De notre responsabilité face au chaos civilisationnel

Un coup de gueule de Sabine Faivre*

On entend ici ou là des responsables politiques, associatifs tirer à boulet rouge sur le gouvernement, accusé de tous les maux, dénonçant l’incurie de la politique actuelle, sa dérive morale, et relayant même des appels à l’insurrection.

Cette attitude est grave et irresponsable.

Non seulement ces personnalités ne mesurent pas l’impact de leurs propos, mais en plus ils ne réalisent pas leur responsabilité dans l’état de la France aujourd’hui.

Où étaient-ils, ces illustres chevaliers blancs, lorsqu’il fallait soutenir ceux qui luttaient pour contenir les dérives lors de la révision des lois de bioéthique, je veux parler des députés UMP, et de tous ceux qui ont bataillé dans l’hémicycle pour empêcher le vote de lois iniques, portant atteinte à la dignité humaine ?

Où étaient-ils, ces hérauts de la morale, lorsqu’il était question de soutenir un candidat qui se présentait devant les Français avec un tel engagement au service des valeurs (cf. l’entretien dans Le Figaro Magazine du 10 février 2012), une telle Espérance pour l’avenir ?

Ils n’étaient pas là. Ils étaient dans leur tour d’ivoire, à gloser sur l’eugénisme d’État, à annoncer la fin de l’humanité. En faisant cela, à force de jouer les Cassandre quand il y avait matière à espérer, ces gens-là ont fait advenir la catastrophe.

Car la catastrophe est là, et bien là.

Maintenant, ces mêmes personnalités revêtent leur armure de pourfendeur du mariage gay, criant haro aux idéologues et à la culture de mort, alors que ce sont eux qui ont contribué, par leur inintelligence politique, à leur donner les clés du pouvoir. De cela, ils devront rendre compte devant les générations futures.

Maintenant, faute de projet politique, les voilà à réclamer ce vers quoi les conduit naturellement leur posture catastrophiste : l’insurrection. Beau programme ! Bel exemple pour l’avenir !

Espérons que des forces constructives parviendront à porter le mouvement citoyen né de la Manif pour Tous, le plus haut possible, et par une voie noble. Pour le bien de l’homme et de l’humanité.

*Sabine Faivre est enseignante et psychologue.

Autres articles

53 Commentaires

  • HDL , 2 Avr 2013 à 21:14 @ 21 h 14 min

    OK. Soyons patient et plein d’espérance.

  • Charles , 2 Avr 2013 à 22:27 @ 22 h 27 min

    Le destin de l’UMP est de passer sous la barre des 10%
    en moyenne nationale.

    Ils travaillent dur comme fer pour y arriver.
    Il faut donc leur faire confiance.

    L’ambiance UMP ,c’est une ambiance sanglante.
    Ils se tirent dessus tous les 3 :Nicky,Fuyons et Koppé.

    Cela devient d’ailleurs très compliqué puisque
    on ne peut plus deviner d’ou viennent les balles perdues.

    En plus,les mini crocodiles sortent du marigot (Le Maire,NKM etc).
    Un parti ,anciennement majoritaire,qui redescend sous les 25 %
    au premier tour est un parti perdu.

    Les electeurs comprennent alors que cela ne sert plus a rien de voter pour lui.

    L’UMP ,n’a plus aucun potentiel majoritaire,c’est la donnée essentielle.

    Bien sur le FN restera au premier tour sous un plafond de verre
    a 30% /35% ,mais avec des pointes a 40/50%.quand meme.

    Il manque simplement le joker qui s’appuiera sur la résistance du 24 Mars.

    Non pas un nouveau parti,mais un “mouvement” sociétal
    qui fera la courte échelle au FN,avec l’UMP gros jean comme devant.

  • Pat64 , 2 Avr 2013 à 23:31 @ 23 h 31 min

    @ Charles

    Candide ! Avec des raisonnements pareils, Hollande est réélu dans un fauteuil en 2017 !

  • eljojo , 3 Avr 2013 à 1:26 @ 1 h 26 min

    Euh, sans vouloir vous vexer, je connais plein de monde qui étaient là le 24 mars et qui haïssent (et encore le mot est faible) Marine Le Pen.

    Quant à un parti majoritaire passé sous les 25% et qui est remonté, il y en a un, et il est au pouvoir grâce au procès d’intention lancé à la droite par des gens comme vous.

    Car, ne vous en déplaise, c’était Hollande et non Sarkozy qui voulait faire voter le mariage gay. C’est un fait. Objectif.

    Car avec des si on mettrait Paris en bouteille…

  • eljojo , 3 Avr 2013 à 1:29 @ 1 h 29 min

    Sans compter que la vidéo en soi n’est pas très frappante, c’est du vent !

  • eljojo , 3 Avr 2013 à 1:34 @ 1 h 34 min

    Oui, enfin bon, il faut tout de même noter que la IIIe République qui fut si démocratique n’envisageait même pas que le peuple puisse s’autosaisir.

    En France, l’Assemblée, c’est le peuple, et il y a une certaine frilosité depuis toujours pour le référendum qui sert souvent de plébiscite dans une logique bonapartiste (Napoléon III, De Gaule).

    Enfin, il n’est pas évident qu’une nation à démocratie directe serait nécessairement en meilleur état qu’une nation à démocratie participative. (et ça ne sert à rien de citer le Suisse, car la mentalité suisse n’a rien à voir avec la culture française du conflit).

    De fait le principal problème de la démocratie directe, c’est qu’elle contient en germe le populisme et même la dictature s’il existe un tribun suffisamment bon pour manipuler le peuple.

  • eljojo , 3 Avr 2013 à 1:37 @ 1 h 37 min

    Sauf que la guerre actuelle est à base non d’explosion mais de discours lénifiants : la majorité des Français se moque totalement du mariage gay et de ses conséquences.

    Par ailleurs je vous suggère de réfléchir aux concepts relatifs à la gradualité qui permet de conjuguer principe forts et réalité complexe.

    Rien n’est jamais simple, et il n’existe pas de solution toute faîte…

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France