Il est temps de sortir de la réserve

Un an après la formidable mobilisation contre la loi sur le mariage unisexe, l’heure de vérité a sonné : les pontes de l’UMP qui paradaient en tête de cortège, une fois la loi votée, n’ont pas tardé à jeter les masques.

Les duperies de Jean François Copé dont Stéphane Bern révélait qu’il était, en privé, favorable au mariage gay, ne trompent plus personne.

Même la fiabilité des têtes de file réputées les plus sincères apparaît pour le moins limitée.

Hervé Mariton s’empressait, une fois la loi votée, d’indiquer qu’il marierait dans sa commune (tout en ayant l’indécence de participer aux universités d’été de la Manif pour Tous dont une partie des thèmes portait sur la clause de conscience) les couples unisexes, tout comme Henri Guaino se cachant derrière la loi républicaine.

En définitive, moins voyante lors des Manifs pour Tous, à la différence de Marion, Bruno Gollnisch ou Gilbert Collard, mis à l’écart par un cordon sanitaire, tels des pestiférés, pour ne pas approcher les élus de la droite dite « républicaine », Marine Le Pen est présidente de la seule grande formation politique à solliciter l’abrogation de la loi Taubira.

L’adoubement à peine masqué de NKM par Nicolas Sarkozy laisse augurer l’échec de la ligne Buisson ainsi que les tentatives iréniques de Sens commun d’infléchir l’UMP dans une perspective de « défense des valeurs ».

Pire, le débat sur « la théorie du genre qui n’existe pas », fait ressortir l’immense responsabilité de l’UMP, quand elle était au pouvoir, pour la promouvoir via le ministre de l’Éducation de l’époque, Luc Chatel, ou des organismes tels que la HALDE créée en 2004 sous un gouvernement UMP.

Les critiques du jeune Guillaume Peltier contre le choix de NKM comme chef de file de la droite parisienne firent rapidement l’objet d’un rappel à l’ordre brutal de ceux-là même dont il aurait pu espérer un soutien : Mariton et Guaino.

Foin d’école buissonnière, de guainoiseries ou de maritonnades, cette génération qui s’est levée l’année dernière et qui a soif d’engagement politique se rabat désormais sur des listes que l’on peut qualifier de « communautaires » ou monothématiques comme la liste Beigbeder à Paris ou Versailles Famille Avenir à Versailles.

Si la légitimité de ces démarches n’est pas sujette à caution dans la mesure où elles mettent en relief l’imposture de cette gigantesque arnaque électorale qui s’appelle l’UMP, elles risquent d’enfermer ce combat dans une case, dans un quant à soi de cathos, par les cathos pour les cathos.

En premier lieu parce que l’on ne peut pas et que l’on ne doit pas enfermer la Manif pour Tous dans une case. Certes, si la majorité des manifestants de la LMPT sont majoritairement sociologiquement identifiables, ce combat a transcendé les courants politiques, religieux et culturels. L’anthropologie pas plus que le bon sens ne sont de droite ou de gauche. Et la LMPT gagnerait plus à rester un puissant lobby agissant de l’extérieur qu’à se faire récupérer par une quelconque formation politique.

“Il est temps, de sortir de sa réserve pour aller rejoindre l’immense majorité des petits, des sans grades, non pour sombrer dans la démagogie facile mais pour élever ceux qui souffrent parce que soi-même on a beaucoup reçu.”

Ensuite parce que si le combat pour les valeurs ou la famille est fondamental, il ne peut pas être dissocié du reste. Si les listes monothématiques peuvent réaliser un bon score lors d’une élection locale voire aux européennes, l’expérience a hélas montré qu’elles n’ont jamais perduré : l’exemple des listes du mouvement « Combat pour les valeurs » de Philippe de Villiers, en dépit du talent de leur tête de file, le démontre.

Enfin, parce que la majorité des dispositions concernant la bioéthique ou la famille sont désormais décidées au niveau européen et qu’à la faveur d’un abandon de souveraineté voulu tant par la gauche que la droite, ces dispositions priment sur le droit national. Et qu’il est donc impossible de remettre en cause ces dispositions sans remettre en cause cette Europe-là, c’est-à-dire une Europe transatlantique sur le plan géopolitique, marchande et immigrationniste sur le plan économique et nihiliste sur le plan des valeurs.

