Ligne Azur ou le délire homosexualiste poussé à son paroxysme

Au fou. Ligne Azur, c’est un service “anonyme” et “confidentiel”, cité par Vincent Peillon dans sa lettre du 4 janvier aux recteurs, dont l’objectif est – entre autres – de vous réconcilier avec votre “omnisexualité” ou de vous aider à savoir si vous êtes “intersexuel” ou “cisgenre” ou les deux, qui sait.

Et oui, même à Têtu et à Yagg, ils sont ringards. Qu’on se le dise, LGBT (lesbienne, gay, bi, transexuel), c’est has been. LGBTI (“i” pour “intersexué”) aussi. Je ne parle pas de LGBTIQ (“q” pour “queer” ou “en questionnement”). Ni de LGBTX (“anyone else”), de LGBTA (“a” pour “allié” ou “asexuel”), de LGBTP (“p” pour “pansexuel” ou “polyamoureux”) ou d’allosexuels.

Non, avec Ligne Azur et grâce au porte-monnaie du contribuable français, on est vraiment tous égaux, c’est-à-dire tous membres d’une minorité. Moi qui croyait naïvement être “normal” (très mode, moins norme, pas morne je vous rassure…) donc membre émérite de la majorité, je découvre que je suis en fait un cisgenre hétérosexuel. Comme dirait le Professeur Shadoko, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Cisgenre parce que pas transexuel, hétérosexuel parce que pas homosexuel.

Tiens, “Le petit dico Ligne Azur” donne aussi la définition de “pédophilie”. On est curieux alors on regarde. Et là, on ne rit plus. Laconique, Ligne Azur définit cette déviance criminelle comme l’“attirance sexuelle pour les enfants, quelle que soit l’orientation sexuelle de la personne”. Euh… C’est tout ? Ils ne pourraient pas préciser qu’en France, c’est interdit, tout du moins pour l’instant (outre-Manche, le débat vient d’être relancé. En Allemagne, on préfère réfléchir à la zoophilie. À chacun son orientation…) ? Non, le plus important est manifestement d’indiquer que les pédophiles ne sont pas que des homosexuels. À chacun ses priorités.

Autres articles

34 Commentaires

  • Rop , 5 Jan 2013 à 11:48 @ 11 h 48 min

    Ce qui est amusant c’est le devoir qu’ils se font de ne pas marquer de genres sur les accords des mots, d’où la multiplication de é-e, é-ées….

  • ranguin , 5 Jan 2013 à 14:33 @ 14 h 33 min

    Les ânes, ils sont plus déviants les uns que les autres.

  • Dylamoon , 5 Jan 2013 à 21:13 @ 21 h 13 min

    Vous voyez le mal partout. Il y a pleins de jeunes, ou même d’adultes qui se posent des questions sur leur sexualité… et la pour le coup ce site par de toutes les formes existantes (même les plus normales).

    Petite précision.
    “La pédophilie est une attirance ou préférence sexuelle d’un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté. Un pédophile est une personne éprouvant ce type d’attirance”

    Il y a souvent un amalgame entre pédophile et violeur d enfants, ou bien de ceux qui passent à l acte. En france ce qui est répréhensible, ce n’est pas l’attirance mais le fait de passer à l’acte.

    Les mots ont leur importance.

  • bernique , 5 Jan 2013 à 23:19 @ 23 h 19 min

    Il fait quoi “ce site par de toutes les formes existantes (même les plus normales)” à part banaliser les formes les plus déviantes de la sexualités et un français approximatif ?

  • Dōseikekkon , 6 Jan 2013 à 3:37 @ 3 h 37 min

    Décidément, M. Martin, vous avez des navigations passionnantes !

    – Et la campagne sur la diarrhée du jeune enfant, vous en pensez quoi ?
    http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1119.pdf

    – De même, j’attends en tremblant l’avis éclairé de NDF sur la campagne “Bouger chaque jour c’est bon pour la santé”.
    http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1177.pdf

    – Quant au rappel d’andouilles pour cause de listeria, c’est simple : je ne mange plus !
    Vous avez sûrement un conseil à nous prodiguer…
    http://www.sante.gouv.fr/rappel-d-andouilles-tom-guyomarc-h-presence-de-listeria.html

  • Irène , 6 Jan 2013 à 12:37 @ 12 h 37 min

    Il y a, en ce moment, une offensive tendant à faire passer la pédophilie pour une orientation sexuelle “comme une autre”. Rappelons que, même quand nous parlons d’attirance sexuelle envers des enfants sans passage à l’acte, il s’agit d’une pathologie lourde doublée d’une déviance criminelle.
    C’est clair, là ?

  • bernique , 6 Jan 2013 à 17:45 @ 17 h 45 min

    Bien vu ! Net et sans bavure ! ! !

Les commentaires sont fermés.