Le politiquement correct, voilà l’ennemi !

La France est dirigée par une caste dévouée au politiquement correct. Cette idéologie importée des États-Unis postule que certaines minorités sont injustement maltraitées. Pour rétablir une égalité, il faudrait accorder des compensations. Ainsi, les États-Unis ont instauré dans les années 60 une discrimination raciale pour l’accès aux universités. Cette politique a l’inconvénient de remettre en cause le fondement de la République qui postule l’égalité des droits et des devoirs des citoyens.

La France a été contaminée par cette idéologie antirépublicaine et une clique de politiciens se fait un devoir de la mettre en œuvre dans notre pays. Les minorités « opprimées » sont arbitrairement choisies par une élite experte en politiquement correct. Les homosexuels ont été sélectionnés et ils ont obtenu le droit de se marier. La prochaine étape pour réparer leur « sort injuste » sera de louer légalement des ventres de mères porteuses. La secte du politiquement correct n’a eu aucun respect pour une tradition millénaire ; seul compte son obsession égalitariste.

Dans la foulée, les prostituées ont été choisies. Elles étaient injustement pénalisées par le délit de racolage passif. Il fallait donc les remettre dans la case des victimes. Elles n’avaient rien demandé et certaines ont protesté contre la loi prévoyant la pénalisation des clients. Mais l’idéologie politiquement correcte a une dimension totalitaire, elle doit s’appliquer universellement malgré les protestations ponctuelles. Les prostituées ont été considérées uniquement comme des objets sexuels, l’élite a nié leur libre arbitre et a décidé « pour leur bien » de les protéger.

Les délinquants sont également considérés comme des victimes de la société par l’idéologie politiquement correcte. Ainsi cette minorité doit être excusée pour tous les actes commis. La politique pénale mise en œuvre consiste à vider les prisons en invoquant tous les prétextes imaginables. La prochaine étape en préparation vise à empêcher les condamnés à des peines inférieures à 5 ans d’aller en prison. Ils pourront arborer leur bracelet électronique comme un trophée prouvant leur toute puissance et la déliquescence de la justice française. L’élite politiquement correcte n’a que mépris pour les victimes des délinquants.

“L’élite politiquement correcte a élevé Hitler au rang de maître à penser. Elle s’est enchaînée au cadavre d’Hitler et elle a sombré dans la folie !”

Les immigrés constituent aussi une minorité « injustement maltraitée ». Il faut donc absolument les respecter. La secte politiquement correcte dispose d’inquisiteurs auto-proclamés qui imposent le silence à tous ceux qui osent critiquer les immigrés. Ils sont idéalisés et la xénophilie est devenue une composante essentielle de la morale politiquement correcte. Cette posture a sa source dans les événements de la Seconde Guerre mondiale. Le régime national-socialiste allemand a présenté la pureté raciale comme le moyen d’atteindre la société parfaite. A contrario, les adeptes du politiquement correct présentent le métissage comme le moyen d’atteindre la société paradisiaque. On passe d’un extrême à l’autre !

La société multiraciale et multiculturelle est présentée comme un progrès et une chance. Un apport de sang neuf doit permettre de régénérer les vieilles nations. Mais les Français ne sont pas dégénérés par manque de métissage ! Ce discours est nauséabond. Il traduit simplement une obsession raciale. Il est de la même veine que celui d’Hitler. L’idéologie politiquement correcte est devenue un délire parfaitement décadent. En s’appuyant sur le rejet du nazisme, les serviteurs du politiquement correct nous entrainent vers la désintégration de la nation causée par un afflux incontrôlée de migrants. Hitler était antisémite et xénophobe, donc il faut être ouvert aux minorités et xénophile !

On assiste au spectacle pathétique de militants antifascistes qui traquent les fascistes et les néo-nazis alors que le régime hitlérien a disparu en 1945. Les antifas sont prisonniers des années 30 et 40. Il s’agit d’un bel exemple d’une fixation obsessionnelle sur un passé révolu. Mais le pire pour la France est la domination d’une élite politiquement correcte indigne qui rabaisse les Français soi-disant pour mieux accueillir les immigrés. Les Français sont sommés de se repentir de leur passé colonial, ils doivent renier leurs racines chrétiennes, ils doivent oublier leur histoire glorieuse et la grandeur de leur civilisation pour mieux s’abaisser devant les barbares qui colonisent la France. Il faudrait se mettre à poil pour être au même niveau que les gueux incultes qui arrivent. Tel est le programme de l’élite politiquement correcte : désintégration de la nation, déracinement du peuple et déculturation des jeunes Français !

