Immobilier : « Il faut débrancher les perfusions d’argent public »

“On sait que les aides d’État nourrissent l’inflation immobilière, on sait que l’argent public qui va en primes à la pierre finit dans la poche des propriétaires fonciers. La France dépense 40 milliards d’euros tous les ans dans la politique du logement : pourtant, on a des prix trop élevés et pourtant on a une pénurie de logements, donc ça ne fonctionne pas, il faut débrancher les perfusions d’argent public” préconise Nicolas Doze, vendredi sur BFM TV :

D’ici à ce que Cécile Duflot comprenne que l’immobilier est un marché et pas un service public ou une mission administrative…

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Tarantik , 5 janvier 2013 @ 13 h 07 min

    L’etat “gère” l’immobilier en France depuis… 1945 !
    On voit ce que ça donne, pénurie et prix élevés.
    La seul Loi Quillot à été un seisme qui a fait perdre la construction de dizaines de milliers de logements (pour ne pas dire des centaines…)
    Les investisseurs à l’époque représentaient quelque 20 % des achats d’un programme neuf.
    La chute à été drastique…
    Comme toujours nos socialistes prétendaient “faire payer les riches”
    Les riches – qui sont des idiots, comme tout homme de gauche le sait – ont été mettre leur argent ailleurs !
    Il aura fallu 7 ou 8 ans et l’abolition de la loi Quillot, pour que le bâtiment (et l’empoi induit) s’en remette

  • ranguin , 5 janvier 2013 @ 14 h 52 min

    Vous ne savez pas encore qu’ils sont omniscients ?

  • novia santé , 5 janvier 2013 @ 21 h 57 min

    Nicolas Doze a totalement raison sur cette présentation. L’état doit couper dans ses avantages fiscaux pour une défiscalisation faite pour les hauts revenus de ce pays. On marche à l’envers dans ce pays depuis 40 ans, et ce n’est pas fini.

  • Manu , 5 janvier 2013 @ 23 h 23 min

    Une constation d un homme de droite quand le gouvernement est de gauche

    L auteur parle de marché et pas de service public

    Petit rappel il y a encore 3 ans (sous un gouvernement de droite) il était possible d avoir un prêt un taux 0 plus simplement qu aujourd’hui ou un remboursement sur les intérêts d emprunt…

    Oui l État français a toujours financé l immobilier souvent non pas pour encourager la population mais pour soutenir des entreprises privées.

    Quand vous parlez d aide…je rigole… Où sont les aides. Les remboursement des intérêts d emprunt 1 ou 2 % ont été vite absorbés en moins de 6 mois pas l inflation immobilière.

    Le prix élevé est lié principalement à une offre très faible. Oui le marché se s equilibre en fonction de l offre et de la demande. Enfin ça on l apprend à l école par contre on apprend pas à l école à être démago ou malhonnête…

  • L.martin , 11 avril 2013 @ 11 h 17 min

    Si des gens comme Cahuzac déjà ne volait pas l’argent des français (lire cet article sur agoravox http://gouv.tv/91 ), la France aurait peut être déjà un peu la tête hors de l’eau. Mais bon pour en revenir au sujet à proprement parlé, la France connait certes un pénurie de logement et la politique d’effort pour la construction de logement est encourageante, mais je pense que l’on pourrait vite arranger ces problèmes. En effet, combien y’a t-il en France de résidences secondaires vides et disponibles donc pour la location? Il y en a des milliers. Pourquoi ne pas les louer au lieu de les laisser vides? Il faudrait faire en sorte que justement, ces propriétaires de résidences secondaires se mettent à louer tous ces logements disponibles ou sinon je ne sais pas leur infliger une amende forfaitaire ou autre chose qui les incite à louer et de ne pas laisser ces habitations vides.
    Qu’en pensez-vous?

  • Hela , 26 juin 2013 @ 10 h 03 min

    Vous rêvez? Savez-vous combien les ”propriétaires” sont soutenus par la législation française ? Ma fille qui a quelques petits logements à louer, ne peut même pas en vivre, n’atteint pas le smic, cependant c’est son seul revenu./ lourdeur de la CSG , appartements vides, ou laissés dans un état désastreux. Faut recommencer à rénover, avec quels moyens ? Dans un appartement une locataire partie sans payer, a laissé des meubles et a immobilisé
    les lieux pendant presque 1 an. toute démarche auprès des allocations logement, des responsables administrant l’admission en logements ”sociaux” a été infructueuse.
    Je comprends que les propriétaires n’ont pas forcement envie de louer s’ils ne sont pas obligés.

Les commentaires sont clôturés.