Le combat à mener est un combat pour le bien commun, un combat global pour notre pays et doit rassembler tous nos compatriotes.

Or force est de constater que peu de ceux qui sont plus royalistes que le roi sur le sujet des « valeurs », sont montés au créneau au moment du débat sur le travail le dimanche ou pour lutter contre la mondialisation libérale qui délocalise à tout va, taille en pièce notre industrie et met sur la paille des milliers d’ouvriers.

Parler ainsi, c’est nous dit-on tenir un discours de gauche. Cela est curieux venant de ceux-là même qui se réclament de la doctrine sociale de l’Église et organisent des colloques sur le sujet. Ont-ils oublié les dénonciations de Léon XIII sur le capitalisme cupide et l’usure dévorante ? Prêtent-ils attention aux homélies du pape François ?

Que le lecteur me pardonne. Mais ce constat, je l’ai fait en rencontrant ici où là des personnes me parlant de valeurs, faisant leurs petites listes entre gens bien et me justifiant par ailleurs les plans sociaux pour permettre aux actionnaires de réaliser des meilleures plus-values. Et de jeter un regard de mépris sur les bras cassés d’à côté parce qu’ils ne comptent pas sur leur liste des cadres supérieurs, des jeunes loups sortant d’HEC ou de Polytechnique ou des spécialistes en placements financiers (tout simplement parce que lesdits cadres n’auront jamais le cran de se mouiller sur une liste trop « marquée »).

Si nous ne relions pas le combat des « valeurs » au combat national pour la souveraineté et au combat social pour la défense des plus petits, de ceux qui souffrent d’une logique économique implacable à des années lumières des prescriptions évangéliques, alors nous ne vaudrons guère mieux que les versaillais qui faisaient tirer sur les communards au nom de l’ordre moral. Cela, des chrétiens comme Albert de Mun ou La Tour du Pin, inspirateurs de Rerum Novarum, l’avaient compris.

En définitive, il est temps, de sortir de sa réserve pour aller rejoindre l’immense majorité des petits, des sans grades, non pour sombrer dans la démagogie facile mais pour élever ceux qui souffrent parce que soi-même on a beaucoup reçu.

Articles liés

29Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Clément , 4 mars 2014 @ 21 h 59 min

    Tout à fait d’accord avec Frédéric Pichon !

  • zézé , 6 mars 2014 @ 10 h 00 min

    Est-ce si grave que cela d’être PATRIOTE ? d’aimer la FRANCE et de vouloir que nos enfants l’aiment ? où est le problème ? Je suis catholique et patriote ; parce que nos Rois ont été sacrés (pour la plupart) à Reims – parce que nous avons une Ste Geneviève, St Louis, Ste Jeanne d’Arc, et d’autres grands Saints qui se sont illustrés sur notre sol de France – alors oui je suis pour la Foi, la Famille, la Patrie – parce que mes ancêtres sont de France se sont battu pour elle ; alors si un politique digne de ce nom avait ces valeurs patriotiques et non ripoublicaines, qu’il fasse que toutes les lois sataniques votées étaient abrogées, si un politique digne de ce nom parlait au coeur des français de leur pays des sacrifices à faire (on n’a rien sans rien) mais qu’il montrait le premier le chemin à suivre alors oui qu’il soit invité ou pas ceci n’est pas grave en soi ; mais ils ont étudié sur les mêmes bancs des écoles où on leur apprend – et ils on vite appris – comment être menteur, voleur, hypocrite…

  • zachee , 6 mars 2014 @ 15 h 47 min

    Digne ressentiment à ma douleur bien doux ! Je reconnais mon sang à ce noble courroux ; …
    Sûr, Zézé, il n’existe point d’honneur pour qui craint le sacrifice.
    Nous disons la même chose: le choix du sacrifice ne peut être confondu avec l’appel au meurtre.
    Du fond du cœur, OUI! Faisons obstacle à tous les assauts du Méchant.
    Veillons tout d’abord à ce qu’il ne déracine pas notre sérénité et que surtout ce ne soit pas lui qui arme notre bras et embrase notre cœur.
    Encore une fois merci pour ce bel élan de foi.
    Gardez bien tout, il est tellement rare de voir ensemble dans une même humanité amour et vérité. Bonne route à vous.
    Zachée

