De notre responsabilité face au chaos civilisationnel

Un coup de gueule de Sabine Faivre*

On entend ici ou là des responsables politiques, associatifs tirer à boulet rouge sur le gouvernement, accusé de tous les maux, dénonçant l’incurie de la politique actuelle, sa dérive morale, et relayant même des appels à l’insurrection.

Cette attitude est grave et irresponsable.

Non seulement ces personnalités ne mesurent pas l’impact de leurs propos, mais en plus ils ne réalisent pas leur responsabilité dans l’état de la France aujourd’hui.

Où étaient-ils, ces illustres chevaliers blancs, lorsqu’il fallait soutenir ceux qui luttaient pour contenir les dérives lors de la révision des lois de bioéthique, je veux parler des députés UMP, et de tous ceux qui ont bataillé dans l’hémicycle pour empêcher le vote de lois iniques, portant atteinte à la dignité humaine ?

Où étaient-ils, ces hérauts de la morale, lorsqu’il était question de soutenir un candidat qui se présentait devant les Français avec un tel engagement au service des valeurs (cf. l’entretien dans Le Figaro Magazine du 10 février 2012), une telle Espérance pour l’avenir ?

Ils n’étaient pas là. Ils étaient dans leur tour d’ivoire, à gloser sur l’eugénisme d’État, à annoncer la fin de l’humanité. En faisant cela, à force de jouer les Cassandre quand il y avait matière à espérer, ces gens-là ont fait advenir la catastrophe.

Car la catastrophe est là, et bien là.

Maintenant, ces mêmes personnalités revêtent leur armure de pourfendeur du mariage gay, criant haro aux idéologues et à la culture de mort, alors que ce sont eux qui ont contribué, par leur inintelligence politique, à leur donner les clés du pouvoir. De cela, ils devront rendre compte devant les générations futures.

Maintenant, faute de projet politique, les voilà à réclamer ce vers quoi les conduit naturellement leur posture catastrophiste : l’insurrection. Beau programme ! Bel exemple pour l’avenir !

Espérons que des forces constructives parviendront à porter le mouvement citoyen né de la Manif pour Tous, le plus haut possible, et par une voie noble. Pour le bien de l’homme et de l’humanité.

*Sabine Faivre est enseignante et psychologue.

Autres articles

53 Commentaires

  • notraffaire , 4 Avr 2013 à 12:52 @ 12 h 52 min

    PAD bien gentil tout ça mais pas convaincant

    La haine de l’église c’est la haine de soi

    C’est vérifié tous les jours !

  • Frédérique , 4 Avr 2013 à 13:27 @ 13 h 27 min

    @eljojo
    Il n y a aucune propagande grossière à parler d’UMPS dans la mesure où les 2 partis sont pro-européens et donc soumis à voter 80 à 85/100 des lois économiques et sociétales imposées par Bruxelles, (et la loi sur le mariage homosexuel est fortement recommandée par l U.E en attendant d être imposée aux plus récalcitrants), dans la mesure où les députés sont soumis à leurs partis sous peine d en être écartés et de ce fait vote comme le parti le demande, même si c est contre leurs opinions, dans la mesure où les deux partis et tous les partis satellites qui se raccrochent aux branches pour avoir leur part de gâteau se sont mis d accord pour paraître en opposition afin de nous faire croire qu il existe encore un choix lors des élections et que nous sommes toujours en démocratie. Quasiment toutes les lois et décisions prises ces 30 dernières années qui ont entrainées le pays dans ce foutoir ont été faites par le RPR/UDF ou l UMP, et cautionnées par le PS, ou faites par le PS et cautionnées par le RPR/UDF ou l UMP. Et ça ce ne sont pas des visions d ensemble, ce sont des faits. La France n est plus un pays souverain et tant qu elle ne le sera pas redevenue, aucun parti politique ne pourra faire une politique cohérente pour nous sortir de l ornière.

  • eljojo , 4 Avr 2013 à 20:35 @ 20 h 35 min

    Eh ben, ça en fait beaucoup, de bêtises !

