Ukraine : virile Russie, Occident féminisé et meurtrier

Pour la Libye, nous avions, paraît-il, l’excuse de faire face à un tyran. Pour la Syrie, nous avions l’excuse de faire face à un système non démocratique. Mais quelle est notre excuse en Ukraine ?

Malgré toutes ses erreurs, malgré qu’il ait tué notre civilisation avec son mariage homosexuel, je n’ai jamais demandé la démission de M. Hollande, ni son renversement dans la rue. Apparemment, j’ai eu tort. Notre gouvernement français asservi à l’Otan, vient de tomber les masques. Quelqu’aient été les erreurs du président ukrainien, il avait été élu par le peuple et restait légitime à un an des prochaines élections. Rien ne légitimait une action de rue anarchiste, pour faire quoi, et pour aller où ?

Le chaos et le néant, nous le semons de plus en plus, chez les autres, à l’extérieur. Par contre, nous ne le supportons aucunement chez nous.  Ce n’est pas le pouvoir du peuple, mais uniquement le pouvoir d’une oligarchie qui peut agir ainsi. Combien de temps pensons-nous que cette attitude ne nous retombera pas dessus ?

Et puis ces manières de faire féminisées. Une véritable honte. Tout par derrière. Nicolas Sarkozy aurait fait financer sa campagne par Mouammar Kadhafi. Cette histoire était claire comme du jus de boudin. En Syrie, nous avons soutenu des fanatiques religieux, contre la majorité du peuple, là encore dans des circonstances bien étranges. Ici, nous encourageons la dissidence en Ukraine. Nous agissons en sous-main pour faire croire à une révolution par le peuple. Mais qui est le peuple dans une démocratie si ce n’est le pouvoir qui a été élu par le peuple ? En vérité, la majorité russe en Ukraine ne plaît guère aux Américains. Ils viennent de déstabiliser la région car là-bas comme dans de nombreux autres endroits, ils ont intérêt à semer le chaos quand quelques uns de leurs intérêts sont en jeu. Et puis cet adversaire russe qui lui, ne ment pas, agit avec franchise et virilement, de manière indépendante, cela, les dirigeants féminisés de nos nations ne peuvent pas le supporter. Eux, ne connaissent que les coups de putes, la langue de bois, et autres forfaitures par derrière. Des violents, des sanglants, sans honneur, sans règles, sans morale, des féminisés qui sèment le chaos, voilà ce qu’ils sont. Vladimir Poutine ne leur plaît pas parce qu’il agit directement, en face, et en homme, contrairement à eux. Il donne l’exemple à l’inverse d’eux. Il n’est pas issu de la classe moyenne bourgeoise, à l’inverse d’eux. Il défend le peuple à l’inverse d’eux. Il est populaire, à l’inverse d’eux. Il défend son territoire qu’il considère comme saint, à l’inverse d’eux.

Des temps bien sombres suivront le départ de Vladimir Poutine à la fin de ses mandats. Après cela, plus personne ne fera contre-poids à ces mécréants, sauf un régime communiste en Chine ! Oui, il faut nous inquiéter de la future mainmise totale de ces régimes occidentaux bourgeois corrompus moralement qui sèment la pauvreté parmi les pauvres d’Occident à coup d’idéologie mondialiste, qui suppriment les pauvres à défaut de ne pouvoir supprimer la pauvreté, qui ne laissent vivre nos pays que par l’immigration pour nous mettre en concurrence les uns avec les autres, tandis qu’eux, se protègent par tous les moyens, et qui, à l’extérieur, sèment le chaos.Le libéralisme comme ils l’entendent, c’est l’ouverture des frontières pour faire travailler toujours plus d’esclaves qui nourriront notre État parasite. Voilà comment ils se servent de la création de richesses dans nos pays. Ils nourrissent l’ogre qui élit l’ogre. Je le répète, les fonctionnaires ne devraient pas avoir le droit de vote. Ils ne devraient pas pouvoir devenir cette classe nuisible qui élit cette classe politique nuisible qui tente de grossir toujours plus sa proportion dans la nation en semant la pauvreté pour les uns ou l’oppression fiscale pour les autres, au détriment de la vraie création de richesse par tous. Voilà pourquoi ces gens ne nous laisseront pas mener les légitimes révolutions qu’une majorité d’entre nous désire quand ils ne sont pas achetés et qu’ils résistent au bourrage de crâne incroyable de nos journaux. La révolution dans la rue, c’est pour les autres qui ne sont pas de véritables démocraties ou qui sont corrompues. Comme si nous pouvions donner des leçons à l’Ukraine ou à la Russie en la matière.

Ce peuple, le nôtre, a besoin de retrouver un peu de morale. Il n’est pas possible qu’un faiseur de bâtards menteur soit à la tête de notre nation. Il n’est pas possible que nous continuions à agir de manière aussi corrompue en mentant à toute une nation, en manipulant l’opinion publique naïve de France. Frères de France, voilà ce qui inquiète certains d’entre vous quand ils voient Vladimir Poutine : c’est un homme, un vrai, avec une morale, qui ne composera pas avec le mal, qui affronte le laisser-aller. Si certains d’entre vous ont peur de lui, dites-vous bien que vous avez surtout peur de tout le mal que vous avez fait et que ce faisant, vous avez peur d’avoir un homme responsable à la tête de votre pays. Dès lors, ne vous étonnez pas que des incapables comme François Hollande ou Nicolas Sarkozy sont élus avec les résultats que nous connaissons. Si vous voulez de petites femmes, je vous conseille d’en élire une directement. Au moins, les choses seront plus claires et elle ne pourra pas faire plus mal que vous n’avez fait en laissant élire de tels vampires tout en comptant préserver les acquis de votre génération. Élections ou pas, nous avons notre destin entre nos mains. Et si tel n’est pas le cas, c’est bien parce que nous ne nous sommes pas donnés les moyens d’agir.

