La chute de la maison Hollande : inéluctable

Tribune libre de Pierre-François Ghisoni*

L’affaire Cahuzac n’est qu’une des nombreuses pièces véreuses de la maison Hollande. Les cadavres sortent en foule des placards. La maison Hollande doit tomber. C’est une œuvre de salubrité publique. Elle va tomber. Ce n’est qu’une affaire de temps.

Utilisons-le pour reconstruire. Quatre buts à atteindre :

1/ Le référendum citoyen comme outil de démocratie réelle. Utilisons bien le mot « citoyen » et non pas « populaire » pour éviter les dérives de l’esprit de gauche (faire voter les étrangers qui… etc.)

2/ Une nouvelle Constituante. Pas une usine à gaz près de trente fois remaniée au gré des « poly-tocards » en place. Des textes fondamentaux, stables, associés à une justice immédiatement applicable.

3/ De nouvelles forces politiques : Les partis actuels qui se sont servi du pouvoir sont tous disqualifiés. Des structures nouvelles doivent naître, parlant fort, clair et simple et agissant de même. Il ne manque pas d’hommes de valeur en France. Ils ont trop longtemps été étouffés.

“Le pouvoir est à prendre. Il appartiendra à la première structure qui s’appuiera sur ces bases.”

4/ La prise de conscience civique qui concerne chaque citoyen : la notion de partis qui se disent de droite ou de gauche doit cesser d’exister, car elle ne sert que de paravent à des hommes d’affaires politiques.
Affirmons simplement que, de même que « la vie est l’ensemble des forces qui s’opposent à la mort » (1), l’esprit de droite est l’ensemble des forces qui s’opposent à l’esprit de gauche. (Nous y reviendrons souvent : c’est une pièce maîtresse de la reconstruction).

Un pays, pour survivre, doit chercher l’esprit de droite, pratiquer des actions de droite, toutes forces politiques confondues.

Par exemple : entretenir un assistanat est un acte de clientélisme de gauche ; aider les Français en difficulté à travailler est un acte de droite.

Conclusion : Le pouvoir est à prendre. Il appartiendra à la première structure qui s’appuiera sur ces bases. L’avenir est aux hommes nouveaux et à ceux des anciens partis, honnêtes et éclairés, qui brûleront leurs vaisseaux (2).

Si tel n’était pas le cas… Bye-bye la France !

1. Bichat. Réflexions sur la vie et la mort
2. Une fois de plus, bienvenues les dames et demoiselles.

*Pierre-François Ghisoni (blog) est écrivain et éditeur.

Articles liés

35Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jejomau , 4 avril 2013 @ 15 h 10 min

    ON Y VA ! On ne lâche plus ! Dieu donne a victoire à ceux qui combattent JUSQU’AU BOUT !

    Envoyez vite un CARTON ROUGE aux sénateurs qui discutent de la loi : http://www.cartonrougepourtaubira.com/

    Rappelez leur qu’on ne les oubliera pas aux prochaines élections : http://www.senat.fr/elus.html

    Ecrivez massivement aux maires dont les élections prochaines ont lieu en 2014 et qui éliront le prochains sénateurs :
    http://www.mairespourlenfance.fr/

    On inonde la France et on fait tomber ce gouvernement d’acharnés satanistes !

  • Paule C , 4 avril 2013 @ 15 h 17 min

    Tout à fait d’accord, la situation est dans un tel état de décomposition qu’il faudrait repartir de zéro. Plus aucun parti politique n’est crédible, la tentation du “tous pourris” est très forte. C est très grave, car les citoyens vont se détourner de plus en plus de l’exercice de la démocratie. La France n’est pas l’Islande, qui avec ses 350 000 habitants, a récemment démis son gouvernement, son parlement, et réécrit sa constitution. Un exemple, mais difficilement applicable dans un pays de 65 millions d habitants. Cependant c’est sans doute une bonne base de réflexion.

  • France , 4 avril 2013 @ 15 h 18 min

    Je suis jeune et je veux plus voir la France gouverné par de tels guignols. Qu’ils soient de droite ou de gauche.

    J’aimerai créer un parti politique mais je ne sais m’y prendre. Apparemment, il faut être deux pour en créer un et avoir une adresse. Je ne veux pas mettre l’adresse de mes parents car je ne veux pas qu’ils soient dérangés. Par ailleurs, je n’ai aucune connaissance en informatique.

    Si quelqu’un peut et veut m’aider, je lui en serai bien reconnaissant.