Il est temps de rejeter cette élite ignoble qui entraîne la France vers l’anéantissement au prétexte de lutter contre le fascisme. Qui est obsédé par Hitler ? Qui se contente de dire le contraire de ce qu’il disait ? En vérité, l’élite politiquement correcte a élevé Hitler au rang de maître à penser. Elle s’est enchaînée au cadavre d’Hitler et elle a sombré dans la folie !

Autres articles

30 Commentaires

  • monhugo , 5 janvier 2014 @ 17 h 59 min

    La France est un pays de cocagne. Du moins pour les masses analphabètes qui l’envahissent. Elles y sont accueillies, choyées (nourries, logées, soignées – retour en Europe de maladies éradiquées, comme la polio – dans les bagages de qui, à votre avis ?). La crise étant ce qu’elle est, elles viennent grossir les rangs des sans-emploi (ou avec emploi précaire) : on importe des chômeurs, qu’il faudra prendre en charge…. On marche sur la tête, déjà à ce niveau.
    De plus, doit-on rappeler que ces immigrés sont massivement inassimilables, parce que mahométans ? Que diable, on islamise donc la société : hallal pour tous, financement public (via quelques petites astuces juridiques) des mosquées (qui poussent comme des champignons), disparition programmée des fêtes religieuses catholiques et des repères historiques, etc.
    Est-il utile de rappeler que les prisons sont pleines d’allochtones, d’origine, ou “francisés” (sur le papier – via la scélérate loi du sol, et la machine à naturaliser, qui s’emballe) ? Que les peines non exécutées concernent des allochtones ?
    Est-il utile de rappeler, en particulier à ceux qui voudraient un retour de la pénalisation de l’IVG, que la natalité “française” est assurée massivement par les allochtones, dont certains vivent uniquement sur les “allocs” et les minima sociaux (bébés dont les génitrices, si elles avaient le choix des “souchiennes”, ne voudraient peut-être pas autant) ?
    Pendant ce temps, de nombreux Français, souvent jeunes, quittent notre pays.
    http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/france-terre-dexiles,46372
    Londres est la 6e ville française, à l’aune des émigrés français, en général diplômés, qui y vivent (sans désir de retourner dans la “mère-patrie”).
    “Dans le magazine “Le Point” qui a consacré un dossier à la chose, on trouve le « portrait-robot d’un Français expatrié ». C’est généralement un homme, jeune, plus diplômé que la moyenne, cadre ou chef d’entreprise. Typiquement une « force vive de la nation ». On apprend d’ailleurs, chemin faisant, que « 79 % des étudiants des grandes écoles (X, Centrale, Essec, Sciences Po) envisagent de partir à l’étranger pour y chercher un emploi après l’obtention de leur diplôme ». Les mieux formés, donc, et ceux qui, pour leur formation, ont coûté le plus à la nation française.” (extrait de l’article de BV).
    Fin 2012, il y avait 1.611.054 Français “exilés”. Chiffre officiel (Registre mondial des Français hors de France). C’est comme pour les statistiques du chômage. On peut imaginer qu’il y en a largement plus….
    Les allochtones misérables, sans instruction, dépendant culturellement d’une religion de conquête entrent. Les Français diplômés sortent….

  • Libre , 5 janvier 2014 @ 18 h 05 min

    Vite le Roi!Que l’on en finisse avec ce régime républicain qui nous tue!

  • xrayzoulou , 5 janvier 2014 @ 18 h 30 min

    Libre, tu me l’a enlevé de la bouche ! VIVE UN ROI, un vrai.
    Je vomis tous ces politiques qui sont les caniches des américains. Je veux vivre libre, pouvoir dire ce que je veux sur les sujets qui concernent la société. Qu’on nous débarrasse de cette chienlit qui nous tire vers le bas, et il faut le faire vite avant que cela soit trop tard !

