De notre responsabilité face au chaos civilisationnel

Un coup de gueule de Sabine Faivre*

On entend ici ou là des responsables politiques, associatifs tirer à boulet rouge sur le gouvernement, accusé de tous les maux, dénonçant l’incurie de la politique actuelle, sa dérive morale, et relayant même des appels à l’insurrection.

Cette attitude est grave et irresponsable.

Non seulement ces personnalités ne mesurent pas l’impact de leurs propos, mais en plus ils ne réalisent pas leur responsabilité dans l’état de la France aujourd’hui.

Où étaient-ils, ces illustres chevaliers blancs, lorsqu’il fallait soutenir ceux qui luttaient pour contenir les dérives lors de la révision des lois de bioéthique, je veux parler des députés UMP, et de tous ceux qui ont bataillé dans l’hémicycle pour empêcher le vote de lois iniques, portant atteinte à la dignité humaine ?

Où étaient-ils, ces hérauts de la morale, lorsqu’il était question de soutenir un candidat qui se présentait devant les Français avec un tel engagement au service des valeurs (cf. l’entretien dans Le Figaro Magazine du 10 février 2012), une telle Espérance pour l’avenir ?

Ils n’étaient pas là. Ils étaient dans leur tour d’ivoire, à gloser sur l’eugénisme d’État, à annoncer la fin de l’humanité. En faisant cela, à force de jouer les Cassandre quand il y avait matière à espérer, ces gens-là ont fait advenir la catastrophe.

Car la catastrophe est là, et bien là.

Maintenant, ces mêmes personnalités revêtent leur armure de pourfendeur du mariage gay, criant haro aux idéologues et à la culture de mort, alors que ce sont eux qui ont contribué, par leur inintelligence politique, à leur donner les clés du pouvoir. De cela, ils devront rendre compte devant les générations futures.

Maintenant, faute de projet politique, les voilà à réclamer ce vers quoi les conduit naturellement leur posture catastrophiste : l’insurrection. Beau programme ! Bel exemple pour l’avenir !

Espérons que des forces constructives parviendront à porter le mouvement citoyen né de la Manif pour Tous, le plus haut possible, et par une voie noble. Pour le bien de l’homme et de l’humanité.

*Sabine Faivre est enseignante et psychologue.

Autres articles

53 Commentaires

  • eljojo , 5 Avr 2013 à 17:41 @ 17 h 41 min

    Sur une origine génétique de l’homosexualité, c’est extrêmement complexe, car si c’est le cas, alors il ne s’agit pas d’un seul gène, mais d’une combinaison de facteurs interférant entre eux et avec l’environnement.

    Par ailleurs, la thèse du choc émotionnel vécu par la mère, peut également se traduire par le fait que le bébé a lui aussi vécu un traumatisme psychologique. La relation entre la mère et le foetus est extrèmement complexe et dépasse de très loin le simple apport de chaleur, de nutriments et d’oxygène.

    Ceci étant une approche trop biologoisante de l’homosexualité est stérile, car cette approche conduirait nécessairement, par la sélection naturelle, à la disparition de ce comportement.

    Mais la cause de l’homosexualité ne change pas le fond de sa condamnation dans la morale judéo-chrétienne qui considère cela peu ou prou comme contre nature. Et de fait la théologie catholique considère que la nature elle-même est blessée et parfois corrompue, suite au péché originel.
    Ce n’est pas parce que c’est naturel que c’est bon !

    Oui d’autres religions dissocient plaisir et conjugalité, mais on peut noter que ce sont des religions polythéistes à tendance aggrégative des religiosités voisines. Autrement dit ces religions sont d’avantage une pratique religieuse que la pratique d’une foi commune comme c’est le cas dans les grands monothéisme.

    De fait les polythéismes ne s’excluent pas mutuellement : ils s’additionnent ! D’où une forme de relativisme des valeurs, qui les rendent très compatibles avec notre société post-moderne qui rejettent la notion de vérité absolue. Comme le dit Jean-Pierre Michel, “la démocratie, c’est un rapport de force”, autrement dit selon lui l’objectif de la démocratie n’est pas le bien (commun), mais le consensus.

    Clairement les monothéismes, basés sur la notion d’un Dieu qui se révèle, ne peuvent accepter ce relativisme. Ainsi, pour elles, la liberté n’est pas la capacité de s’autodéterminer, mais bien la capacité à choisir le Bien. C’est une notion orientée : pratiquer le mal (pécher), c’est aliéner sa liberté, alors que pratiquer le bien, c’est la développer. C’est pourquoi la conscience doit être éduquée à la pratique du bien et au rejet du mal. D’où une conception de la liberté de conscience totalement différente de celle de la société moderne.

