Marc Fiorentino : Même Bercy ne croit pas aux chiffres du budget 2015 !

Comme l’explique Marc Fiorentino ce jeudi sur BFM Business, personne ne croit aux chiffres du budget 2015, pas même Bercy. Reste la question : combien de temps l’Allemagne, notre partenaire économique, va accepter les mensonges de la France, ses gabegies de dépenses publiques et de non maîtrise de son déficit ? En Allemagne, on considère que la France plombe de plus en plus la zone euro à cause de la politique menée par nos dirigeants. Et avec son budget, le gouvernement Valls renforce les PME et les ménages français dans leur conviction que l’argent de nos impôts est mal géré : sans confiance, pas de croissance et sans croissance, encore plus de déficit.

Autres articles

5 Commentaires

  • mbz , 3 octobre 2014 @ 4 h 41 min

    quittons le socialisme : les economies dans le modele francais sont tout simplement impossible, tant que les francais n auront pas compris que toutes les structures verticales qui organisent ce modele restent en place ils n y aura pas de retour au developpement. Il n y a guere de difference entre le socialisme de Hollande et la gestion plus ou moins habile de l ump. De meme le nouveau FN de Marine Le pen veut nous faire croire que l Europe est la source de notre declin et qu un etat fort strategique ramenera la prosperite : il n en est rien. Le declin provient de toutes ces structures et de l interventionisme étatique. faire croire qu il suffira de quitter l euro pour resoudre nos problemes est un mensonge. Quelles sont ces structures ? L education nationale : premier poste budgetaire en concurrence avec le rembousement de la dette, quelles economies peuvent être réalisées dans l education nationale, la reponse est aucune. Qui plus est l EN est un outil de propagande. Il est donc necessaire de mettre fin aux ecoles publiques et les remplacer par des etablissements autonomes qui gerent les batiments et embauchent un personnel sous contrat prive. autres structures ou les economies sont impossible : la protection sociale Secu et retraites, la encore le socialisme adoube par la droite et la gauche est une impasse. La dette et son remboursement sont le fruit de l irresponsabilite des politiques et aussi de la croyance beate de la population en un Etat omnipotent. C est aussi l approche idelogique du socialislisme et de Keynes. Que nous ont apporte les differents plans de relance, les contrats aides, les primes a la casse les subventions ? rien si ce n est in boulet de plus en plus lourd a trainer. Autre chimere a jeter a la poubelle. les fameux services publics: avons nous besoin d une television publique, de transports publiques de societe energetique ou l etat fait la pluie et le beau temps. ? Enfin le code du travail doit etre aboli ainsi que le smic et le droit de greve.. Alors l espoir renaitra

  • lhemeu , 3 octobre 2014 @ 7 h 49 min

    Non . Pas abolir le droit de grève ; çà doit rester . Sinon , quelle différence avec l’esclavage ? Une rémunération ?
    Mais : faire respecter la loi : ceux qui ne veulent pas être grévistes doivent pouvoir travailler .
    Et surtout , surtout : fin de l’association inamovibilité-droit de grève .

  • Luc+ , 3 octobre 2014 @ 12 h 53 min

    Bercy..? hahaha

  • Vautrin , 4 octobre 2014 @ 13 h 23 min

    1000% d’accord. Débarrassons-nous de l’État obèse et revenons à plus de raison.

  • charles-de , 8 octobre 2014 @ 18 h 02 min

    Si vous faisiez ça, il y aurait des flots, des inondations, mais cette fois-ci DE SANG !

Les commentaires sont fermés.