Nicolas Doze : le pacte de responsabilité échouera

Ce mercredi sur BFM TV, Nicolas Doze note que le climat se durcit entre le gouvernement et le patronat. Les politiciens ont oublié que l’objectif premier d’une entreprise est de créer de la richesse, explique-t-il, et c’est seulement si elle y réussit qu’elle créera des emplois :

Autres articles

10 Commentaires

  • xrayzoulou , 3 Déc 2014 à 19:48 @ 19 h 48 min

    Vous avez raison Monsieur Doze !

  • Alex , 3 Déc 2014 à 20:02 @ 20 h 02 min

    Le biais idéologique de l’UMPS au pouvoir est évident contre la libre entreprise et contre la destruction créatrice.

    Mais ne faut-il pas prendre du recul sur tout cela ?

    Le président de la banque centrale européenne vient d’annoncer la création par la planche à billets de 1000 milliards d’euros ! (il n’en a pourtant pas le droit selon les traités, mais nous avons compris que ce pouvoir féodale semblable à ceux de Russie et de Chine, n’est pas un Etat de Droit !).

    Nous sommes dans un cercle vicieux induit par l’endettement des Etats et par l’euro.

    A cause de l’endettement des Etats et de l’euro les banques n’auront de cesse de risquer la faillite, il faudra donc toujours les renflouer, années après années et les impôts ne cesseront plus d’augmenter.

    L’Union Européen est dans un processus de soviétisation de l’économie.

    Il n’y aura pas d’effacement des comptes bancaires, car simplement les impôts ne cesseront plus d’augmenter pour sauver les banques années après années, parce qu’elles sont mises en faillite à cause des dettes des Etats… et de l’euro.

    Comme aux USA du temps du New Deal nous nous retrouverons d’ici 10 ans avec un taux d’impôt sur le revenu de 98% et la ruine de tout le continent.

    Un changement de régime s’impose :

    Il faut poursuivre l’Assemblée Constituante née de La manif pour Tous, remplacer le gouvernement par une géniocratie (le gouvernement par les génies) et remplacer le parlement par les référendums d’initiative populaires dont le droit de vote serait conditionné à une citoyenneté à points.

    Dans le cas contraire il nous suffit d’observer les dictatures de Russie et de Chine pour anticiper ce que pourrait être notre avenir.

  • tournesol , 4 Déc 2014 à 11:23 @ 11 h 23 min

    Dans la mesure où les socialistes pensent que c’est un péché mortel que les patrons enrichissent leur entreprise par le travail, la compétence, le savoir faire, les sacrifices, ces derniers pourquoi voulez vous , qu’ils se battent ?
    Travailler le moins possible, avoir beaucoup de loisirs et partir tôt à la retraite, voilà leur mot d’ordre qui font que la France commence à être la dernière de la classe.
    La révolution française , ses horreurs et ses désillusions , c’est loin, il faut peut être qu’ils s’en rendent compte

  • baldag , 4 Déc 2014 à 13:50 @ 13 h 50 min

    Disons que les politiques de gauche et les syndicalistes, et même quelques mecs à droite, ne VEULENT PAS ENTENDRE QUE L’ENTREPRISE CREE LA RICHESSE. Ce pacte est un montagne qui accouche d’une souris. Pour une entreprise de 50 personnes, cela se résume à peu près à 1,2 salaire annuel d’un ouvrier : pas de quoi faire frémir la boutique! Pour une PME de 10 personnes et moins, autant dire que c’est du vent. Une entreprise, c’est comme un paquebot. Il faut 2 à 3 km à un paquebot lancé à sa vitesse de croisière pour faire un virage à 90°. L’entreprise c’est exactement pareil : il lui faut plusieurs mois pour vaincre l’inertie naturelle. Pour conclure un contrat, il faut plusieurs mois. Et pour faire virer la machine, avec un code du travail aussi lourd à porter, il faut bien en ajouter autant! Mais faire comprendre cela à un énarque, c’est mission impossible. Ajouter la fameuse “pénibilité” et le bateau coule!!!!Le mieux est de voter pour un personnage qui a mis les mains dans le cambouis, pour la présidence!!!!

  • Franchouillard , 4 Déc 2014 à 17:14 @ 17 h 14 min

    Ce pacte est un piège mis en place sciemment par Hollande.
    Il savait pertinemment en lançant contre toute attente et à la surprise générale ce joujou il finirait par pointer la responsabilité du patronat en s’exonérant des échecs à venir.

  • Serge , 4 Déc 2014 à 18:09 @ 18 h 09 min

    Les socialistes, presque tous fonctionnaires, confondent les employeurs et les assistantes sociales. Un patron n’embauche pas, bien sûr, pour faire oeuvre sociale, il embauche parce qu’il a du boulot. Cela parait évident mais beaucoup ne le comprennent pas. Je vis dans une petite ville dirigée par les socialistes. Cette ville se meurt…Nombres de commerce sont fermés…Alors savez vous ce qu’ils on trouvés ?? Et bien ils subventionnent des implantations commerciales dans les fonds de commerce devenus libre à la location. Que va t’il arriver….tout bêtement ces commerces vont fermer comme leurs prédécesseurs bien sûr faute de clients et de pouvoir d’achat. C’est par là qu’il fallait commencer …plus de clients, plus de pouvoir d’achat les commerces seraient venus tout seuls.

  • borphi , 4 Déc 2014 à 18:40 @ 18 h 40 min

    C’est très probable !

    En même temps je suis partagé sur l’intérêt de ce pacte de responsabilité compte tenu que toutes les dispositions depuis 30 ans pour favoriser l’expansion des entreprises s’est faite au détriment des petites et moyennes entreprises au profit des multinationales qui se sont empressées d’employer ces subsides pour se délocaliser en Asie ou en Afrique .

    Je suis même convaincu que toutes ces dispositions qu’elles soient de droite ou de gauche n’ont jamais créé d’emploi ! Sinon ça se saurait !!!

Les commentaires sont fermés.