Bobards d’Or 2014, 11 mars, 20 h : Jean-Yves Le Gallou dénonce des «médias de propagande»

Jean-Yves Le Gallou, pourquoi avoir créé les Bobards d’Or ?

Pour récompenser les meilleurs mensonges des journalistes. Car le mensonge est consubstantiel à la manière dont ils travaillent. Ainsi un reportage télévisuel ne reflète pas la réalité mais ce que veut démontrer le producteur à travers un scénario : le réalisateur filme des dizaines d’heures et retient les quelques dizaines de minutes d’images et de témoignages qui viennent à l’appui de sa démonstration.

Tronquer et truquer : la méthode choque jusqu’en Corée ?

Oui, nous avons sur Internet le récit d’une « fixeuse » coréenne chargée d’accueillir des journalistes français. Mina Lee envisageait même de venir se former à Paris. Elle y a renoncé, écœurée par le comportement des équipes de télévision qu’elle accueillait. Voici sa conclusion : « pour devenir un bon journaliste il faut être très fort en mensonges ».

Théorie du genre, immigration, vous avez des exemples récents ?

Assurément, quand les milieux proches de la Manif pour tous et du Printemps français ont dénoncé l’enseignement de la théorie du genre à l’école, ministres et médias ont pris des airs outragés et affirmé qu’il s’agissait d’une « rumeur » véhiculée, bien sûr, par l’ « extrême droite ». Manque de chance, en quelques heures, les internautes ont collectionné une moisson de preuves : circulaires et déclarations ministérielles, projets « éducatifs », interventions dans les écoles, promotion d’ouvrages, etc.

Même méthode de négation de la réalité sur l’immigration. Quand des candidats RBM dénoncent l’arrivée massive en province d’immigrés venus des grandes métropoles, France 3 et la presse quotidienne régionale dénoncent la « rumeur du 9-3 ».

Le mot « rumeur », c’est de la Novlangue ?

Oui, en Novlangue « rumeur » signifie désormais réalité politiquement incorrecte qu’on veut cacher. Car la politique officielle du gouvernement, c’est de « ventiler » en France profonde les demandeurs d’asile et les mineurs étrangers isolés. Aux frais des contribuables bien sûr. Et en tentant de le cacher aux électeurs. Mais l’enfumage politique n’est possible qu’avec la complicité médiatique.

Cela fait beaucoup de sujets de Bobards !

Nous les avons classés par catégories : le gay bobard, le bobard Diafoirus, le bobard complice, le bobard de cuivre, le bobard du 11 novembre, le bobard républicain, le bobard remake (à venir). Vous pouvez les découvrir et voter pour ceux qui vous paraissent les meilleurs sur le site des Bobards d’Or.

Parmi les candidats, il y a du lourd : Chazal et Barthès notamment ?

Oui, Claire Chazal est bien placée pour remporter le bobard complice. Elle avait interrogé Mélenchon, un dimanche à 13 h, à propos d’une manifestation du Front de gauche qui commençait… à 14 h : sans attendre, la diva de TF1 minaude et dit à Mélenchon : « déjà la foule se presse derrière vous ». En fait de foule, deux rangées de militants bien cadrés par la caméra. Un pur montage.

Quant à Barthès, c’est un cumulard, il est nominé deux fois. Il est candidat au bobard de cuivre, pour un reportage parfaitement bidonné du Petit journal sur un camp rom. Et pour le bobard du 11 novembre (la manifestation anti-Hollande) où les télévisions (I-Télé et Canal + ) avaient emmené sur place leur propre témoin : un jeune prof d’histoire, militant socialiste, présenté comme « le héros du jour »…

Ce que vous dénoncez, ce sont des médias de propagande..

Effectivement des médias de propagande en faveur des puissants, au service de la superclasse mondiale et de « l’empire du bien ». Des médias de propagande de guerre aussi (Bosnie, Kossovo, Géorgie, Ukraine, Libye, Syrie, Iran). Des médias de propagande politiquement correcte : mondialiste, cosmopolite, immigrationniste, homosexualiste.

L’objectif des Bobards d’Or, c’est de saper la crédibilité des médias ?

Oui, avec l’arme qu’ils supportent le moins : la dérision retournée contre eux-mêmes, l’humour décalé. Rendez-vous le 11 mars, à 20h, 8 rue d’Athènes dans le Xe arrondissement de Paris, et sur Internet.

Autres articles

7 Commentaires

  • xrayzoulou , 2 Mar 2014 à 16:36 @ 16 h 36 min

    Les bobards des journalistes sont identiques aux bobards des politiques. A part quelques irréductibles à qui ils diraient la terre tourne un jour de droite à gauche et le lendemain de gauche à droite, ils pensent qu’on les croient ! Si Feydeau serait encore de ce monde, (ou Pagnol ou d’autres encore) ; ils auraient du grain à moudre et les gens riraient beaucoup de leurs mensonges !!! Mais voilà en ce moment ce n’et pas risible, ils nous mènent droit dans la falaise. Espérons qu’il y ai des gens hauts placés qui se décident à faire un coup d’état et les remplacent par un comité de salut public en attendant d’avoir des gens sérieux et honnêtes tans au gouvernement que dans les médias. Il y a bien longtemps que je ne crois plus en la presse.

  • JSG , 2 Mar 2014 à 18:33 @ 18 h 33 min

    “…Si Feydeau serait encore de ce monde, (ou Pagnol ou d’autres encore) ; ils auraient du grain à moudre et les gens riraient…”
    J’ai le sentiment qu’ils seraient affigés par le niveau des quelques crétins qui confondent journalisme avec manipulation. Ils se diraient que devant tant de régression intellectuelle,ils sont bien là où ils sont, nous abandonnant à notre triste sort.

  • Psyché , 2 Mar 2014 à 22:47 @ 22 h 47 min

    Les mensonges et manipulations des grans merdias de l’oligarchie méritent d’être dénoncés, mais je crains que à présent, même détournés en “Bobards d’Or”, ne nous fassent plus rire.
    Le temps n’est plus à la complaisance et encore moins à l’acceptation de ces manipulations abjectes.

  • Marquais , 3 Mar 2014 à 8:41 @ 8 h 41 min

    La manipulation de ” l’autre ” existe depuis que le cerveau de l’Homo’ a commencé à évoluer!
    Même mon chien sait prendre un air malheureux devant sa gamelle vide …. quand le menu lui plait …..!

  • scaletrans , 3 Mar 2014 à 9:39 @ 9 h 39 min

    A l’occasion j’aurai aussi noté l’énorme faute de Français, mais bon…

  • breizhette , 3 Mar 2014 à 9:45 @ 9 h 45 min
  • baldag , 3 Mar 2014 à 10:34 @ 10 h 34 min

    Les journaleux relaient les politiques, c’est connu. Un des gros problèmes pour l’opinion, c’est la rapidité avec laquelle ils mettent en place leur machinerie à manipulation. Le matériel informatique et l’enseignement de leurs écoles leurs permettent de “traiter” sur le champ un sujet. Si c’est dans les “salles de rédaction”, l’informatique est reine : on découpe les phrases et on les réassemble, on place des images prises ailleurs, pas forcément authentiques ; si c’est sur le tas, les réflexes acquis à l’école et en stages prennent naturellement le dessus. Il n’y a donc qu’internet pour les contrer, pour rétablir l’équilibre.
    Mais là aussi, il y a lieu d’être prudent et il n’est pas aisé de trouver des sites sérieux et fiables. On se fait parfois avoir…
    Heureusement. Tous les utilisateurs du net cependant, ne s’intéressent pas forcément à la politique.

Les commentaires sont fermés.