    Vous noterez donc, au désespoir de votre idéologie, que :
    – le Christ ne condamne pas, certes, en revanche il dit toujours “ne pèche plus”. Signe que l’adultère et le prostitution sont à ses yeux un mal. Il est bon vis à vis des personnes mais il juge les actes…

    – en ce qui concerne l’homosexualité, sa source est principalement psychologique, même si certains facteurs génétiques peuvent sans doute exister. Mais n’est-ce pas le lobby gay qui demande aux individus de sortir de leurs déterminismes biologiques en voulant faire croire à des enfants qu’ils ont deux pères ou deux mères ? Un peu de cohérence, s’il vous plait !

    – le message de l’Eglise sur la sexualité est tout sauf puritain. L’Eglise considère que l’acte sexuel est parmi les plus beaux que peut réaliser l’être humain. “Maris, aimez vos femme comme le Christ aime l’Eglise, Il a livré sa vie pour elle” L’Eglise considère que la sexualité est sacrée, et que c’est dans l’amour conjugal que l’être humain est le plus largement à l’image de Dieu :”Dieu créa l’homme à son image, homme et femme il les créa”.
    Ceci étant une telle beauté doit être protégée. L’Homme, particulièrement dans la sexualité, est fait pour le don d’où peut jaillir la vie. Toute forme de désir de captation, de désir du plaisir pour lui-même, devient alors une déformation de l’amour. C’est la source de tous ces “interdits” enseignés par l’Eglise Catholique…

  • eljojo , 4 Avr 2013 à 20:56 @ 20 h 56 min

    @Frédérique
    Il ne faut pas tout confondre.
    Oui, 80% des lois sont la transcription du droit européen.
    Mais quelques remarques s’imposent :

    – la France a une influence sur ces lois européennes, en cela que la France est membre de l’UE, que des français sont présents dans toutes les institutions européennes.

    – nombre de ces lois découlent d’une politique d’harmonisation du droit à l’échelle européenne, autrement dit ces lois ne font rien de radicalement nouveau, mais ôtent il est vrai quelques particularismes locaux. La Révolution Française en a fait autant avec les particularismes régionaux.

    – toutes les lois n’ont pas la même importance, de par leur envergure et le sujet traité.

    Vous savez, on pourrait parler de FN(P)S, car ces deux partis ne prétendent jamais remettre en cause notre mille-feuille d’instances élues ou non, car ces deux partis convergent sur leurs positions sociales (âge de départ à la retraite, par exemple). Même sur les valeurs sociétales ont voit le FN se normaliser (entendez devenir socialiste). Qui s’est battu des nuits entières à l’assemblée contre le mariage gay ? Des députés UMP, pas FN. Quel président de parti a méprisé le combat contre le mariage gay en se réfugiant derrière des questions économiques ? Pas Copé, mais bien Le Pen.

    Alors, de grâce, cessez de me rabattre les oreilles avec ce parti qui n’a guère plus de morale que les autres, dont les têtes pensantes copinent avec celles de l’UMP et du PS (cf l’ami de Marine Le Pen et de Cahuzac).

  • PAD , 4 Avr 2013 à 23:41 @ 23 h 41 min

    “le Christ ne condamne pas, certes, en revanche il dit toujours « ne pèche plus ». Signe que l’adultère et le prostitution sont à ses yeux un mal. Il est bon vis à vis des personnes mais il juge les actes…”

    Mon propos ne contredit pas le vôtre, néanmoins je ne parle pas de Marie-Madeleine à qui il est dit ” va et ne pêche plus” mais de la déclaration du Christ contre le clergé sadducéen, l’une des plus puritaines des nombreuses sectes hébraïques de l’époque qui condamnaient les prostituées. Il leur dit que les prostituées les dépasseront au Royaume des cieux car le souffrance de leur métier les rends plus humbles que ces doctes qui condamnaient la moindre déviance. Ce message est complètement révolutionnaire à l’époque dans cette région qui était dominée par un puritanisme sémitique depuis de nombreux siècles.

    C’est à cause de ces paroles transgressives entre autres que le clergé juifs tenta de tuer le Christ à de nombreuses reprises avant d’y parvenir après la Cène.

    -” en ce qui concerne l’homosexualité, sa source est principalement psychologique, même si certains facteurs génétiques peuvent sans doute exister. Mais n’est-ce pas le lobby gay qui demande aux individus de sortir de leurs déterminismes biologiques en voulant faire croire à des enfants qu’ils ont deux pères ou deux mères ? Un peu de cohérence, s’il vous plait !”

