L’archidiocèse de Rennes propage des mensonges sur l’islam

A la suite des attentats du 7 janvier et de la manifestation du 11, RCF a réalisé un film pour l’archidiocèse de Rennes afin d’encourager la fraternité entre gens de religions différentes. L’intention est excellente. Paix, paix, paix… On n’entend parler que de paix !

Mais peut-on bâtir la paix sur le mensonge ? C’est absurde.

Remarquons tout d’abord que le film pose comme axiome de départ que « Je suis Charlie » s’applique à tous, ce qui est abusif.

Peut-on demander à un croyant – quelle que soit sa religion – d’adouber un journal dont la couverture ridiculise tour à tour les chrétiens, les musulmans, les juifs, les handicapés, les femmes, les policiers, les militaires, etc. ; « ridiculise » est d’ailleurs un euphémisme ; par la caricature, Charlie traîne ses cibles dans la boue, maniant l’obscénité et la scatologie.

Je suis catholique. Je ne suis pas Charlie. Je ne peux pas l’être.

Ceci posé, que voyons-nous ? Des gens bien gentils, qui ont fondé une association, « co-exister » ; ils se rencontrent, discutent, nouent des relations amicales ; tout cela est bien sympathique, naturellement.

Mais :

Quand Monsieur Zaidouni, Président du conseil régional du culte musulman en Bretagne, affirme que :

« La vie du prophète, c’était une vie paisible, basée sur la fraternité, le pardon » (6’15)
« L’islam est une religion de paix qui reconnaît la validité des enseignements des religions précédentes » (10’50)
« Aucune sourate (du coran) n’incite à la violence » et « Le prophète a d’ailleurs toujours bien accueilli les chrétiens et les juifs » (23’30)

J’affirme, moi, qu’il ment, ment pitoyablement, car il suffit de se reporter au Coran ou à la vie de Mahomet pour y voir exactement l’inverse.

Je n’entrerai pas dans le détail des sourates, que j’ai lues, que tous ceux qui veulent se donner la peine de lire peuvent trouver : ils y découvriront une soixantaine d’appels au meurtre, parfaitement clairs. Plusieurs ouvrages en donnent le détail, avec les références. Je cite au hasard Le coran contre la république : les versets incompatibles par Laurent Lagartempe (Éditions de Paris, 2006) et Dieu et les hommes dans le Coran par Bernard Antony (Éditions Godefroy de Bouillon, 2010)

On peut également se reporter aux sites Internet suivants : Insoumission.wordpress.com et Kabyles.net.

Pourquoi Monsieur Zaïdouni ment-il ? Pense-t-il que ceux qui ont lu le Coran seront assez bêtes pour le croire ? Croit-il avoir affaire à des analphabètes, incapable d’aller vérifier ce qu’il raconte ???

Il existe pourtant des musulmans qui ont l’honnêteté de reconnaître la violence de l’islam, comme ce journaliste égyptien, Ibrahim Issa, dont on peut lire l’intervention ici.

Soit Monsieur Zaïdouni pratique la dissimulation pour nous tromper, et ses protestations pacifiques ne sont qu’une manœuvre destinée à endormir notre méfiance.

Soit il est sincère et fait l’impasse sur les appels au meurtre répétés du Coran, pour ne retenir que ce qui est conforme à son éthique personnelle ; dans ce cas, pourquoi ne le dit-il pas ?

Le mutazilisme, école de pensée musulmane influencée par la philosophie grecque, souhaitait interpréter le Coran à la lumière de la pensée rationnelle. Le mutazilisme a été complètement éradiqué au 13e siècle. Certains penseurs musulmans se rattachent, actuellement à cette mouvance, par exemple, Mohamed Talbi.

Qu’en pense Monsieur Zaïdouni ? Et qu’en pensent RCF et les autorités diocésaines qui ont diffusé cette émission qui ne peut que tromper ceux qui la voient ?

