Superman «Man of Steel», militant de la Manif Pour Tous et super-héros de droite

Si Superman a longtemps été considéré comme étant plutôt proche de la gauche américaine dans l’univers des super héros, notamment en comparaison de Batman jugé conservateur, le dernier volet de ses aventures vient largement contredire cette réputation. Dans un contexte international très favorable au retour des valeurs morales traditionnelles, le film véhicule un certain nombre de messages pro-famille fortement marqués de l’empreinte du christianisme. Un blockbuster au service de l’écologie humaine, de la défense de la filiation biologique et de la naissance naturelle.

Dans une longue et esthétique séquence d’ouverture sur la planète Krypton, on apprend que tout un monde est promis à la destruction, la faute à une loi naturelle bafouée par l’État jusque dans un contrôle industrialisé des naissances. Les fondements de la société kryptonienne sont ébranlés par la mise en place d’une reproduction « artificielle », une sorte d’aboutissement collectiviste de la gestation pour autrui (GPA). Tandis que la planète plonge dans la guerre civile, Superman naît de la première procréation naturelle depuis des siècles, un symbole du bon sens retrouvé et de la vie. Au lieu d’être programmé, ses parents croient qu’il doit être libre de conduire ses propres choix et suivre son destin.

À l’heure où le lobby LGBT milite activement pour la dénaturation du mariage et la destruction de toute filiation naturelle dans le monde réel et terrestre, Superman affirme par la métaphore ses profondes convictions conservatrices et humanistes. Les habitants de Kypton ont épuisé les ressources humaines et naturelles, elle ne pouvait que disparaître tant physiquement que moralement. Un clin d’œil appuyé aux dommages que certains hommes font subir à notre Terre tant en matière de dignité de la personne que d’environnement. Notre Tugdual Derville national, fer de lance de l’écologie humaine en France, tient là un militant aux supers pouvoirs dans la guerre culturelle que nous menons.

Au-delà de l’opposition traditionnelle entre le Bien et le Mal qu’on retrouve à dessein dans le cinéma américain, le film tire la conclusion que les sociétés amorales ont toujours sombré. L’absence de morale revendiquée par les ennemis de Superman est alors directement reliée à l’« évolution », par opposition à la morale.

“Superman défend une vision convaincante de la société et de l’Homme tout en laissant une grande place au rêve.”

La théorie eugéniste de l’être perfectible, propre à tous les totalitarismes qui ont jalonné l’histoire de l’humanité, a été à l’origine du déclin de Krypton. Selon le père de Superman, Jor-El, la Terre ne peut connaître le même sort, car les humains reconnaissent encore la morale et discernent le Bien du Mal. Cependant, ils ont besoin de quelqu’un pour leur enseigner, les protéger et les guider.

Un super héro inspiré de Jésus ?

Le héros de 33 ans, élevé par des parents adoptifs, n’est pas sans rappeler le Christ. Le scénario s’inscrit d’ailleurs sans ambiguïté dans une perspective chrétienne. Les chrétiens, comme Superman, reconnaissent que nos âmes appartiennent à quelque chose de plus grand que nous et que notre but est d’accomplir les commandements de Dieu. Même dans l’échec, elle ne peut nous être retirée. L’altruisme, le cœur humble et le courage sans faille de Superman démontrent très bien cette foi. A contrario, l’âme du général Zod est liée à sa propre servitude et à son objectif funeste de destruction de la Terre pour la supériorité d’une espèce. Quand ses plans sont contrariés, il dit à Superman : « Tu m’as pris mon âme ».

De l’aveu même du réalisateur Zack Snyder, « les péripéties [de Superman] reflètent les bouleversements politiques de notre époque moderne. Je me souviens d’un album où il capturait Hitler…C’est aussi un symbole christique, messianique, sacrificiel : Jor-El, le père, envoie son fils unique pour guider et sauver l’humanité. »

Superman est donc très clairement assimilé au Christ, si bien que les communicants en charge de la promotion du film ont directement ciblé les chrétiens dans leur stratégie marketing. Une stratégie payante puisque le succès au box-office est au rendez-vous. La Warner Bros a en effet confié une mission à Grace Hill Media, une agence de relations publiques spécialisé dans le « marché chrétien ». Les nombreuses références à la religion ont d’ailleurs été relevées par la presse anglo-saxonne.