  • Psyché , 5 janvier 2014 @ 23 h 25 min

    Très bon article !
    Le “politiquement correct” est une manière de nous baillonner pour mieux nous contraindre à accepter le système mondialiste (N.O.M., OTAN, Francs Macs …) et la mort de la Nation, la culture de mort (avortement, euthanatise généralisée …) et la déhumanisation (atteintes au mariage et à à la famille, mères porteuses, eugénisme, …), le blasphème et la déchristianisation (femens …), le dévoiement des moeurs (pornographie, pédophilie …), la repentance éternelle à la colonisation, à l’esclavage et la Shoah, la culpabilisation de l’indigène blanc raciste par essence.
    Nos adversaires sont allés trop loin dans le politiquement incorrect,
    Tout cela suffit et la coupe largement débordé !
    2014 est et sera une année très politiquement incorrecte et ça sera mieux ainsi !

  • Sacha , 6 janvier 2014 @ 8 h 20 min

    Tocqueville, fait d’intéressants développement sur la dictature… de LA MAJORITÉ dans “De la Démocratie en Amérique”. Pages 242-244 de l’édition de ses œuvres chez Robert Laffont (collection “Bouquins”) il intitule son développement : “Tyrannie de la majorité”. Il montre ensuite le pouvoir qu’exerçait (en Amérique) la majorité sur la pensée (pp. 245-247), avec cette remarque, qui vaut bien au-delà du cas qu’il étudiait : “Les princes avaient pour ainsi dire matérialisé la violence; les républiques démocratiques de nos jours l’ont rendue tout aussi intellectuelle que la volonté humaine qu’elle veut contraindre.” Il ajoutait : “Le maître ne dit plus : vous pensez comme moi ou vous mourrez; il dit : vous êtes libre de ne point penser ainsi que moi; votre vie, vos biens, tout vous reste; mais de ce jour vous êtes un étranger parmi nous. (…) Vous resterez parmi les hommes, mais vous perdrez vos droits à l’humanité.”
    Tocqueville, s’il avait connu nos maux contemporains découlant de ceux qu’il a connus, n’aurait pas manqué de remarquer que de nos jours une majorité ÉLECTORALE (de fait, une minorité) formée d’un conglomérat de minorités tente, par les mêmes principes et artifices que ceux exposés ci-dessus, de rendre majoritaire un syncrétisme idéologique, produit hétérogène d’inspirations variées mais cimenté par une conception perverse des “droits de l’homme”.

  • JSG , 6 janvier 2014 @ 9 h 18 min

    Ça fait partie de la politique des mondialistes qui veulent faire abstraction de tout ce qui dépasse en mélangeant les cultures. Ils imaginent dans leur petite tête d’affairistes que c’est LA STRATÉGIE.
    Jamais les hommes ne se laisseront couper leurs racines culturelle, ni leur généalogie.
    ceux qui prĉnent le contraire ne sont que des criminels et contre l’esprit et contre la RACE HUMAINE. Celle défendue par les associations “contre ceci, contre celà” qui devraient se manifester au lieu d’approuver implicitement cette situation.
    Alors, on fait jouer la corde sensible, pendant que les organisateurs de cette chianlit se claquemurent pour se protéger de l’extérieur et des dangers qu’ils organisent “pour la masse”.
    Des exemples :
    Irak Pakistan Afganistan Centre Afrique et Mali.
    Dans tous ces pays, la “démocratie à l’occidentale” n’est qu’un leurre, une idée trop généreuse qui n’est pas assimilable par des cultures dont les RACINES

  • JSG , 6 janvier 2014 @ 9 h 21 min

    je continue…
    Dont les RACINES ne permettent pas en un tour de main de faire changer les choses. Pourquoi, ce qui a mis des siècles en occident, devrait se faire en quelques dizaines d’années dans ces pays ?
    Foutaise dangereuse; le seul respect que l’on devrait à ces peuples, serait d’accepter leur forme de gouvernance.
    Du moins, c’est mon point de vue.

Les commentaires sont fermés.