Boutin 2012 : la candidature de trop ?

Tribune libre de Fabrice Cohen*

La rubrique « La nuit, c’est tous les jours » du magazine Voici, page à l’intérêt politique tout à fait remarquable, nous apprend que Christine Boutin, candidate à l’élection présidentielle et autoproclamée défenseure des valeurs chrétiennes, a fait une « prestation inimaginable », selon Basile de Koch, lors d’une soirée people où se produisait la troupe de la comédie musicale Hair. Compte-rendu : « L’ex-ministre du Logement est carrément montée sur scène pour danser sur Let The Sun Shine In, avec la troupe de Hair ! Bref, une femme politique comme on aimerait en voir plus souvent. Prions seulement pour que Broadway ne nous la pique pas ! » Au-dessus de ce commentaire, une photo d’une Christine Boutin survoltée, en pleine chorégraphie, au milieu des autres danseurs et chanteurs.

Décidément, il semblerait que la présidente du Parti Chrétien Démocrate aime pousser la chansonnette. Les Inrocks le soulignent d’ailleurs fort à propos, rappelant le passage ô combien marquant de Christine Boutin face à Jean-Jacques Bourdin (« Il y a une chanson qui est aujourd’hui très à la mode, qui s’appelle I Got a Feeling, eh bien moi, je vais vous dire, j’ai le sentiment que je vais faire une très bonne campagne.”) :

“Belle référence au groupe qui était le second invité du 20 heures et gros clin d’oeil à tous les jeunes de France, qu’ils prévoient d’aller aux JMJ ou pas. Toutefois, on se demande si madame Boutin connaît vraiment les Black Eyed Peas et le clip du morceau en question, car celui-ci vient bafouer beaucoup de ses valeurs. Pour rappel, on y voit en vrac Fergie en string, des jeunes filles à moitié nues s’embrasser ou tomber à terre en raison d’un taux d’alcoolémie beaucoup trop élevé… en bref, une sorte de campagne de pub en faveur des MST. Ce genre de feeling-là, Christine ? »

Gageons que les catholiques de France, qui pourraient naïvement croire, malgré un certain nombre de silences et de revirements idéologiques de Madame Boutin, qu’elle pourrait défendre certaines valeurs pour la France, seront heureux d’apprendre la façon dont elle mène campagne, entre chorégraphie de comédie musicale soixante-huitarde (rappelons que Hair ! est un produit de la contre-culture hippie et de la révolution sexuelle des années 60, dixit Wikipedia) et numéro du « Je ne suis pas celle que vous croyez », déjà servi en 2006.

*Fabrice Cohen est journaliste dans un grand quotidien français.

Autres articles