Une conception assimilationniste de l’immigration

Le scénario pousse Superman à choisir entre son pays d’adoption – en l’occurrence les États-Unis – et sa planète natale. Il n’y a pas de demi-mesure, pas de multiculturalisme possible. Superman porte dans chacun de ses gênes une part du peuple kryptonien, mais il comprend que cet héritage ne peut être imposé sur la Terre sans qu’il soit fondu dans l’humanité. On devine que c’est également la préconisation de son père, considérant que la cohabitation passe par l’assimilation au sein des humains et non par leur remplacement. C’est seulement après qu’il ait manqué de mourir face aux troupes du général Zod dans les rues de Smallville que l’officier de l’armée américaine le proclame comme un véritable soldat américain. Une appartenance patriotique que Superman ne manquera pas de réaffirmer, fier de dire qu’il est un gars du Kansas.

En bref, je donnerais une solide note de 4 étoiles sur 5 à ce film en phase avec les valeurs défendues par Nouvelles de France. À travers des effets spéciaux époustouflants qu’il convient d’admirer en 3D, et une écriture aussi intelligente qu’inattendue, Zack Snyder insuffle une nouvelle rafale épique dans la digne lignée de 300. Vaisseaux, avions de chasse, hélicoptères d’attaque, gratte-ciels, bitume, feu, glace, verre : tout semble au rendez-vous d’un chaos assourdissant qui ne tombe jamais dans la balourdise. La révélation Henry Cavill, jeune acteur britannique, campe un justicier surpuissant aussi crédible quand il charme Lois Lane (Amy Adams) que quand il fait le coup de poing.

Grand film d’action populaire, intelligent et revigorant, Man of Steel offre un univers cohérent et esthétique qui pourra être apprécié de toutes les générations. Superman défend une vision convaincante de la société et de l’Homme tout en laissant une grande place au rêve.

★★★★
Film fantastique américain de Zack Snyder avec Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Russell Crowe, Kevin Costner, Diane Lane…
Production : Christopher Nolan
Distribution : Warner Bros
Durée : 2h23.
Sortie : 19/06/2013

Autres articles

49 Commentaires

  • Yan__EL (@Yan__EL) , 3 juillet 2013 @ 21 h 00 min

    C’est en tant que Chrétien, apostat, communiste et pour l’ouverture du mariage homosexuel que je me permets de poser un commentaire sur ce… “site”. J’ai donc quelques précisions à faire, en 13 points:

    1/ Non Krypton ne s’est pas effondrée suite à une décadence morale. Mais par la surexploitation des ressources de la planète.

    2/ Non les habitants de Krypton ne naissaient pas par GPA, mais par un arbre à utérus artificiel la pollution ayant empêché tt reproduction.

    3/ Ces naissances programmées l’ont été, ni par plaisir, ni par caprice, mais parce que les Kryptonniens ne le pouvaient plus.

    4/ Le résultat de ces naissances a donné aussi bien Zod que Jor-el.

    5/ Oui KalEl / Clark possède une analogie christique. Ms le christ n’est pas exclusivement catholique. Voir les Cathares, Protestants, Orthodoxes.

    6/ Il faudrait d’ailleurs que les catholiques cessent de penser que la Chrétienté ne regroupe qu’eux.

    7/ Même à l’intérieur de la famille catholique il existe myriade de nuances, de Golias à Salon Beige.

    8/ Non Superman n’a pas fait le choix de l’assimilation. Il subit cet état, puisque sa planète est morte, il ne peut y retourner.