> Durandal Léonidas anime un blog
> le blog de Sani

Articles liés

49Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jo , 3 mars 2014 @ 20 h 01 min

    Comme cela est bien dit ! Et très juste.
    Poutine en impose. Pour combien de temps encore ?
    Je crains que le peuple ukrainien ne réalise pas le danger que représente l’UE et l’Amérique judéo-maçonne !
    Si le dollar chute, alors ???
    Je doute que le peuple ukrainien ait été informé qu’il lui faudra, s’il intègre l’UE, se mettre au mariage gay, la théorie du gender, l’avortement, la PMA, la GPA, la suppression d’une partie de son histoire, la culpabilisation, l’indemnisation d’un holocauste (ils trouveront bien et chiffreront bien quelque chose !), la suppression des icônes religieuses, la suppression… le retrait… l’impôt sur… voilà des refrains qu’ils entendront ! En ont-ils réellement envie ???

  • vu de sirius , 3 mars 2014 @ 20 h 48 min

    Bien vu. Il y a un autre élément , de nature métapolitique, que je trouve frappant dans la crise actuelle : les politiciens “démocratiques” de l’Occident se levant comme un seul homme pour défendre une décision de l’ére soviétique de l’époque de la guerre froide, le “don” de la Crimée à la république fédérative socialiste soviétique d’Ukraine par Khroutchev en 1954.
    On dirait que 60 ans plus tard, l’Histoire se joue à fronts renversés, les démocraties libérales (ou soi disant telles) se posant en champions d’un statu quo territorial datant de l’ére soviétique. On dirait que l’Histoire bafouille, et cette confusion mentale est une insulte à l’intelligence de toute personne un peu sensée…

  • Eric , 3 mars 2014 @ 20 h 52 min

    Si je partage certaines positions évoquées dans cet édito, j’ai un sentiment qu’il y a beaucoup d’ironie dans beaucoup d’autres.

    Mais je relèverai qu’une chose : la derniere phrase
    Élections ou pas, nous avons notre destin entre nos mains. Et si tel n’est pas le cas, c’est bien parce que nous ne nous sommes pas donnés les moyens d’agir.
    Ca c’est une position d’extrémiste. En bref, ton maire, ton député ne te plait pas, tue-le
    C’est ça le message.

    Petite info : vous rappelez-vous de Sotchi et de la provoc des Pussy Riot largement diffusé sur les médias russophobes. Et bien, d’après certains sites, c’etait un spectacle utilisant des intermittents rémunérés. http://oleglurie-new.livejournal.com/166958.html

    vous y croyez encore aux infos ????

  • Eric , 3 mars 2014 @ 21 h 06 min

    statu quo : sauf en Yougoslavie

    La crimée est russe de 1774. Staline a projeté de l’incorporer dans la république soviétique d’Ukraine en 1952 dans un but de russifier cette région, de compenser les peuples ukrano-lithaniens, ukrano-polonais de cette république ( c’est kroutchov qui mettra en oeuvre ce rattachement en 1954.
    En 1991, lors de la séparation, il y a eu problème avec cette région, problème réglé en leur donnant le statut de région autonome (la seule d’ailleurs) de Crimée.
    L’Ukraine n’ayant plus de gouvernement légal ( sauf celui qui est en exil) , cette situation instable lui permet d’acquérir son indépendance et sans doute son rattachement en tant que république russe.
    A noter qu’il y a 12% de tatars en Crimée, mais je doute qu’ils soient pro-occidentaux ne sachant pas dans quelle proportion ils acceptent leur nouveau destin.

  • katlen , 3 mars 2014 @ 21 h 42 min

    Votre commentaire est tres interressant et suit mon idee aussi ma culture politique, sauf un petit bemol mais c est bien normal chacun a son idee..oui mon bemole est votre phrase sur Nicolas Sarkozy, de le depeindre comme notre pitoyable moribonds a l Elysee.Nous pensons que Mr Sarkozy est un Leader et nous esperons si on lui en donne une nouvelle fois l Occasion de gouverner il sera le demontrer

  • gerard57 , 3 mars 2014 @ 22 h 22 min

    Si Hollande était logique avec lui-même, il démissionnerait car il est au moins aussi populaire que Ianoukovitch ! Et puisqu’il ne part pas, selon sa propre logique, nous devrions faire la révolution. Donc nous ne serions aucunement extrémistes, mais démocrates ! Et BHL devrait être sur la barricade !

  • Colargol , 3 mars 2014 @ 22 h 30 min

    Une petite remarque tout de même: la virile Russie “qui agit directement et en face”, moi je veux bien. Mais alors pourquoi elle envoie ses soldats en Crimée masqués et sans signe d’identification ?
    Ca fait pas un peu lâche ça ?

    Moi je dis ça, je dis rien…

Les commentaires sont clôturés.