Revive la France !

La France n’est plus, la république l’a remplacée. D’ailleurs, qu’enseigne-t-on encore dans les classes d’histoire à nos chères têtes BBB (black blanc beur) : celle d’une France que les rois ont bâtie, ou celle d’un territoire né en 1789, là où la république va chercher ses racines ?

Est-ce sans arrière-pensée qu’on insiste tant sur la qualité de français de tous ces assassins à la kalachnikov ? Il n’est dès lors plus question des valeurs de la France, mais de celles de la république. République démocratique peut-être, façon RDA et autres ?

N’en prend-t-on pas le chemin quand on exclut une majorité de citoyens (j’ai failli dire Français !) de la « république » et qu’on leur dénie le droit d’être représentés localement et à l’assemblée ?

N’y est-on pas déjà un peu quand les médias accessibles à tous déversent de façon quasi univoque la bouillie prédigérée du « padamalgam », du vivre ensemble, de l’ouverture aux autres et de l’oubli de soi, et que certains proposent de pénaliser lourdement la diffusion, y compris dans le cercle privé, d’informations venues de la « réinfosphère » et du net ?

De quelle république parle-t-on quand les voix dissonantes sont ostracisées? Taisez-vous Finkielkraut ! Taisez-vous Zemmour ! fachos ! réacs !

De quelle république s’agit-il quand on condamne Zemmour et Valeurs Actuelles et qu’on absout les « Femen » et les rappeurs de nique la France ? Quand l’anti-France bat la coulpe de la France à micros ouverts sur les plateaux télévisés et que ces plateaux télévisés les débats n’opposent plus que des opinions largement consensuelles ?

Quand l’extrême gauche n’est plus extrême puisque la gauche a besoin de ses électeurs, quand il n’y a plus de droite puisque la droite agrée est de centre gauche et que quiconque se réclamant de droite décomplexée est derechef taxé d’extrémisme sinon pire ?

Quand l’idée de Nation n’apparaît qu’à la faveur du rêve d’union « nationale » et de parti unique, alliance de la droite molle et de la gauche affairiste ! Quand on se dit en guerre et que le FN apparaît comme l’ennemi désigné ?

Dans les défuntes démocraties populaires d’Europe centrale l’adhésion aux jeunesses Communistes et au parti garantissait l’accession au sein de la caste dirigeante. Nous, nous avons l’ENA et Sciences Po qui, tout comme là-bas, propulsent cette caste surnuméraire dans les privilèges et les ors de la république où elle ne se prive pas d’en faire profiter le vaste monde subventionné qui en retour chante ses louanges.

J’exagère me direz-vous. Sûrement, car c’est faire insulte aux ex-apparatchiks des républiques populaires de l’est que de les comparer aux nôtres. A la différence de ces derniers (le mot est juste) ils ne se sont pas attachés à éteindre chez leurs peuples la flamme patriotique, le sentiment national. J’en veux pour preuve la résistance de la Pologne, de la Hongrie, de la Slovaquie, de la république Tchèque contre l’invasion de centaines de milliers de jeunes musulmans mâles et biologiquement féconds, et le refus de ces peuples de se plier aux coutumes et aux mœurs venues d’ailleurs et de se dissoudre dans l’oumma conquérante.

Rien de tel chez nous où toute forme de fierté nationale, où toute flamme patriotique sont vivement combattues. Pourquoi ? Sinon pour vendre son âme et les bijoux de famille aux monarchies du Golfe, en espérant d’une population de remplacement et de la communauté musulmane en expansion les électeurs qui ont fait basculer l’élection de 2012 ? Sans voir que cela ne durera qu’un temps, que les minorités fortes et résolues s’imposeront à la majorité modérée, comme la charia à chacun d’entre nous.

Bien malin qui saurait dire aujourd’hui qui prendra la tête de la « république » en 2017, mais il faut espérer qu’il aura conscience de présider la république au service du destin de la France et des français, qu’il aura à cœur de reconstruire la Nation, et qu’il aura les attributs pour le faire.

Autres articles

4 Commentaires

  • Troy , 4 Fév 2016 à 18:56 @ 18 h 56 min

    Dans l’URSS de Staline (et ensuite) on apprenait que l’Histoire du pays commençait en 1917. On y arrive donc chez nous.

  • pauledesbaux , 5 Fév 2016 à 7:36 @ 7 h 36 min

    PILE POIL 100 ANS je crois qu’il est temps de sortir les canons……navaronne ou autres

  • penelope , 5 Fév 2016 à 11:21 @ 11 h 21 min

    ce n’est même plus la république française,c’est l’Europe où tous s’y noient,et dont Bruxelles,au non de quoi,s’occupe ,parle et agit pour la planète entière,donc débordant du continent européens;qui sommes-nous,que valons-nous,où allons-nous et que deviendrons-nous en fin de compte?

  • françois pignon , 5 Fév 2016 à 20:13 @ 20 h 13 min

    Bonjour, la FRANCE ne commence pas pas avec la révolution Française de 1789. Nous ne pouvons pas renier notre Histoire . sur cette terre de France ont vécus nos ancêtres , allons nous les renier? allons nous détruire Karnak et tous les dolmens de FRANCE ? allons nous détruire toutes les cathédrales , les églises , les chapelles que nos anciens ont battis depuis 1500 ans ! La FRANCE s’est construite doucement au fil des siècles . Il y a eu des Heures de Gloire et des heures sombres . nous ne devons rien renier de cet héritage que des générations d’hommes et de Femmes nous ont légués . Ils ont su parfois en offrant leurs vie construire pas à pas ce qui a forgé notre Nation et son âme. cet Amour inconditionnel et viscéral attaché à la FRANCE . et à Nulle autre avant Elle!
    Et Pourtant cet Amour est tellement Fort que jusqu’à un passé très récent .il y à environs 40 ans .Même des personnes nées dans d’autres Pays pouvaient ressentir ce même Amour pour la France et par choix devenaient Français sans que cela ne pose aucun problème! alors que c’est il passé durant ces 40 dernières Années ?

Les commentaires sont fermés.