    9/ Oui il porte dans son ADN toute l’histoire et l’évolution de son espèce. Ms son père l’a aussi chargé de faire cohabiter nos deux espèces.

    10/ Cette cohabitation aura lieu par le métissage de ces deux espèces. C’est un souhait que le père exprime très précisément. (un oubli de NDF assurément)

    11/ Pour finir, oui il se déclare américain. Ms il se refuse à subir la surveillance des militaires américains. Type Snowden.

    12/ Par conséquent américain oui, soutien à la politique actuelle du gouvernement non. Les militaires continuent de s’en méfier à la fin du film.

    13/ Merci donc NDF de cesser de dire des âneries plus grosses que votre lectorat, et de salir ce personnage.

  • mariedefrance , 3 juillet 2013 @ 21 h 34 min

    Je préfère Astérix.

    C’est réac et français ?
    Tant mieux !

  • Marie , 4 juillet 2013 @ 0 h 03 min

    1) les autorités sont attentistes et incapables de se remettre en question son confort alors que la situation est explosive… Tiens tiens, ça ne rappelle rien?

    2) 3) 4) faux.

    5) on est bien d’accord (enfin les cathares n’existent plus hein), les chrétiens sont catholiques, protestants et orthodoxes.

    6) je ne pense pas que l’on puisse reprocher ça à Nouvelles de France, très ouvert aux chrétiens quels que soient leurs dénominations. D’ailleurs à titre personnel, je pense que sans le poids des ricains évangéliques, on n’aurait pas toutes ces références chrétiennes. Ils peuvent apporter beaucoup aux catholiques.

    7) vrai, mais ils ne sont pas également représentatifs. Golias est insignifiant en terme d’audience, l’inverse du Salon Beige. Les cathos enfouis, les cathos honteux, les cathos de gauche sont des espèces en voie de disparition.

    8) il décide, par ses actes, de se comporter comme un humain, de ne pas utiliser sa force non humaine, c’est ce que j’appelle de l’assimilation.

    9) cohabiter nos deux espèces? Pas vraiment, il sait ce que ça serait: les Kryptoniens débarrasseraient la Terre de ses habitants s’ils s’y installaient, et il refuse cette option. Superman accepte de devenir le dernier de son espèce, ce qui le condamne d’une certaine façon à la solitude… à moins de s’assimiler (point 8).

    10) contresens. Superman porte en lui tout le programme génétique de Krypton, un mélange de tout l’ADN de tous les kryptoniens. Il est le seul de son espèce. Son rapprochement avec les humains n’a aucun rapport avec le métissage (il est seul) mais avec la protection qu’il leur donnera. C’est exactement ce que sont père dit: il protégera les humains.

    11) Parallèle sans fondement. Superman veut agir seul pour aider l’Amérique, il ne se fait pas l’ami de ses pires adversaires. Il le dit: faites-moi confiance, il n’y a pas plus ricain que moi, j’ai été éduqué dans le Kansas. I’m American. Il ne va pas se mettre à servir des intérêts étrangers au détriment de l’Amérique.

    12) ils s’en méfient car il est par définition incontrôlable. Mais il s’est rendu aux militaires (“I surrender to mankind”) bien qu’il aurait pu se soustraire à leur pouvoir. Il joue le jeu, demande simplement qu’on le laisse indépendant. Il demande la confiance.
    M’est avis que cet aspect de l’histoire pourrait être exploité pour la suite de Superman.

    personne n’a prétendu que patriotisme signifiait soutien à la politique d’Obama (que le chef du site a critiqué très fermement dans un de ses derniers papiers), bien au contraire.

    14) Nous avons un point commun c’est que nous aimons le personnage et le film. Mais vos insultes au lectorat de NDF ne sont pas digne d’une discussion polie.

    Cordialement et courtoisement.

