Primaire UMP à Paris : Ce qu’il faudra revoir

Pour que des candidats entrent en lice démocratiquement, la procédure se doit d’être impartiale.

La primaire UMP à Paris a été parasitée par le débat sur le mariage gay. Le temps est loin où Jacques Chirac faisait le grand chelem, remportant une majorité dans les vingt arrondissements de la capitale. Parachuté pour lui succéder, Philippe Séguin, malgré des concessions à l’air du temps, fut battu par Bertrand Delanoë, illustre inconnu à l’époque.

À l’aune de cet exemple, et de celui des maires conservateurs de New York et de Londres qui s’affichent libéraux en matière de mœurs, la droite s’est forgée un raisonnement simpliste : il suffirait de plaire aux bobos en général et à la communauté homosexuelle en particulier. L’UMP a donc jeté son dévolu sur NKM, la personnalité la moins à droite et, par conséquent, la plus médiatisée du parti.

Celle-ci s’est abstenue lors du vote de la loi sur le mariage homosexuel, position destinée à ratisser large en vue de la mairie de Paris. Auteur du slogan « Longjumeau for ever », le maire de cette ville de banlieue qui convoite la capitale n’est pas à une contradiction près. Lors d’un débat télévisé, elle n’hésita pas alors à attaquer l’un de ses adversaires, Pierre-Yves Bournazel, sur ses prises de positions passées en faveur du mariage gay.

Une ère de démocratisation des candidatures

Bournazel s’était jadis montré soucieux de complaire au lobby gay. Mais il proposait dorénavant de baisser les dotations à l’ensemble des associations, proposition qui suffit pour se faire taxer d’extrême-droite par les lobbies d’extrême-gauche, furieux à l’idée de ces « coupes budgétaires » qui restreindraient leur train de vie. Peine perdue. Certains opposants au mariage homosexuel firent campagne contre lui, comme contre NKM.

On vit même se développer une campagne visant à fausser le libre jeu des primaires UMP par l’interférence de votes anti-NKM émanant de citoyens de sensibilité Front national. Ces mots d’ordre vengeurs furent évidemment contre-productifs puisqu’aussitôt les médias volèrent à son secours. Et il est peu probable que beaucoup de citoyens de sensibilité FN se soient prêtés à cette manœuvre dénuée d’esprit civique. NKM fut finalement contrainte de fermer ses permanences destinées à « accompagner » les électeurs, après qu’elles aient été dénoncées par Bournazel.

“Nous entrons dans une ère de démocratisation des candidatures, dont la désignation s’effectuait auparavant hiérarchiquement. Il est logique de tâtonner.”

Mais le problème reste entier. Le vote électronique par Internet désoriente les personnes d’un certain âge. Rachida Dati s’est plainte de la partialité du parti en faveur de la candidature NKM. Ces défauts seraient à rectifier. Nous entrons dans une ère de démocratisation des candidatures, dont la désignation s’effectuait auparavant hiérarchiquement. Il est logique de tâtonner.

Il faudrait que les partis jouent le jeu sans encourir un soupçon de partialité. On ne peut à la fois organiser une primaire et donner l’impression d’être de parti-pris en faveur du candidat qui aurait le plus de chance de l’emporter. Les « petits candidats » ne sont pas les faire-valoir des candidats médiatisés. Ils sont une chance pour la démocratie de corriger les inégalités de traitement médiatique. Il est fort probable que les petits candidats aient un bel avenir devant eux, en incarnant la proximité par rapport à la notoriété. Le candidat le plus consensuel de la primaire socialiste se retrouve à l’Élysée sans que ce résultat ne satisfasse grand monde…

Évitons d’être techno-béats. La démocratique implique la sacralité d’un certain cérémonial. Laissons Internet aux pétitions et aux possibilités de nouvelle Agora. L’exercice du suffrage est une communion civique. À Lyon, les primaires UMP ont, à juste titre, invité les votants à se déplacer. On pourrait d’ailleurs considérer un scrutin payant et par Internet comme introduisant une rupture de l’égalité. Enfin, que reste-t-il aux militants des partis politiques s’ils n’ont pas plus de droits que les autres, et notamment le plus sacré d’entre ces droits celui de choisir leurs candidats ? Les primaires fourre-tout (baptisées « ouvertes » par les médias) posent des problèmes oiseux de délimitation des votants, que le parti socialiste avait résolus par une sorte de serment politique qui soulève des objections. Préférons les primaires participatives confiées au jugement des militants.

Autres articles

34 Commentaires

  • J.75 , 3 juin 2013 @ 23 h 53 min

    A peine 30% ont voté pour des candidats de droite, et cela sur vingt mille personnes et quelques… :/
    Un revers dois-je dire.

  • Eric Martin , 4 juin 2013 @ 1 h 52 min

    Certes. Sauf que Wallerand de Saint-Just a bien moins de chances d’être élu que NKM d’être battu à cette primaire…

  • Plumeauvent , 4 juin 2013 @ 1 h 54 min

    @ Marie Genko
    Le problème c’est que les femmes Musulmanes font plus d’enfants que les autres… Après leur défaite à Poitiers, les Musulmans l’ont prédit : ils gagneraient d’autres batailles par le ventre de leurs femmes et c’est ce qui est en train de se passer.
    Ouvrez les yeux. Pour vous y aider je vous conseille de consulter le site de l’Observatoire de l’Islamisation en Europe. Un livre que vous pourriez aussi vous procurer : “Ces maires qui courtisent l’Islamisme”.
    Quand vous serez documentée vous ne penserez peut-être plus qu’il faut des préfets et une police d’origine maghrébine.
    Vous observez que certains Maghrébins sont en France depuis deux ou trois générations. C’est vrai mais croyez-vous qu’ils se soient intégrés ? Ils vivent selon leurs coutumes ancestrales qu’ils veulent d’ailleurs nous imposer.
    A l’inverse les populations européennes en provenance de Pologne, Italie, Portugal, Espagne sont devenues totalement Françaises. Notre culture est commune c’est là toute la différence.