    1) l’homosexualité est pour l’écrasante majorité des cas d’origine biologique: c’est l’ADN qui ordonne l’orientation sexuelle 4 semaines avant la naissance et 4 semaines après par sécrétion hormonale. Une fois l’orientation établie, elle est définitive et irréversible.

    Vous pouvez écouter sur ce sujet cette très bonne émission de Radio Courtoisie animée par le docteur Gérard Zwang.

    2) Donc la volonté du gouvernement de tenter de faire croire aux enfants qu’ils peuvent changer leur orientation sexuelle est complètement hallucinant!

    Mais ce désire de sortir des déterminismes est une logique de source judéo-chrétienne. Pourquoi? Car le Christ explique à maintes reprises que ceux qui veulent le suivre doivent être capable de renier leur père et mère, bref renier leurs racines. Le message christique veut que les hommes étant de nature déchue la renie pour s’unir à Dieu; message complètement inverse des polythéismes qui veulent au contraire que pour s’unir à Dieu on doit accomplir totalement notre nature, ” devenir ce que nous sommes”.

    C’est pourquoi il ne faut pas s’étonner qu’ après 2000 ans de christianisme l’ Europe, a crée des monstruosités laïcisées telles que le principe de l’Homme abstrait de Descartes, le Communiste, le surhomme aryen ou le zombie multiculturel de la société de marché, tous ayant en commun le reniement de leur racines et de leur spécificités culturelles

    3) “le message de l’Eglise sur la sexualité est tout sauf puritain. L’Eglise considère que l’acte sexuel est parmi les plus beaux que peut réaliser l’être humain. « Maris, aimez vos femme comme le Christ aime l’Eglise, Il a livré sa vie pour elle » L’Eglise considère que la sexualité est sacrée, et que c’est dans l’amour conjugal que l’être humain est le plus largement à l’image de Dieu : »Dieu créa l’homme à son image, homme et femme il les créa ».

    Le problème de la Bible est qu’elle se contredit beaucoup. Ainsi vous avez raison de citer cette phrase de saint Paul, mais j’ai aussi pu lire dans ses épîtres aux corinthiens ou à Timothée concernant le mariage ceci: « Il vaut mieux se marier que de brûler ! » ou encore “Celui qui ne se marie pas s’inquiète des choses du Seigneur pour plaire au Seigneur! … et Celui qui se marie s’inquiète des choses du monde pour plaire à sa femme ! » ou encore “Celui qui marie sa fille fait bien, celui qui ne la marie pas fait mieux”

    De plus concernant le mariage il est considérait comme un pis-aller par les pères de l’ Églises tels que Tertullien ou Jean Chrysostome qui sont extrêmement puritains, je vous conseille leur traités sur la Pudeur et la Virginité

    4) “L’Homme, particulièrement dans la sexualité, est fait pour le don d’où peut jaillir la vie. Toute forme de désir de captation, de désir du plaisir pour lui-même, devient alors une déformation de l’amour. C’est la source de tous ces « interdits » enseignés par l’Eglise Catholique…”

    Ceci est la logique catholique qui est condamnable car imposant sa vision, certes très belle, comme un dogme unique à suivre. Hors d’autres cultures comme la polythéiste indo-européenne tout en acceptant ceux qui veulent rester vierge avant le mariage puis vivre fidèlement, dit aussi qu’à la différence des animaux la sexualité humaine n’est pas assignée uniquement à la procréation mais aussi au plaisir et par conséquent on peut avoir aussi une sexualité très épanouie à travers les conquêtes, les maitresses et les filles de joies, ces dernières étant considérées comme sacrées. Cette sexualité de plaisir d’inclinaison polygame est désormais prouvée scientifiquement; (l’homme est biologiquement de tendance polygame) et que la sexualité de plaisir est source d’épanouissement physiologique !

  • eljojo , 5 Avr 2013 à 4:34 @ 4 h 34 min

    Il est difficile de répondre à un texte aussi long.

