François Hollande : ce que les socialistes pensent (vraiment) de lui

L’UMP vient de sortir un clip compilant les critiques formulées à l’encontre de François Hollande ces derniers mois et années par ses concurrents : “il n’a aucune épine dorsale, il manque de caractère” (Martine Aubry dans Le Nouvel Observateur du 30 juin 2011), “il n’est pas fiable” (Martine Aubry dans Le Nouvel Observateur du 23 juin 2011), “une fraise des bois peut-elle cacher un éléphant ?” (Laurent Fabius dans Le Nouvel Observateur du 30 juin 2011), “le point faible de François Hollande, c’est l’inaction. Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en 30 ans de vie politique” (Ségolène Royal dans Le Figaro du 8 septembre 2011), “Franchement, vous imaginez Hollande président de la République ? On rêve !” (Laurent Fabius dans Sud-Ouest du 18 avril 2011), “Arrêtez de dire qu’il travaille. François n’a jamais travaillé, il ne fout rien” (Martine Aubry dans Le Journal du dimanche du 30 avril 2011), “Hollande, c’est le principal défaut du Parti socialiste” (Arnaud Montebourg le 8 juin 2010 sur Canal Plus)… Avec de tels soutiens et amis, pas besoin d’opposants !

Autres articles

2 Commentaires

  • S. , 3 novembre 2011 @ 17 h 59 min

    la bonne vieille technique américaine qui commence à pointer son nez en France !
    le gagnant de cette présidentielle sera décidément celui qui arrivera le mieux à discréditer son adversaire grâce à la meilleure équipe de com’!

  • jmboudon , 8 novembre 2014 @ 16 h 07 min

    Non, ce n’est pas vrai; Ce n’est pas ce que pense les socialistes. Ce que pense les socialistes c’est qu’il gouverne à droite et qu’il n’a pas le courage d’affronter la droite européenne pour mettre en cause les principes libéraux que Merkel et Sarkozy on imposés à l’Europe.
    Non, A Montebourg n’a jamais dit que le principal défaut des socialistes était Hollande. Il a dit, lors de la campagne de Ségolène Royal que ” le principal défaut de Ségolène Royale, c’était son compagnon” et faisait référence alors, aux difficiles relations qui existaient alors entre eux après leurs séparations. Mais est-il vrai que ceux qui n’ont pas d’idée en politique préfère ne parler que des personnes?

Les commentaires sont fermés.