Je voterai Nicolas Sarkozy le 6 mai (à regret)

Tribune libre

Je n’apprécie absolument pas le Président français. Après une campagne de bon ton en 2007, nous nous sommes retrouvés avec un gouvernement « d’ouverture », très à gauche. Puis est arrivé l’enchainement de mesure démagogiques qui ne plaisent pas à la droite (telles que le Grenelle de l’environnement, entre autres). Nous sortons de cinq années de présidence qui donnent la sensation aux électeurs de droite, libéraux, conservateurs, d’avoir été trahis. Les prélèvements obligatoires n’ont cessé d’augmenter pour l’ensemble de la population. La liberté d’entreprendre est toujours plus faible. Nos valeurs ne sont plus défendue avec l’invasion et le placement à des postes clefs de l’UMP d’une armée de militants favorables, par exemple, au mariage homosexuel et à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. Et bien entendu, les liberté régionales (plus de pouvoirs pour les régions) ou des questions telles que la réunification de la Bretagne (ou de la Normandie d’ailleurs) n’avancent pas. Bien entendu, les jacobins restent totalement au pouvoir dans les postes clefs de l’UMP.

Aujourd’hui, le goût qui nous reste de ce mandat du Président Sarkozy est extrêmement amer. Pire, le Président sortant nous a volé l’élection en cette année 2012 en empêchant tous les candidats de la vraie droite, conservatrice et, à défaut, un peu plus libéraux que les autres, de se présenter par de basses actions politiciennes.

Au premier tour, comme nombre d’électeurs de droite à travers la Bretagne et la France, j’ai refusé de voter pour le Président Sarkozy. Je ne souhaite pas sa réélection et j’aurai aimé tout faire pour que la « droiche » ne soit plus au pouvoir : mieux vaut après tout que les socialistes réalisent une politique socialiste plutôt que de voir la droite appliquer une politique socialiste.

Mais…

Mais François Hollande s’est avéré totalement différent de ce que la primaire socialiste pouvait laisser espérer. De candidat modéré, de centre-gauche recevant le soutien et la confiance d’électeurs de centre-droit, il est devenu un candidat partisan, souhaitant la victoire de la gauche et ne s’adressant qu’au peuple de gauche. Se sachant en difficulté avec le cœur de son électorat, François Hollande n’a fait qu’une campagne partisane, partant toujours plus à gauche pour s’assurer de la motivation du cœur de la gauche dure. Au moins, le Président Obama, lors de la campagne de 2008, a fait semblant d’être pour le rassemblement du peuple américain de gauche comme de droite.

Nicolas Sarkozy est socialiste, mais il sait gérer un pays.

Cette présidence très partisane qui pourrait s’annoncer, s’il gagnait dimanche prochain, promet un avenir extrêmement noir pour la Bretagne : n’oublions pas que Jean-Luc Mélenchon, qui s’oppose totalement aux identités locales, qui refuse la ratification des langues régionales, qui refuse l’enseignement en immersion des langues légitimes locales même dans le privé (les réseaux Diwan et Dihun lui diront merci) et qui promet le retour de l’idéologie stalinienne en économie comme en politique, a soutenu sans retenu et sans hésitation, sans même négociation (!) François Hollande, prouvant bien la grande confiance de l’extrême-gauche dans le candidat socialiste !

Enfin, le débat d’hier soir nous a montré que le Président sortant connait ses dossiers et sait gérer le pays. À l’inverse, François Hollande reste approximatif et, en plus d’avoir une mauvaise connaissance de ses dossiers et du bilan du Président qu’il souhaite remplacer, est d’une mauvaise foi impressionnante et montre une incapacité criante à gérer un pays.

Soyons clairs : pour la Bretagne, une seconde présidence Sarkozy sera négative. Cependant, une présidence de François Hollande serait sans aucun doute bien pire. Le soutien du Président Le Drian à François Hollande donne envie bien entendu, car sa gestion (bien que de gauche) est sans aucun doute l’une des meilleures dans les régions de France (même si de nombreuses politiques du Conseil régional sont loin d’être bonnes et à revoir). Pour autant, cette présidence socialiste donnerait le pouvoir à une gauche digne de François Mitterrand. Avons-nous réellement le souhait de revoir cela ?

Le Président Sarkozy ne mérite pas d’être réélu. Mais si l’on regarde l’histoire depuis 1981, il a sans aucun doute été le meilleur président (ou le moins mauvais). Il est socialiste, mais il sait gérer un pays. François Hollande est socialiste, et ne sais pas gérer un pays. De plus, plus le score du Président sera élevé (même s’il perd l’élection), plus il sera facile de conserver une majorité de droite à l’Assemblée nationale.

Au final, la Bretagne souffrira d’une présidence Sarkozy comme d’une présidence Hollande. Dans les deux cas, les Bretons se réveilleront avec la gueule de bois. Dans les deux cas, la situation va continuer à s’empirer. Dans les deux cas, la Bretagne n’est pas sortie de la crise (bien que nous souffrions moins que la France) et les libertés individuelles vont continuer à disparaître. Mais j’ai la conviction que la Bretagne souffrira moins avec le Président Sarkozy qu’avec une présidence Hollande.

Parce que j’aime la Bretagne et que pour la Bretagne je me refuse à faire un vote de “pureté politique”, je voterai (à regret) pour le Président qui nous fera (un peu) moins souffrir.

> le blog de Pierre Toullec

Autres articles

9 Commentaires

  • RH , 3 Mai 2012 à 15:29 @ 15 h 29 min

    C’est fou !
    C’est vraiment de la sorcellerie.
    On l’aime pas, on sait qu’il est mauvais, qu’il est nuisible, mais on va voter pour lui.
    Ca me fascine.
    On n’en sortira jamais. On le sait, mais on finit presque par aimer ça. Sans doute parce qu’aimer ce qui est inéluctable est la seule façon de le supporter.
    Mais la vache c’est dur à admettre. Purée !