  • Elizabeth Zitoun , 4 juin 2013 @ 8 h 39 min

    Je suis désespérée depuis hier soir !!!!
    Je suis adhérente à l’UMP et militante et je ne m’y retrouve plus depuis les élections internes de novembre…..
    Je suis de droite affirmée, sans complexes, j’ai des convictions et suis attachée aux valeurs qui ont permis à la France de se construire. Je me bats depuis des mois contre la loi de Taubira avec passion et je m´implique.
    Je suis stupéfaite que des personnes sans convictions, opportunistes, faisant partie de ces bobos parisiens sans morale puissent avoir la faveur de mon parti…….
    Le fait d’ouvrir cette élection aux sympathisants donne des résultats comme celui-là…. La presse s’y étant mise, nous, militants, n’avons plus droit à la parole ….. A quoi cela sert-il d’adhérer ? La question peut être posée…… Comment être sûr que le résultat n’a pas été truqué une fois de plus…….. On ne peut plus être sûr de rien….. Fillon avait décidé de faire gagner NKM……
    Pour gagner les prochaines élections, il faudra que nos candidats soient des candidats de conviction et qui défendent des idées de droite. Sinon, les Français revoteront à gauche…….ou pour les extrêmes……..
    Je ne comprends plus rien…. On ne tire donc jamais les leçons des échecs ??????

  • pas dupe , 4 juin 2013 @ 9 h 14 min

    NKM n’est nullement l’élue de droite, elle est par contre celle de l’Union des Maçons Prévaricateurs !
    Alors qu’elle était annoncée déjà gagnante bien avant les primaires, sa victoire démontre donc le peu de considération, le peu d’honnêteté que l’on peut aujourd’hui reconnaître à un parti politique qui a par le passé démontré, à l’occasion de leurs élections de novembre, que la fraude, les manigances et la corruption n’étaient que le résultat de leur dépravation et de leur soumission !
    Nous avons là, le retour de la manifestation du Printemps Français devant les locaux du GODF !

  • Marie Genko , 4 juin 2013 @ 9 h 28 min

    Rien ne change sous le soleil….les adhérents de l’UMP sont toujours bernés par leurs politiciens!
    Et nous Français réactionnaires contre l’Athéisme militant, qui nous gouverne, nous allons une fois de plus nous faire traiter de racistes et de Fachos parce que nous nous laissons entraîner à exprimer nos angoisses devant un Islam intolérant et conquérant.

    Il est temps de nous conduire en chrétiens!

    Cessons de battre des ailes et d’ergoter contre les Musulmans français, qui sont inexpulsables de toutes façons, et essayons d’avoir de bonnes relations avec les Musulmans et les Juifs de France.
    Ce qui ne veut pas dire que ces gens là devraient être au-dessus de la loi, ni qu’ils bénéficient d’un indulgence quelconque….

  • PG , 4 juin 2013 @ 9 h 35 min

    Si le critère des choix catholiques est le succès électoral avant tout, cela peut expliquer la sarkomania qui s’est emparée du tradiland lors des dernières présidentielles, alors que celui-ci venait d’imposer le gender à l’école, et de dire qu’il ferait pas le mariage gay, pas pour l’instant parce que la société française n’y était pas ENCORE prête, mais durant son quinquennat. Et il faisait rédiger par Matignon un projet d’Union Civile que F.FILLON a ressorti du tiroir 6 mois après.
    Il faut apprendre à s’abstenir et à laisser à cette droite le poids de la responsabilité de ses choix relativistes, quitte à ce qu’elle soit battue. Sans cette attitude, que préconise l’Eglise, nous irons des promesses de rupture de J. Chirac en 1995, à celle de N.Sarkozy en 2007 jusqu’à la tentative de subterfuge gaullien de la Droite Forte, qui affole tant certains cathos conservateurs et tradis de droite qui pensent avoir trouvé une nouvelle fois la justification d’un vote pour le succès……. Avec en perpective…. l’échec, car on ne tient les aprtis que s’ils savent qu’on peut les faire battre. Et s’ils ne sont pas battus une fois ils n’y croient pas. L’UMP n’a pas encore compris : il faudra la fa=ire battre encore une fois en 2017 pour qu’elle comprenne. Mais d’ici là elle cohabitera, soit au Parlement ( GAUDIN au Sénat pour le vote sur la loi TAUBIRA) soit à Matignon, et se suicidera elle-même.
    Sur Paris, si NKM fera plus de voix que SAINT-JUST, LEGARET en aurait fait moins que NKM : et pourtant la consigne était de voter pour lui. J’espère que maintenant la Droite Forte ne va pas nous appeler à voter NKM parce qu’elle est UMP comme G. PELTIER…….

Les commentaires sont fermés.