Éric Zemmour : Ayrault, «Premier ministre finissant à peine six mois après avoir commencé»

Le Zemmour du vendredi. “On ne sait pas combien de temps Jean-Marc Ayrault va durer, mais on sait qu’il endure. Chaque semaine est pire que la précédente alors qu’on croyait qu’il avait atteint le fond. À l’instar de nombre de ses ministres, il a très vite été atteint par le Principe de Peter qui détermine le niveau d’incompétence. Le PS ne peut pas organiser un congrès de Toulouse tous les week ends pour soigner le grand brûlé de Matignon. Avant lui, les plus doués dans le rôle de tête à claques furent Raymond Barre sous Giscard, Édith Cresson sous Mitterrand et Alain Juppé sous Jacques Chirac. Mais, de Barre et de Juppé, on disait : ‘Ils sont brillants mais arrogants’. D’Edith Cresson, on disait : ‘Elle est nulle’. Ayrault penche plutôt du côté de Cresson. À l’époque, les rares défenseurs de celle-ci prétendaient que la misogynie animait ses détracteurs. Pour Ayrault, ses avocats plaident, non sans raison d’ailleurs, contre le parisianisme d’un petit monde médiatico-politique qui se gausse du provincial un peu raide mais solide plein de bon sens à défaut de talent.

“Ayrault s’est ‘cressonisé'”

Ce n’est même plus la question. La vie politique est un marigot rempli de crocodiles attirés par l’odeur du sang. La faiblesse de Matignon est devenue un fait politique aux innombrables conséquences. Ainsi, c’est parce qu’Ayrault s’est ‘cressonisé’ que les principaux socialistes se poussent du col et que Manuel Valls n’en fait qu’à sa tête, très médiatisé, auréolé d’une cote de popularité que tous lui envie. Une fois encore, même si la comparaison l’agace, il agit comme Sarkozy, qui, ministre de l’Intérieur, dédaignait, méprisait même, son Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. C’est aussi parce qu’Ayrault ne comprend pas que le Front de gauche reprend sa liberté, que les sénateurs communistes renouent les alliances d’antan avec les gaullistes contre les écologistes. C’est parce que le Premier ministre est déjà finissant, à peine six mois après avoir commencé, que Jean-François Copé appelle le peuple de droite à descendre dans la rue pour montrer à bon compte ses muscles d’opposants, suscitant l’ire d’une gauche qui croit que le pavé de Paris lui appartient depuis 1789. Hollande a tout raté : il voulait rétablir Matignon dans ses prérogatives pour se protéger. Sa cote de popularité est tellement basse qu’il faudra bientôt du gaz de schiste. Il refusait de s’agiter en tout sens comme l’hyper-président Sarkozy. Il passe son temps à l’imiter, mais comme un but au football montré au ralenti. Il est pris dans l’accélération du temps causé par le quinquennat et l’aspiration du vide par une Europe qui veut lui imposer son calendrier et son idéologie. La question n’est plus de savoir si Ayrault fut une erreur de casting ni ‘Est-ce qu’il partira ?’, ni même ‘Quand ?’ mais ‘À quoi cela servira-t-il ?’

Articles liés

27Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Tirebouchon , 3 novembre 2012 @ 20 h 28 min

    c’est la preuve de l’existence de l’UMPS………….ils mangent dans la même gamelle…pour tout ! L’europe, la politique étrangère…v’la ti pas que la Syrie semble TITILLER notre duce mou…

  • Steph , 3 novembre 2012 @ 20 h 37 min

    La seule question posée était celle là : les critiques partisanes servent-elles la France, ou pas ? Nous attendons toujours vos idées, Tirebouchon.

    Votre réponse me fait hésiter entre l’infantilisme et l’impuissance, pour vous caractériser. Bon prince, je vous laisse les deux.

  • Tirebouchon , 3 novembre 2012 @ 20 h 38 min

    Steph ne pose pas de question mais assure que Zemmour devrait apprécier la raideur du premier Ministre il écrit et assure “La raideur dont il parle honore en fait son sens moral” sens moral qui l’aura mener devant les tribunaux et qui l’aura fait condamner à 6 mois de prison….Il est beau le sens moral vu par Steph le défenseur des causes perdues….

  • Steph , 3 novembre 2012 @ 20 h 46 min

    Là encore, aucun rapport avec la choucroute.

    De la même façon que remarquer la stupidité, la grossièreté, ou la bêtise de ses amis n’est pas une traîtrise, de la même façon, reconnaître les qualités de ses ennemis n’est pas une bassesse.

  • Tirebouchon , 4 novembre 2012 @ 10 h 04 min

    alors ils mangent dans la même choucroute …dans la choucroute la charcuterie ne ressemble pas au choux mais l’assemblage des deux est succulent….ëtes vous au GO ? Tout est lié en politique…pour la raison simple déjà soulevée c’est que les politiques ont des maîtres et qu’ils ne sont que la voix de leur Maîtres…C’est la raison qui fait que tous les baratins, explications, justifications et autres bla bla sont inutiles et ne trompent pas les réalistes mais seulement les idéalistes qui nous ont menés dans la merde dans laquelle la France se trouve avec l’Europe, l’islamisation, la crise économique, le manque de logement, la sécu en faillite, la dette et la banqueroute, la délocalisation, les OGM, les pesticides, etc…Chaque fois qu’un fr…la vente à l’encans de la France a déjà commencé et des rêveurs nous donnent encore des leçons…Chaque fois qu’un français achète un légume l’argent va en espagne, une voiture, l’argent va en allemagne en roumanie ou au Maroc, des vêtement, la tunisie, le Maroc, le Bangladech, la Chine, l’Inde? Outils produits manufacturé la Chine l’Inde….
    .Le Luxe, le vin (grands crus) les putes (de luxe)….viennent de France… Mais profitent aux étrangers …le peuple de france se serre la ceinture sur presque tout…méditez donc à cela et vous verrez alors si tout cela n’a rien à voir avec la choucroute…..Mais il faut bien reconnaître que notre peuple est de plus en plus abruti….

  • Braquehais , 4 novembre 2012 @ 12 h 14 min

    Steph,
    Le premier jugement qu’il faut porter sur JM Ayrault, c’est sur son action. Quels sont, à votre avis, les décisions du gouvernement (déjà prises ou à venir) qui sont bonnes pour la France et les français ?

  • Steph , 4 novembre 2012 @ 17 h 38 min

    @Braquehais : votre question relève d’un second débat que nous pourrions aborder, comme nous pourrions aborder aussi quelles ont été les mesures bonnes pour la France du gouvernement précédent.

    Si vous le voulez bien, éteignons d’abord le premier débat ?

    Pour résumer, mon objection se résume ainsi :

    – Il est malhonnête de mettre Edith Cresson et Jean-Marc Ayrault sur un pied d’égalité. Que l’on aime ou pas ces personnages, je crois que rares seront mes contradicteurs sur ce point.

    – Cette comparaison, du fait de l’audience d’Eric Zemmour, contribue à l’affaibilissement de Jean-Marc Ayrault, et donc soit l’agitation de l’aile gauche du PS, soit l’accroissement du risque de troubles sociaux graves.

    – Ma conclusion est donc de dire, d’une part que la comparaison d’Eric Zemmour est malhonnête, et d’autre part que cette comparaison ne sert pas les intérêts de la France.

    Ce raisonnement peut, bien sûr, ne pas être partagé, notamment dans des conséquences que je n’aurai pas vues, ou dans mon appréciation des conséquences que j’aurai vues. Vous avez la parole.

Les commentaires sont clôturés.