Nous avons fait notre choix

Tribune libre de François Bon*

Jacques de Guillebon, dans sa récente tribune libre intitulée « La grande erreur du national-catholicisme » – dans la lignée de « L’honneur des imbéciles », procède à une attaque en règle contre les catholiques qui ont manifesté contre divers spectacles de mauvais goût ces derniers mois.

Le prétexte ? Un billet du site internet de Forzane Alizza publié à l’époque des protestations[1], dans lequel les sympathisants étaient invités à prendre exemple sur les indignés catholiques. Les suites ? Une petite poignée de musulmans, peu visibles, se sont rendus à la manifestation organisée par Civitas le 29 octobre, scandant, sans que la sauce ne prenne : « Islamophobie, ça suffit ! »[2].

Le sieur de Guillebon, que l’on a connu plus pertinent sur d’autres thèmes, en profite pour s’en prendre aux « clowns » qu’il fustige. Sans pour autant les traiter cette fois d’imbéciles (Monsieur est trop bon), il les accuse d’être coupable d’avoir, à l’époque, « toléré […] cette solidarité inattendue ». Raillant « la cocasserie de cette conjuration éphémère », il s’étend dans une petite diatribe du même tonneau pour arriver à la conclusion que les réactions que les catholiques ont eu sont une « voie sans issue ».

La sagesse populaire nous l’enseigne, l’occasion fait le larron. En saisissant l’occasion d’une arrestation de personnes présentées comme terroristes islamistes potentiels pour cracher sur des militants catholiques au sujet de manifestations d’il y a quatre mois, Jacques de Guillebon est loin d’être le bon larron.

Répondons-lui donc.

Tout d’abord, si des mahométans furent effectivement présents le 29 octobre, il s’agissait majoritairement de chiites. Ils n’avaient donc rien à voir avec Forzane Alizza, le nouveau bouc émissaire de la campagne présidentielle (même si quelques-un de ces sympathisants étaient effectivement présents).

Ensuite, rappelons le contexte : l’Institut Civitas était accaparé par l’organisation des manifestations, les garde-à-vue et le maelström médiatique. A supposer que ses dirigeants aient eu vent de ce billet sur un site anonyme à l’autre bout de la toile (encore eut-il fallut qu’ils fréquentassent les sites musulmans), rappelons que Forzane Alizza était alors totalement inconnu du grand public, catholiques compris. On ne voit alors pas très bien pourquoi il aurait fallu se focaliser sur cet obscur épiphénomène, voire lancer une polémique sur le thème « nous ne voulons pas du soutien de musulmans dont personne n’a entendu parler ». Le faible temps de parole de Civitas aurait été consacré à des choses bien futiles…

Mais, s’il n’est pas question de refuser d’obscurs soutiens, que faire ? Le jour de la manifestation, exclure d’emblée tous les musulmans ? Soyons sérieux, à moins de tenir absolument à tendre des bâtons aux médias pour n’en être que mieux battus, cela ne paraît pas raisonnable.

Quant au fond de l’affaire, à savoir si les protestations qui ont eu lieu furent légitimes, le problème est simple. Un catholique aime le Christ par-dessus toute chose. Doit-il le laisser être souillé, sans rien dire, sans rien faire ? Alors que des chrétiens d’Orient sont assassinés pour leur Foi, un catholique de France doit-il à ce point renoncer à ce qu’il a de plus cher et refuser de lever le petit doigt pour dire son indignation quand Sa représentation est plongée dans l’urine ou maculée d’excréments ?

Nous avons fait notre choix. À chacun de répondre en son âme et conscience.

*François Bon dirige le site d’analyses LAcropole.info.

1. Le billet n’est plus consultable, le site ayant été en grande partie vidé de son contenu.
2. Dans l’islam, Jésus, nié dans sa dimension divine, est un important prophète et précède Mahomet.

Autres articles

9 Commentaires

  • Jean-Pierre , 4 Avr 2012 à 12:33 @ 12 h 33 min

    Guillebon a fait le choix de tolérer et de justifier esthétiquement les profanations. Il a aussi fait le choix de tirer dans le dos des combattants qui ne pouvaient les accepter. Ce collabo passablement lâche réitère ses attaques par des amalgames de bas niveau. La prochaine fois, NDF devrait ne pas donner la parole à un type aussi haineux disposant en outre de très peu de talent d’écriture.

  • Pierre Jovanovic , 4 Avr 2012 à 13:06 @ 13 h 06 min

    Les protestations furent évidemment très légitimes, mais un bon père spirituel vous dira que ce qui peut nous sembler légitime, ce qui EST légitime, même, n’est pas forcément bon pour nous, car cela ne colle pas au plan de Dieu.

