une idéologie, celle d’un monde ouvert, sans frontières et sans racines.

D’autres sont soumis à leur direction, qui, loin d’être indépendante, ne reçoit de l’argent qu’en capitulant devant des grands groupes économiques (il n y a qu’à voir qui contrôle la grande presse aujourd’hui) et, plus grave encore, politiques.

Est-il normal de voir des journalistes quasiment complices, rigoler avec des personnalités politiques, avec des membres du gouvernement ?

C’est inquiétant pour la démocratie, dans laquelle le rôle du journaliste devrait justement être d’être un contre-pouvoir , et non pas rapporteur du gouvernement.

C’est d’ailleurs là où les médias alternatifs ont toute leur place ; ils sont aujourd’hui ce contre-pouvoir, celui qui, avec des chiffres, des statistiques, des exemples, démontre que non, l’immigration n’est pas forcément une chance pour les pays qui en font leur commerce, et que oui, le terrorisme est en partie lié à cette immigration, récente ou passée.

Après les attentats qui ont frappé la France, avez-vous lu – ailleurs que dans la presse alternative – que si tous les musulmans et les immigrés n’étaient pas des terroristes, tous les terroristes ayant ensanglanté le pays ces dernières années étaient musulmans et immigrés ou d’origines immigrés ?

Vous avez la réponse à votre question…

[1] La cérémonie des Bobards aura lieu le 6 février, Théâtre du Gymnase Marie Bell, 38 boulevard de la Bonne Nouvelle, Paris Xe. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme en ligne (https://www.weezevent.com/les-bobards-d-or ) et choisissez les plus beaux professeurs de bobards sur nos réseaux en ligne (site des Bobards d’Or : http://bobards-dor.fr/ @bobardsdor / Facebook : Bobards d’Or).

[2] Sélectionnez les meilleurs bobards parmi les dix mensonges en lice. Seuls six d’entre eux seront retenus pour la cérémonie du 6 février. http://bobards-dor.fr/votes-2017/

Autres articles

Memoires Jean-Marie Le Pen