  • eljojo , 5 Avr 2013 à 18:50 @ 18 h 50 min

    Il y a une raison de tenter de ralentir cette culture de mort, elle est simple ; il s’agit de protéger les enfants. Chacun de ces enfants qui seront adoptés par un couple homo a un prix infini, et il est sacrifié par ces “chevaliers blancs”, parangon de vertu.

    Plus encore, ceux qui ont voté FN devraient être déçus (s’ils sont honnêtes intellectuellement), étant donné que le FN s’est vraiment impliqué a minima contre le mariage gay (mois, que l’UMP, c’est dire !).

    Aux dernières nouvelles, les Gosselin, Poisson, Mariton et autres Le Fur qui défendent la famille depuis des années à l’assemblée ne sont pas FN mais UMP. Et ceux ce sont eux, et non les députés FN qui se sont le plus battu à l’assemblée.

    Quant à l’affaire Cahuzac elle a montré (s’il en était encore besoin), que la nébuleuse FN n’est pas si éloignée qu’elle le voudrait des sphères de son “UMPS” favori.

    Le FN, c’est du socialisme nationaliste, rien à voir avec la gauche du travail et la droite des valeurs.

  • PAD , 5 Avr 2013 à 21:59 @ 21 h 59 min

    Vos deux réponses sur l’homosexualité et sur le monothéisme/polythéisme sont liées.

    1) Les polythéismes sont relativistes à la marge.Pourquoi? Car ils considèrent que la réalité divine qui est Une se démultiplie en plusieurs approches en fonctions des races, des ethnies et des peuples. Ainsi par exemple l ‘hindouisme considère que le christianisme ou l’islam ont tous deux une part de vérité. Mais l’hostilité de l’Hindouisme vis-à vis de ces monothéismes réside dans le fait qu’ils se considèrent comme l’unique vérité qui est par nature fausse; car pour un Hindou la vérité est plurielle.

    2) Mais si l’Hindouisme accepte une part de vérité dans les autres religions cela ne l’empêche pas de développer une spiritualité autonome extrêmement riche et complexe qui est la trame de toute sa religion. Les polythéismes en général et l’Hindouisme en particulier ne considèrent pas que le monde est mauvais et issu d’un pêché originel mais au contraire qu’il est profondément beau car consubstantiel au divin qui l’a engendré. ” Dieu est partout présent et il remplie tout” Donc ces religions se fondent sur la sacralisation des lois naturelles complexes et variées et il est nécessaire d’avoir une très bonne maîtrise des sciences dites dures (chimie, astronomie, biologie, etc). D’ailleurs les Hindous sont les inventeurs de la biologie et les découvreurs de l’atome. De plus tous les mathématiciens de la Grèce comme Pythagore ont pu fonder leur théorie grâce à la vision Hindoue qui a influencé toute l’antiquité gréco-romaine. Et cette conception du monde n’est pas du tout relativiste, de gigantesques connaissances sont nécessaires!

    3) L’homosexualité est diabolisée dans tous les monothéismes qui parce qu’ils ont une vision unique de la Vérité et donc du monde et ne savent pas accepter les différences et la multiplicité. Or la nature engendre toujours une loi générale et son exception. Concernant les sexes, la nature engendre en général deux sexes et à la marge un sexe neutre, homosexuel de nature socio-biologique ( la biologie conditionnant au moins à 50%), qui est honoré et respecté, du moment qu’il ne vient pas troubler la loi générale, par exemple en voulant imposer le mariage pour tous, car le mariage a pour but unique dans le polythéisme, la reproduction et la transmission du patrimoine. Si l’amour peut être la cause du mariage il en est pas le but.

  • Frédérique , 6 Avr 2013 à 13:41 @ 13 h 41 min

    @eljojo
    Moi, je vous rabats les oreilles avec le FN? Dans quel commentaire?
    La France a une influence sur ces lois? Sans blague, je suis à votre écoute. Quelles lois a-t-elle influencées?
    Vos députés européens sont les mêmes que ceux du parlement français, UMP/PS/ecolo et votent de la même façon aux ordres de leurs partis, c est à dire aux ordres de la commission de Bruxelles.
    Qu appelez vous des particularismes locaux, le droit des parents à l éducation de leurs enfants grâce à la théorie du genre?
    La dissolution du mariage traditionnel?
    Regardez la votre belle europe et dites moi, où la France a bien pu influencer ses exigences.
    Art 14 des résolutions de la communautés européenne:
    http://semgai.free.fr/contenu/droit/droit_de_la_famille/europe_resolution_8_02_94.html

Les commentaires sont fermés.