    Un catholique aime le Christ, oui, et Il doit être premier dans nos coeurs. Toutes nos autres affections doivent disparaître à son contact: le goût de faire de la politique (avec le frisson de rejouer les Chouans face à la République sans-culotte) doit donc lui être subordonné.

    Quand on lit le récit de la Passion on voit que saint Pierre en personne ne voulait pas laisser le Christ “être souillé, sans rien dire, sans rien faire”.

    Bien sûr, il ne s’agit pas de se laisser insulter et ridiculiser, comme certains catholiques le pensent sans doute, mais de réagir avec intelligence et maturité. Maturité spirituelle: nous sommes là pour annoncer Jésus et Le faire aimer, pas pour veiller à la morale publique. Maturité “pratique”: se livrer à un tel spectacle dans les rues va à rebours de l’évangélisation, et sème le trouble dans l’Eglise. Alors oui, réagir, s’organiser, redoubler de prière (comme le fît Mgr Vingt-Trois à Notre-Dame), mais pas céder à la tentation facile de jouer la partition que nos ennemis veulent entendre.

    Si je veux bien excuser le malentendu des organisateurs de Civitas avec les manifestants musulmans, dont certains se sont révélés être des activistes islamistes, je ne leur permet pas de comparer la situation des chrétiens d’Orient et des catholiques français: ils ne vivent pas sur place, et osent comparer la liberté étouffée ou inexistante des disciples de Jésus dans certains pays à la quiétude dont ils jouissent pour aller et venir le dimanche à leurs messes. C’est indigne.

  • François Bon , 4 Avr 2012 à 13:16 @ 13 h 16 min

    La situation des catholiques français est des chrétiens d’orient n’est en rien comparable, c’est bien notre propos. Ces derniers sont persécutés, assassinés et tiennent bon malgré tout, avec une opiniâtreté qui force le respect.

    C’est bien pour cela que nous serions méprisables de ne pas réagir quand l’image du Christ est souillée alors que nous en avons la possibilité, et ce sans courir le moindre risque sérieux.

  • RH , 4 Avr 2012 à 13:19 @ 13 h 19 min

    Au delà des polémiques (qui sont bonnes en soi, il faut toujours une aile modérée et une aile dure qui se tapent dessus) se pose la question de “collaborations” ponctuelles avec les musulmans.
    Les papes eux-mêmes ne considèrent-ils pas qu’il est possible, sur certains sujets précis, de faire front commun avec les adeptes des fausses religions, face à l’athéisme qui est quand même LA monstruosité de notre temps ?

  • PG , 4 Avr 2012 à 13:25 @ 13 h 25 min

    J de GUILLEBON n’est pas plus un ”collabo” que vous n’êtes inspiré par un esprit de charité véritable qui est de défendre la vérité sans la rendre odieuse ou ridicule. Ce terme de ”collabo” est un vocabulaire utilisé ordinairement pas les marxistes et anti-chrétiens de tous poils.
    Quant à la ”lâcheté” que vous lui imputez, la sienne est moindre certainement que la vôtre qui vous abritez derrière un pseudo pour diffamer ce que vous ne pouvez comprendre ou accepter, alors qu’il ne s’agit nullement de principes fondamentaux, mais d’une question de stratégie et de manière de réagir face çà un évènement qui heurte notre sensibilité de chrétiens.

  • Jean-Pierre , 4 Avr 2012 à 15:28 @ 15 h 28 min

    J’appelle collabo un type qui collabore avec le Système pour tirer dans le dos (ce qui est lâche) des combattants catholiques. D’ailleurs quand on scribouille dans Témoignage chrétien, publication fantôme qui appelle à voter pour le socialiste Hollande…

  • Jacques de Guillebon , 11 Avr 2012 à 13:34 @ 13 h 34 min

    Jean-Pierre,
    je serais heureux de connaître votre nom, à moins que vous ne préfériez demeurer un corbeau. Enfin, nous pourrions parler sérieusement.
    Je ne collabore avec aucun système, qu’il porte une majuscule ou une minuscule.
    Je me vante d’être civilement un homme libre – même si je ne le suis que très peu vis-à-vis du péché. Je ne tire dans le dos de personne, je parle en face, et je ne vois pas de “combattants catholiques” ici. Je vois encore une fois des hommes qui égarent leur foi dans une manipulation politico-médiatique, contre quoi je les mets en garde.
    Je ne scribouille pas, j’écris dans Témoignage chrétien et je ne saurais trop vous conseiller de vous pencher sur mes chroniques – disponibles sur le site internet – avant de m’accuser de chanter les louanges de Hollande ou de qui que ce soit.
    Enfin, je n’ai de leçon ni de courage ni de cohérence à recevoir des pseudonymés du net.

Les commentaires sont fermés.