  • licorne , 6 mars 2014 @ 21 h 31 min

    Cet échange est vraiment de très bon niveau et les points de vue se complètent souvent plus qu’ils ne s’opposent…
    Pour ma part, je pense, comme goupille, que tous ces fers de lance de la décadence, du mensonge professionnel et de la corruption prennent leurs mots d’ordre dans les loges : C’ est tellement évident si vous étudiez vraiment le sujet : Les auteurs anti-maçons très bien renseignés ne manquent pas ! Donc, je ne comprends pas pourquoi cela n’est pas mis en évidence systématiquement ? Pourquoi ne pas demander de façon concertée et massive toute la lumière (si je puis dire) sur le noyautage totalitaire et maffieux du pays par cette officine ultra-minoritaire et ses métastases ? Pourquoi ce sujet n’est-il pas systématiquement étudié, explicité auprès du plus grand nombre ? Je ne vois pas ce qui pourrait changer si les grands responsables du pourrissement de la France ne sont pas mis une bonne fois en plein jour ?
    Le siège du grand orient ne ferait il pas bouger les lignes ?

  • zachee , 7 mars 2014 @ 9 h 47 min

    Bien vu, bien dit Licorne.
    Par ailleurs ce que vous proposez me rappelle ce que propose le serviteur à son maitre dans la parabole de l’ivraie: “Veux tu que nous allions arracher l’Ivraie”. “Non” répond le Maître “de peur que vous n’arrachiez le bon grain avec elle” et il ajoute en substance: le temps viendra.
    Si j’étais Dieu je “le” ferais : le couteau sur la gorge je les forcerais à changer et à payer.
    Mais je veux crier très fort: “Dieu Merci, je ne suis pas Dieu” il me reste une chance d’être sauvé, une minuscule chance que mon ivraie soit arrachée en épargnant mon bon grain.
    JPII aimait à dire: “N’oubliez jamais que le malin est un instrument dans les mains de Dieu”.
    Où seraient les héros, les martyres et les saints si le bien et la lumière était toujours vainqueur, triomphant, sans adversaire à sa hauteur?
    Nous avons à investir toutes nos forces dans ce combat qui fait rage aujourd’hui comme jamais sans nous départir un seul instant de notre paix intérieure, sinon nous nous enrôlons chez celui que nous voulons combattre.
    Une petite phrase qui me rend souvent courage: si tu n’as pas ce que tu aimes aime ce(ux) que tu as.
    Amitiés, force et patience, ami.
    Zachee

  • Licorne , 7 mars 2014 @ 20 h 22 min

    Merci ami Zachee pour ces réconfortantes paroles…Je sais bien que vous avez raison, même si parfois je doute que cette canaille dont le simple toucher a tout putréfié, sera puni un jour …

    En attendant, et dans le relatif, il ne reste pas moins que je reste atterré par le peu d’echo auprès du grand nombre qu’ont recueilli les grands auteurs anti-maçons qui tous ont sonné l’alarme, en pure perte, semble-t-il …

    Qu’est-ce qu’ils doivent se fendre la pèche les “grands maitres du 33ème degré” …

    A moins qu’ils ne redoutent en secret la phrase de leur “vénérable” Albert Pike : “A la fin, notre conspiration sera portée au grand jour, et les peuples se retourneront contre nous avec grand esprit de revanche , etc …
    Bon sang, c’est pour quand que les veaux se réveillent ???

  • MAG 732 , 7 mars 2014 @ 22 h 58 min

    Mieux vaut une machine un peu moins puissante comme le FN ou mieux le RBM (qui laisse plus de latitude à ses membres), que l’UMP qui par malhonnêteté se fait élire par des gens de droite mais font une fois au pouvoir une politique de gauche en pensant tromper son monde (c’est à dire à nous prendre pour des imbéciles pour ne pas dire autre chose) avec le coup de “pain au chocolat”.

    Consternant la façon dont l’UMP est prête à sortir une imbécillité pour “paraitre” de droite comme en son temps Chirac avec les odeurs !!!

    Relisez donc ce qu’a écrit M. Pichon, il a bien dit que le LMPT était “trans-courant”, mais qu’il fallait embarquer sur des structures qui allaient dans la bonne direction et non pas des bonimenteurs qui une fois au pouvoir font l’inverse (depuis 40 ans) de pourquoi ils sont élus.

    Bonsoir

Les commentaires sont clôturés.