  • Marie , 4 juillet 2013 @ 0 h 12 min

    On peut aimer les deux chère Marie. 😉

  • Tintin , 4 juillet 2013 @ 0 h 26 min

    C’est drôle cette référence au Christ, car personnellement je voyais dans ce Superman une sorte d’antéchrist qui se ferait passer pour un extra-terrestre et qui délivrerait la terre d’une terrible guerre pour séduire les Hommes, avant de les corrompre.

    Tous les films Holywoodiens sont fondés sur les mêmes mythes fondateurs indo-européens, grecs, latins, chrétiens, pour qu’ils puissent être distribuées et vendus dans le monde entier.

    Toutes les écoles de cinéma à Los Angeles l’enseignent remarquablement.

    Mais personnellement je trouve que ce Superman, surtout en anglais (pas vu en français) est d’une pauvreté incroyable, les dialogues sont creux et l’essentiel de l’action n’est jamais supposé, mais montré, avec force effets spéciaux.

    Je crois que de plus en plus de gens se détournent de Holywood, j’entends de plus en plus de gens dire qu’ils ne vont plus au cinéma, entre les films français subventionnés pseudo-intello, presque toujours politisés républicain-multicultulturel-sexuel-socialiste et les films holywoodiens d’effets spéciaux qui peine à aligner deux phrases intelligentes…

    Quand le Puy du Fou va-t-il enfin monter son studio de cinéma ?

  • Tintin , 4 juillet 2013 @ 0 h 31 min

    @Ahriman :

    La science est une religion.

  • Yan__EL (@Yan__EL) , 4 juillet 2013 @ 0 h 45 min

    2/ 3/ 4/ Je maintiens revoyez le film.

    6/ Les évangélistes américains et NDF prônent une vision du monde qui n’est pas portée par tous les catholiques. Je vous renvoie en cela au lectorat de Golias.

    7/ Nous sommes à peu près d’accord sur la voie de disparition des cathos de gauche. Cela devrait d’ailleurs mettre la puce à l’oreille des évêques. Mais je pense qu’ils n’en ont cure. ils ont une politique bourgeoise et y tiennent.

    8/ faux il utilise sa force non humaine, pour sauver des humains (et des nons humains également) mais je ne voudrais pas faire de spoiler.

    9/ Oui cohabiter nos deux espèces. C’est clairement le souhait exprimé de Jor-El au départ de son fils de Krypton. Il n’est pas le seul. Il reste les généraux de Zod. Il est fort probable que Clark/ Ka-el aura des enfants (déjà le cas dans Superman Returns) Je rappelle que tous les kryptoniens ne se comportaient pas comme Zod. Puisque Zod a eu besoin d’un coup d’Etat militaire pour prendre le pouvoir. Il est cependant bon de garder à l’esprit que Krypton a créée bcp de colonies pour s’approvisionner en ressources.

    Enfin parler d’assimilation n’a pas de sens: il a passé 20 ans en portant le nom de Clark, tout en sachant qu’il était étranger à notre planète, il n’avait pas de référent culturel auquel se rattacher. Ce n’est pas une situation transposable aux migrations humaines intercontinentales.

    10/ Pas de contresens, ce métissage a d’ailleurs eu bien lieu dans le film précédent. Le fait qu’il soit seul n’empêche pas que son fils avait les mêmes caractéristiques que lui. La technologie de Krypton est embarquée dans le vaisseau de Kal-El, toute l’histoire et la génétique de Krypton se trouvait dans le crâne. Ce crâne a été dissout dans le corps de Kal et (ici je m’avance) resurgira dans les prochains films à venir (ils sont déjà prévus)

    11/ Superman ne veut pas défendre l’Amérique mais le Monde. C’était l’objectif fixé par Jor “sauver le peuple de la Terre”. Il ne pense donc pas en termes nationalistes mais internationalistes.

    12/ Effectivement cela risque d’être un angle, avec la présence du milliardaire et sa kryptonite en prime.

    13/ Vous parlez d’insultes, je réponds positionnement.

    Je me méfie de la courtoisie, elle me rappelle la radio éponyme.

    Bien à vous.

Les commentaires sont fermés.