Échange tendu entre Philippe Ariño, Nicolas Gougain et Christian Assaf sur RFI

Exaspéré par le député PS de l’Hérault Christian Assaf qui assène que le “mariage pour tous”, l’adoption et la PMA (!) ont animé la campagne des présidentielles et des législatives pendant “des semaines et des semaines” et que, de ce fait, les Français ont tranché, Philippe Ariño (entretien/critique) lui fait remarquer ce vendredi sur RFI qu’il n’y a pas eu de débat étant donné le déséquilibre flagrant entre les pros et les antis à l’Assemblée nationale. Il dénonce la volonté d’une grande partie de la gauche de “passer au Kärcher” le Code Civil alors qu’il y avait moyen de faire autrement. Une expression qui ne plaît pas à Christian Assaf : c’est à ce moment-là que le ton monte et qu’il accuse Ariño d’avoir “lui et ses amis” combattu le PaCS en 1999.

Après avoir cité quelques interventions de personnes qui l’arrangeaient, il demande au jeune essayiste les raisons fondamentales de son opposition à la dénaturation du mariage. Philippe répond sans détour que la société donne le “mariage” homosexuel au moment où l’on ne croit plus au mariage, donc que ce n’est pas un cadeau. Il ajoute qu’on est en train de priver des enfants d’un père ou d’une mère dans le cas des PMA. Un argument massue et incontestable qui poussera Nicolas Gougain, le porte-parole de l’Inter-LGBT, à l’interrompre (la vérité blesse) non pas pour contester cet argument comme on aurait pû s’y attendre, mais reprocher à Philippe de vouloir empêcher les autres de se marier. Il continue son monologue sur la “sécurisation des familles” (Un argument mensonger, la tutelle testamentaire suffit pour cela.) qui soit-disant n’enlève rien aux autres, omettant bien évidemment de préciser que ce projet de loi avec l’amendement PMA va au-delà puisqu’il ôte délibérément des enfants d’un père ou d’une mère comme l’a dit juste avant Philippe Ariño…

Autres articles

19 Commentaires

  • Dejan , 5 janvier 2013 @ 14 h 53 min

    Projet tellement clair que j’ai bien envie de demander aux frères et aux soeurs de se marier ensemble.
    Aux pères d’épouser leur filles, des mères d’épouser leurs filles. Mon chien me demande quant est-ce que l’on passe devant le maire ?

  • Dejan , 5 janvier 2013 @ 15 h 04 min

    Mon chien étant femelle, donc une chienne ça devrait libérer le maire de mon village de tout soucis d’objection de conscience.
    La fin des empires débutent par la décadence sociétale. La notre a débuté depuis 50 ans au minimum.

  • jejomau , 5 janvier 2013 @ 15 h 46 min

    la dénommée Gougain oublie les hermaphrodites. Pourquoi ? C’est une véritable discrimination intolérable provenant de la part de nicogougain

  • diego , 5 janvier 2013 @ 16 h 12 min

    Toujours pareil les débats sur les “merdias” , toujours “équilibrés”… Deux contre un, c’était déjà la même chose avec le représentant de Civitas. Ce ne sont plus des débats, mais seul contre tous!!!!
    Quand on voit la suffisance du député socialiste, on peut craindre le pire.

  • lapotre , 5 janvier 2013 @ 18 h 07 min

    Oui, et il est temps de stopper les dégats. Nous devons demander la démission de ce gouvernement illégitime qui non seulement ne répond pas aux attentes des Français, quel qu’en soit le domaine mais qui ne recule devant aucun caprice des minorités pour enfoncer le clou de la décadence sociétale encore plus profondément, sous le prétexte fallacieux que ” cette proposition faisait partie des promesses de Hollande” on ne peut
    s’empêcher de déclarer que certaines personnes devraient tourner sept fois leur langue dans leur bouche avant de dire des bêtises plus grosses qu’eux et quand il s’agit d’un futur soit-disant ‘ président ‘ c’est carrément insupportable.

  • albert2 , 6 janvier 2013 @ 0 h 30 min

    Désolé de vous contredire, cher Dejan, mais la décadence a commencé à la Révolution, quand on a tué le Roi et chassé Dieu. La France d’antan était la Fille aînée de l’Église, et elle ne redeviendra la France de toujours que lorsqu’elle aura abjuré ses erreurs, reproduit Poitiers, banni la guillotine et rallumé les bûchers : ce ne se fera pas sans mal ni douleurs nécessaires, mais l’on s’en approche grâce à un site comme celui-ci.Même votre chienne en profitera peut-être. si Dieu le veut.

  • albert2 , 6 janvier 2013 @ 0 h 33 min

    diego, malgré tous vos “mierdas” (c’est drôle une fois, mais, permettez-moi de vous le dire franchement, à la longue c’est un peu lassant), vous avez sans doute cent fois raison : si le socialiste a été suffisant, son contradicteur était nettement insuffisant. Vous auriez fait mille fois mieux. Bien à vous.

Les commentaires sont fermés.