Comment les autorités religieuses, qui sont chargées de guider les fidèles, peuvent-elles, par exemple, laisser dire sans sourciller que le Coran « reconnaît la validité des enseignements des religions précédentes », alors que le Coran affirme, au contraire, que la Bible a été falsifiée, que Dieu n’a pas de fils, et que le Christ n’a pas été crucifié !

L’Eglise nous enseigne pourtant que :

“L’économie chrétienne, étant l’Alliance Nouvelle et définitive, ne passera donc jamais et aucune nouvelle révélation publique n’est dès lors à attendre avant la manifestation glorieuse de notre Seigneur Jésus Christ (cf. 1 Tm 6, 14 ; Tt 2, 13).” (CONSTITUTION DOGMATIQUE SUR LA RÉVÉLATION DIVINE DEI VERBUM, n°4)

Qui peut venir après le Christ, sinon l’Antichrist ?

De qui vous faites-vous donc les serviteurs ?

Monsieur Zaïdouni utilise RCF pour faire de la propagande fondée sur des contrevérités.

Respecter une personne ne signifie pas croire ses mensonges ! S’il y a quelque chose que je retiens de ce que j’ai entendu, c’est que certains musulmans mentent et manipulent ; ce qui est d’ailleurs bien exposé dans l’ouvrage ci-dessous : Musulmans, vous nous mentez ! par Hubert Lemaire aux Éditions Riposte laïque.

Autres articles

22 Commentaires

  • C.B. , 4 Mar 2015 à 15:24 @ 15 h 24 min

    Parfois, on se demande si les chrétiens qui s’engagent dans le dialogue interculturel (plus qu’inter-religieux) sont au courant
    1) de leur propre religion
    2) des aspects même élémentaires (fondements historiques, pratiques, …) des autres religions.

  • dorsais , 4 Mar 2015 à 16:11 @ 16 h 11 min

    ils doivent regarder:(le grand secret de l’islam.com ) a partir page 11 d’après les travaux du PERE Edouard-Marie Gallez docteur en théologie et histoire des religions de l’Université de Strasbourg

  • ranguin , 4 Mar 2015 à 17:06 @ 17 h 06 min

    huile et vinaigre ne peuvent s’allier à vie.

  • charles-de , 4 Mar 2015 à 17:39 @ 17 h 39 min

    “MENTEZ; MENTEZ, IL EN RESTERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE !”

    Ce n’était pas la devise de GOEBBELS ?

  • mustang , 4 Mar 2015 à 21:13 @ 21 h 13 min

    De Staline je crois, mais bon, c’est la même graine
    de salops.

  • remigius , 4 Mar 2015 à 22:19 @ 22 h 19 min

    Ni de l’un, ni de l’autre !
    C’est une déformation d’une phrase de Voltaire : “Le mensonge n’est un vice que quand il fait mal. C’est une très grande vertu quand il fait du bien. Soyez donc plus vertueux que jamais. Il faut mentir comme un diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours. Mentez, mes amis, mentez, je vous le rendrai un jour.” (Lettre à Thiriot, 21.10.1736).
    La dernière phrase de cet extrait a été mélangée à celle-ci, de Beaumarchais dans Le Barbier de Séville : “Calomnions, calomnions, il en restera toujours quelque chose.”, elle-même issue du proverbe médiéval “Audaciter calomniare semper aliquid haeret” (Calomniez audacieusement, il en restera toujours quelque chose).

    Source : http://amveat.free.fr/voltaire_038.htm

  • Caractacusa , 5 Mar 2015 à 2:30 @ 2 h 30 min

    Envoyez cette vidéo à l’archidiocèse de Rennes. Réalisée par des militaires irakiens, elle pourrait s’intituler: “Faisons du Charlie sur Obama et ses amis de l’ISIS”!
    J’ai bien peur qu’un jour, sur la douce terre de France, une scène comme celle du massage, avec la préposée-esclave constamment traitée “d’infidèle”, ne devienne une réalité. Hélas, les pires dhimmis sont ceux qui obéissent aux ordre du pape par intérim, mais non moins dangereux, Jorge Bergoglio, dit François.

    http://youtu.be/o9Ujzl7yGJE

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen