Alors, les cocus ?

Un billet de Jacques de Guillebon* pour Nouvelles de France

Il y a exactement deux mois, nous commettions une vilaine tribune à l’intention des ardents lecteurs de Nouvelles de France où nous tentions d’expliquer pourquoi il ne fallait pas plus voter au second tour pour Nicolas Sarkozy que pour François Hollande. Dire qu’elle nous valut une bordée d’injures et la fin des goûters du dimanche après-midi chez la comtesse à Versailles (1) serait peu dire.

Nous ne nous en sommes pas formalisé, habitué que nous sommes au sang chaud des catholiques de France. Seulement, maintenant qu’on a fait la paix et que tout va très mal comme d’habitude, il serait injuste de ne pas citer un grand esprit de l’UMP qui vient de remettre les pendules à l’heure. Et nous avons le grand regret de vous annoncer, chers lecteurs impulsifs, que cette heure n’est pas à votre avantage. Que nous dit en effet Dame Dati, sur les ondes d’Europe 1, aujourd’hui même ? Que l’UMP « n’a jamais dit non au mariage homosexuel » et qu’il ne faudrait surtout pas les « prendre pour des réacs ». Or, si notre mémoire ne nous trahit pas – mais n’hésitez pas à nous corriger, chers lecteurs et commentateurs – la question du mariage des personnes homosexuelles était bien l’un des arguments que vous brandissiez fortement en faveur de votre vote – au nez bouché, nous le savons bien – pour le « candidat sortant », comme dirait le candidat entrant.

Vous aviez donc tort. Avouez-le. Nous ne vous en voulons pas, et nous n’avons pas le triomphe orgueilleux. Nous voudrions juste savoir ce que ça fait d’être encore une fois les cocus.

*Jacques de Guillebon est un écrivain, essayiste et journaliste français. Il écrit dans La NefPermanences et Témoignage chrétien.

1. Non, j’déconne.

Autres articles

27 Commentaires

  • François , 2 Juil 2012 à 9:29 @ 9 h 29 min

    J’apprécie moyennement qu’on fasse la morale aux électeurs de façon aussi prétentieuse et méprisante. Quand l’auteur prétend ne pas avoir le “triomphe orgueilleux”, alors que le ton de sa tribune transpire la satisfaction de soi, il y a vraiment de quoi se gausser….

    Bref, depuis quand Madame Dati, simple élue du 7e arrondissement, est-elle porte-parole de l’UMP ? Il me semblait même qu’elle y soit persona non grata. Si un responsable local frontiste se déclarait en faveur du mariage gay, faudrait-il en conclure que le FN vire sa cuti ?

    On juge un arbre à ses fruits. Et l’UMP a voté contre le mariage gay l’année dernière. Qu’il y ait des voix discordantes ou des oppositions molles n’enlève rien à ce fait.

    http://www.europe1.fr/Politique/Cope-oppose-au-mariage-homosexuel-1153485/

  • Neo , 2 Juil 2012 à 9:39 @ 9 h 39 min

    Non, nous n’avions pas tort. Au contraire, nous avions raison.

    La meilleure preuve en est que, parmi les conséquences que nous (enfin, ma modeste personne mais aussi quelques autres, notamment au Salon beige où je me souviens avoir lu un pareil avertissement) listions d’une éventuelle défaite de N. Sarkozy, figurait en bonne place l’annulation très prévisible du très timide retour au bon sens amorcé sur les valeurs par M. Sarkozy (que d’aucuns exprimeraient, mais cela comporte d’autres significations, comme une dé-droitisation). Il était fort clair que cette position (très) relativement ferme, assez isolée à droite, de N. Sarkozy, fruit davantage sans doute d’une alliance de circonstance que de convictions, n’aurait pas de lendemain en cas de défaite de N. Sarkozy, et que la « droite » repartirait dans ses démons gauchistes. Et, bien sûr, cela n’a pas loupé.

    C’est donc vous qui récoltez ce que vous avez semé, le problème étant, bien sûr, que nous tous allons en payer les conséquences, et les plus faibles au premier chef.
    C’est nous tous qui récoltons et récolterons ce que vous avez semé et qui était fort prévisible, c’est-à-dire que, non seulement des lois barbares seront passées, mais que de plus l’alternance qui suivra ne changera rien à ces lois. Il est bien évident que la dynamique en cas de victoire de M. Sarkozy eût été bien différente, et que ce ne sont pas les mêmes personnes ni surtout les mêmes idées qui auraient eu le vent en poupe à « droite », et en particulier au sein de l’U.M.P.

    Je n’en tire aucun triomphe personnellement et ne veux pas accabler ceux qui comme vous ne voulaient pas prendre parti, étant tout à fait capable de sympathiser avec les arguments avancés mais les trouvant de bien peu de poids face à la nécessité d’éviter la rupture anthropologique qui nous attendait. Il me semble tout de même que ce que vous constatez montre l’erreur de votre « stratégie », si stratégie il y avait, en tout cas valide un des arguments que d’autres et moi avancions (étant donné que le reste de nos prédictions, victoire de la gauche aux législatives suivant la victoire aux présidentielles, et non-retour en arrière sur leurs « promesses sociétales », est bien parti pour se réaliser…).

    P.S. : Il me semble que votre erreur, ici comme dans vos précédents billets sur la question, est de croire que, parce qu’on appelle à voter X ou en faveur du parti Z, on se fait des illusions sur la valeur et la solidité de leurs convictions. Bien sûr le cas existe, comme existe le cas d’un vote par atavisme familial ou clanique, mais ce n’est pas le seul cas, en particulier parmi les jeunes catholiques. Le comportement de ces politiques de droite, cynisme, affairisme, clientélisme (je me souviens d’une vidéo sur M. Balkany particulièrement émétique) me dégoûte tout autant sinon plus que celui de leurs émules de gauche, mais la politique, ce n’est pas de la sensiblerie.
    Je voterais, si telle est l’alternative, mille fois pour un Berlusconi corrompu et libidineux contre la gauche du mariage homo, de l’euthanasie et de l’avortement. Ce qui n’empêche aucunement, d’une part de construire autre chose, dans la politique stricto censu et dans la société civile, d’autre part de voter ailleurs lorsqu’on a un choix plus étendu que ladite alternative…

  • Ignace , 2 Juil 2012 à 9:43 @ 9 h 43 min

    L’échange entre le cardinal Pie et Napoléon III semble être la meilleure réponse à la question de l’UMP et même, à la question du vote, pour un catholique.
    Rappelons que le cardinal Pie était une référence pour le grand pape saint Pie X.
    (Cliquez sur le lien ci-dessous)

    http://semperfidelis.over-blog.fr/article-a-propos-du-regne-de-notre-seigneur-sur-la-nation-59819617.html

  • Komdab , 2 Juil 2012 à 10:31 @ 10 h 31 min

    Il n’empêche que la majorité des dirigeants de l’UMP est favorable au mariage homosexuel (à commencer par Sarkozy mais ça dépend des jours c’est vrai).

    Je veux bien que vous tentiez de faire croire que Dati est un cas unique à l’UMP mais je crains que vous ne fassiez avaler ça aux lecteurs de NDF !

    Avec l’UMP ce n’était qu’une question de temps, leur politique est sournoise, les lois les plus abjectes arrivent toujours par être votées, lentement mais sûrement.

    N’oublions pas que c’est la “droite” qui a votée les lois les plus abominables de notre pays, inutile d’en faire la liste je suppose..

  • Geb , 2 Juil 2012 à 10:35 @ 10 h 35 min

    au fait, Guillebon n’écrit-il jamais aux électeurs de Hollande qui restent les premiers concernés par ce projet ? Ce grand “écrivain, essayiste et journaliste français” n’aurait-il pas encore vu son talent reconnu au delà de la presse catho et versaillaise dont il se rit ? Quel dommage pour le “vulgus sinistrum”…

  • Geb , 2 Juil 2012 à 10:40 @ 10 h 40 min

    Il est tout de même tordant Guillebon. Mon seul regret est de ne pas savoir à quel titre ce joyeux drille distribue ses bons et mauvais points.

    Toujours est-il qu’après avoir invité les électeurs à laisser passer la gauche qui promettait (c’était LA certitude) le mariage aux homos, s’étonne que la droite ou du moins Dame (je dirais d’ailleurs Damoiselle) Dati prenne acte du vote et admette le projet. L’UMP n’a pas de convictions, personne ne l’ignore sauf quelques ayatollahs gaullistes à courte vue, mais il semblerait presque logique que ce “parti républicain” se rallie à l’expression démocratique majoritairement exprimée par ceux qui ne sont pas allés faire une frontiste partie de pêche ce dimanche-là.

    Mais qui a ouvert la voie aux socialistes si ce ne sont les calculs du FN entre les 2 tours qui a lâché l’intérêt général pour deux fauteuils de velour cramoisis du Palais Bourbon ?

    Vraiment un pov’type qui – çà on l’aura compris – ne juge ses choix qu’au regard de ses entrées dans certains salons versaillais, bref le tout tout tout petit bout de la lorgnette…

  • JG , 2 Juil 2012 à 10:47 @ 10 h 47 min

    Au fait, Geb, si vous-même sortiez de vos salons versaillais, vous sauriez que j’écris en effet aux électeurs de François Hollande dans les pages de Témoignage chrétien.

Les commentaires sont fermés.