  • RH , 3 Mai 2012 à 15:35 @ 15 h 35 min

    “IL AIMAIT BIG BROTHER” (conclusion de 1984 d’Orwell)

    A force de se croire obligé de voter des sarko, on va les voter, puis on va petit à petit penser comme on agit, on va les aimer. On les aime déjà.
    Ils ont gagné.

  • Neo , 3 Mai 2012 à 15:48 @ 15 h 48 min

    La preuve, RH, que vous avez tort, et qu’on peut précisément voter pour quelqu’un sans cautionner complètement sa personnalité et son comportement, voter pour quelqu’un sans l’aimer, est précisément cette tribune !
    Il a compris que, effectivement, nous nous trouvions devant une fort restreinte, hélas, alternative, sans autre possibilité, M. Hollande ou M. Sarkozy, et qu’il nous fallait choisir. Ne pas choisir signifierait que pour nous leurs différences – e. g., euthanasie ou pas, adoption par les paires de même sexe ou pas, droit de vote pour les étrangers ou pas – ne sont pour nous pas importantes du tout.
    Bravo Pierre Toullec !

  • RH , 3 Mai 2012 à 16:48 @ 16 h 48 min

    Posons le problème autrement: supposons que Sarko gagne, et que dans les 5 ans il fait passer en douceur l’adoption pour les homos (très réglementée au départ puis de moins en moins), et le vote des étrangers (très restrictif au début puis de moins en moins).
    En 2017, Sarko et Hollande se représentent. Appellerez-vous toujours à voter Sarko ?

  • Neo , 3 Mai 2012 à 17:44 @ 17 h 44 min

    Le cas ne se présentera pas, puisque, si M. Sarkozy est élu, il ne fera pas passer l’adoption par les paires de même sexe ni le vote des étrangers. Il y a trop de gens dans son électorat et dans sa majorité qui y sont opposés, même s’il faudra rester très, très vigilant. En tout cas c’est à tout le moins loin d’être certain, alors que si M. Hollande c’est tout à fait certain ! Pareil pour l’euthanasie, le remboursement total de l’avortement, et le reste.

    Mais soyons joueur et admettons cela pour se placer dans le cas de figure que vous indiquez. Vous omettez seulement le fait qu’une présidentielle se joue en deux tours…
    Au premier tour, a priori, j’ose espérer qu’il y aura — toujours dans le cas de figure où M. Sarkozy a été élu et a fait les choses que vous dites –, comme il y a eu cette fois-ci, un candidat meilleur — ou moins mauvais — que M. Sarkozy sur les points essentiels. Et bien sûr j’appellerai pour voter pour ce candidat.
    Ensuite, si — peut-être est-ce la situation que vous évoquez, vous êtes imprécis — les deux candidats présents au second tour sont M. Sarkozy et M. Hollande, cela dépendra de leur programme ! Si par exemple le premier est contre l’euthanasie et le second pour, et qu’il n’y a pas de divergence allant en faveur du second dans un domaine essentiel, bien sûr j’appellerai à voter M. Sarkozy !

    Mais, surtout, quel que soit celui qui sera élu le 6 mai, il ne faudra pas attendre 2017 pour agir, débattre, se mobiliser, pour populariser les idées de bon sens, les mettre en œuvre par tous les moyens, et aussi faire émerger des personnes et mouvements qui les défendent sur un plan politique, pour éviter précisément de se retrouver avec une alternative si frustrante dans cinq ans.

    Il ne faut pas mettre davantage dans un vote que ce qui y est. Ce n’est pas un acte religieux, qui impliquerait un cautionnement total d’une personne ou de son comportement…
    Mais un acte, important certes, dont il faut peser les conséquences, dont la qualité dépend des contraintes qui lui sont appliquées (premier ou second tour, e. g.), et qui peut devenir un devoir lorsqu’il est, notamment, excusez du peu, un moyen de sauver son prochain de la mort ou de l’avilissement.

  • pourquoi je voterai SARKOZY , 4 Mai 2012 à 7:16 @ 7 h 16 min

    Je vais revoter NICOLAS SARKOZY parce que

    Il est le seul à avoir le COURAGE D’AGIR

    Parce qu’il a l’EXPERIENCE de cette fonction

    Nous avons besoin d’UN ETAT RESPONSABLE QUI REDUIT SA DETTE

    Je crois dans UNE SOCIETE QUI RECOMPENSE LE TRAVAIL, L’EFFORT ET LE MERITE

    Je REFUSE LE LAXISME SECURITAIRE de François Hollande

    Nicolas Sarkozy est LE PRESIDENT QUI A LE PLUS FAIT POUR LA FRANCE D’OUTRE-MER

    Nicolas Sarkozy a REFUSE DE SACRIFIER L’AVENIR AUX DIFFICULTES DU PRESENT

    Parce qu’il fait de L’ECOLE UNE PRIORITÉ

    Nicolas Sarkozy propose UNE VRAIE AMBITION POUR LES JEUNES de France

    Nicolas Sarkozy EN IMPOSE A L’INTERNATIONAL, il EST CONNU.

    Nicolas Sarkozy défend LA FRANCE DES TERRITOIRES, CELLE QUE J’AIME

  • RH , 4 Mai 2012 à 8:18 @ 8 h 18 min

    Oui c’est bien ça, les sarko ont gagné. Il leur suffira toujours de se proclamer, avec des accents de sincérité émouvants, un peu moins pire que les autres pour remporter ad vitam aeternam l’adhésion des gentils cathos.

Les commentaires sont fermés.