    Un étudiant qui en marre des politiques français

  • FIFRE Jean-Jacques , 4 avril 2013 @ 15 h 40 min

    Je suis vraiment tout à fait en accord avec ce que dit PF GHISONI ;
    1) François HOLLANDE doit partir et il doit le faire avant que les choses ne deviennent trop graves pour la France. Son incompétence, son parti pris et ses faux semblants, son manque de hardiesse et son absence de vision politique pour la Nation, ont fait de la France un pays divisé, écorché et sans ressources ni vigueur. On voit bien que son entourage est « pourri ». C’était bien sûr à prévoir depuis mai 2012 c’est aujourd’hui devenu certain.
    2) Le pouvoir doit échoir à une force politique nouvelle dédouanée des partis anciens forces corrompues et seulement intéressées par l’argent et le pouvoir. Cette nouvelle force doit avoir pour objectif unique la France et les Français…pas seulement le développement économique, mais aussi et peut être surtout la préservation des valeurs fondatrices de notre nation à l’exclusion de tous les préceptes importés par des individus qui ont profité du laxisme et des largesses de nos majorités politiques successives qui depuis 50 ans ont oubliés de penser « Français ».

  • Charly , 4 avril 2013 @ 15 h 57 min

    Je ne suis pas d’accord avec vous.
    – “La maison Hollande doit tomber”. Vous oubliez que les institution de la Ve République sont des institutions d’airain qui empêchent précisément tout basculement de majorité avant la date d’échéance prévue, 2017 en l’occurrence. Donc même avec une majorité très basse, le gouvernement peut se maintenir jusqu’à échéance et faire passer ses projets de loi.
    – “De nouvelles forces politiques”. Vous pensez que les partis de l’establishment (j’y englobe le FN et le FDG) vont vouloir se faire hara-kiri ? J’en doute.
    – “Le référendum citoyen comme outil de démocratie réelle”. Je suis d’accord avec vous… sauf qu’aucun parti actuel ne voudra faire adopter ce référendum qui leur retire toute initiative et toute prise de décision.
    – “la notion de partis qui se disent de droite ou de gauche doit cesser d’exister”. Comme plus haut, quel parti a envie de se faire hara-kiri ?
    – “Une nouvelle Constituante” ne peut émerger qu’à l’issue d’un grand chaos : la IVe République est issue de la 2e Guerre mondiale et la Ve République de la guerre d’Algérie (guerre civile).
    – “De nouvelles forces politiques”. Nombre de forces politiques de gauche issues de la IIIe République ont surnagé aux chaos précédents : SFIO transformée en FGDS puis PS ; PCF (c’est Mitterrand qui l’a “croqué”).
    – “Un pays, pour survivre, doit chercher l’esprit de droite, pratiquer des actions de droite”. Allez convaincre les courants de gauche qu’il faut être de droite, je vous souhaite bien du plaisir.
    Je pense que le sursaut ne peut venir que d’une rupture avec l’Union européenne, sa politique d’intégration des états, sa monnaie unique, sa politique sociétale et surtout la mise en cause politique de la franc-maçonnerie financière internationaliste et libre-échangiste sur le plan économique, césariste et “bolchevisante” sur le plan intérieur, libertarienne sur le plan de l’éthique et des mœurs, immigrationniste sur le plan démographique.
    Je pense que nous ne sommes plus maîtres de notre destin et que seul un chaos international mettant à mal le nouvel ordre mondial en construction fondé par la puissance américaine permettra de nous libérer des chaînes qui nous lient à elle. Car tous les chefs d’État européens sont réduits à n’être que les petits facteurs de l’Allemagne réunifiée, devenue la grande puissance continentale au service des États-Unis.
    Je pense que, pour changer l’état d’esprit des Français et leurs institutions, il faut d’abord un événement international grave qui déclenche un printemps des peuples européens, permettant à chaque nation de reconquérir son indépendance et sa liberté.

  • Frédérique , 4 avril 2013 @ 16 h 10 min

    @Paule C
    “les citoyens vont se détourner de plus en plus de l’exercice de la démocratie”,
    et c’est pourtant par l exercice de la démocratie que le peuple retrouverait son influence sur le pouvoir, à défaut de le détenir lui-même.
    Le parlement représente le peuple français, c est notre pouvoir, si nous élisons un président UMP et un parlement à majorité UMP, nous déléguons tous nos pouvoirs à un parti politique. Il faut au gouvernement un parlement majoritairement de son bord, mais pas majoritairement de son parti politique. Un gouvernement UMP, un parlement majoritairement divers droite, libre de lui dire non quand le gouvernement ne tient pas compte de l avis du peuple, exemple référendum pour le traité établissant une Constitution pour l’Europe, bafoué par N. Sarkozy.
    Commençons en 2014, en votant pour les municipales pour des candidats de droite indépendants de l UMP.

  • Frédérique , 4 avril 2013 @ 16 h 17 min

    @France
    Un conseil, c’est juste ce que je peux vous donner. Allez faire vos armes dans un petit parti politique qui ne demande que des bonnes volontés pour émerger, et fuyez les grands partis qui nous enfument depuis 40 ans, même si l herbe vous parait plus verte chez eux.

Les commentaires sont clôturés.