    Le jugement de Jésus sur les Pharisiens et les Sadducéens n’est pas tant une critique de leurs pratiques rituelles que de leur ritualisme : la lettre sans l’esprit n’est que vanité. Mais ça n’enlève rien à la valeur de la lettre (dans le contexte socio-culturel de l’époque).

    Sur les causes de l’homosexualité, les avis divergent, mais il est clairement réducteur de défendre un déterminisme quant au développement de l’affectivité. Il existe peut-être des éléments biologiques favorisant le développement d’une homophilie, mais les données socio-culturelles et psychologiques interfèrent également de manière majeure.

    Dans la pensée chrétienne, le Christ est venu restaurer la nature humaine. C’est le coeur de la notion de rédemption ! D’où la formule de Saint Irénée “bienheureuse faute [d’Adam] qui nous valut un tel rédempteur !”

    En ce qui concerne la vision de Saint Paul sur le mariage, il faut noter l’évolution de sa pensée, car au début les chrétiens pensaient que le Christ allait revenir incessamment et que de lourdes tribulations arrivaient, d’où un encouragement à ne pas se marier, en écho à la parole de Jésus aux femmes de Jérusalem “heureuses celles qui n’auront pas enfanté”.
    Une fois sorti de cette supposition, les chrétiens sont revenus à une position moins apocalyptique et ont défendu la valeur du mariage. Même si certains sont appelés par Dieu à Le choisir exclusivement dès la vie terrestre.

    Sur le fait que l’Eglise tenterait d’imposer sa philosophie du mariage, il faut faire quelques remarques. Par sa structure hiérarchique l’Eglise a pu construire un système philosophique cohérent qui contient son enseignement moral. Admettre une position contraire serait donc se renier soi-même. Ce serait comme demander à un existentialiste d’accepter le thomisme, c’est impossible ! On ne peut pas à la fois prétendre avoir raison et tort. Et si on pense avoir raison, il est de notre devoir de faire connaître notre position… dans le respect de la liberté de conscience de chacun !

    L’application de ce raisonnement à la sexualité est que l’Eglise ne peut pas à la fois défendre sa vision “très belle” et en même temps reconnaître comme légitime ce qui va à l’encontre de cette vision : le comportement homosexuel, la polygamie, l’hédonisme, etc.
    Plus encore elle n’impose pas sa vision, en cela que l’Eglise, à la différence de sectes, laisse ses membres libre de la quitter. Mais on ne peut pas décemment en vouloir à une religion de prétendre avoir la vérité ! C’est la définition même d’une religion…

    Pour préciser les choses, l’Eglise ne condamne en aucun cas le plaisir, elle dit juste que ce ne doit jamais être un but en soi. En d’autres termes l’acte conjugal doit être avant tout le don réciproque, total et fécond (spirituellement, psychologiquement et à l’occasion biologiquement) des époux, et le plaisir est plutôt vu comme la bénédiction de Dieu donnée à cet amour. Rechercher le plaisir pour lui-même est donc considéré comme tout à la fois contre l’homme, contre la nature et contre Dieu. Mais, redisons-le, le plaisir est bon !

  • PAD , 5 Avr 2013 à 13:04 @ 13 h 04 min

    Eh bien enfin une réponse intelligente et argumentée, comparé à certains catho qui ne me parlent qu’avec des insultes, bravo!

    Pour ce qui est de l’homosexualité dans l’écrasante majorité des cas, selon les données scientifiques les plus récentes , c’est bien la biologie qui est déterminante même si l’environnement extérieur peut jouer un rôle de renforcement ou de détachement.

    les personne qui le deviennent par la suite à cause de la psychologie ou de l’influence extérieure en général ne sont pas des vrai homos ( ils le sont temporairement et culturellement) et ont une pratique bi-sexuelle

    “Mais on ne peut pas décemment en vouloir à une religion de prétendre avoir la vérité ! C’est la définition même d’une religion…”

    Tout a fait d’accord mais des religions comme l’Hindouisme ou les polythéismes gréco-romains , si le mariage a pour objet unique la transmission du patrimoine et la reproduction, les rapports extra-conjugaux de plaisir telles que l’homosexualité et la polygamie étaient tout à fait acceptées, (voire sacrées dans l’hindouisme) qui sont des religions laissant une plus grande liberté d’action et de conscience aux individus.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen