Manif pour Tous : l’union sacrée est-elle possible ?

Une pétition circule ces jours-ci pour réclamer de la part des divers acteurs du mouvement dit « la Manif pour Tous » l’union sacrée ! Il serait temps disent certains ! Impossible se désolent d’autres, tandis que, naïvement, quelques-uns affirment qu’elle existe déjà !

Il semble en effet bien difficile d’y voir clair au milieu d’apparentes (?) querelles d’état-major ou de personnes ! Querelles dont il suffit d’aller sur le terrain pour se rendre compte combien tout le monde s’en f…. Car, tout de même, rassembler des centaines de milliers de personnes suppose une réelle forme d’unité. La gageure est ici d’autant plus notable qu’il ne s’agit pas simplement d’être contre pour se retrouver derrière les banderoles roses. Bien au contraire, il faut être pour ! Mais pour quoi en définitive ? Au-delà de toutes les divergences, ce qui a uni ces milliers et milliers de manifestants c’est leur commune vision de l’Homme. Ils sont venus, non parce qu’ils étaient contre le mariage homosexuel, ce n’était que l’étincelle d’un bûcher déjà bien tassé, mais parce qu’ils croient en l’Homme. Alors, sur ce point, l’unité est un roc que le simple agrégat de mécontentements ne pourrait justifier. Il faut avoir conscience de cette incroyable force, de ce ciment qui unit les manifestants par-delà tous les clivages, de cette conviction commune de l’Homme comme socle de civilisation. En face de ce roc, se trouve du sable. L’absence de vision anthropologique de ceux qui promeuvent une nouvelle civilisation sise sur une autre idée de l’Homme, fait d’eux un agrégat aussi fragile que le sable balayé par le vent. Voilà pourquoi, ils ne tiendront jamais, y compris dans leur sacrosaint rapport de force. Voilà pourquoi, ils s’enferrent dans le mensonge, la provocation et l’insulte jusqu’au plus haut niveau de l’État. Les milliers de manifestants reposent sur un roc et ce roc fonde envers et contre tout leur cohésion.

Il faut bien reconnaitre que ce roc comprend en surface nombre de fragilités et de fissures. Mais à y regarder de plus près, elles sont secondaires et bien souvent surajoutées au roc. Ce qui compte c’est de tenir cette vision anthropologique et d’en faire la norme de l’action, tant dans la finalité (que voulons-nous ?) que dans les moyens (comment nous y prenons-nous ?). La finalité n’est rien moins que le bonheur de l’Homme. N’ayons pas peur de le dire ! Ce que nous voulons promouvoir c’est une civilisation qui rendra effectivement l’Homme heureux. Le tout est de savoir ce qui le rend heureux. Précisément, ceci est en dépendance de qui est l’Homme. Aussi, normalement, si nous sommes unis par ce roc d’une même vérité anthropologique, nous serons également unis quant à la finalité en dépendance de cette anthropologie. Et là il convient de fortifier l’unité par une présentation claire : Voici l’Homme.

En revanche, les modalités d’action, c’est-à-dire la stratégie, peuvent différer. Et ici nous nous heurtons à de nombreux écueils. Le premier d’entre eux est un défaut d’analyse des forces en présence et du terrain. Globalement, l’adversaire est assez bien identifié, ainsi que ces procédés. Mais la réalité de nos forces n’est pas vraiment appréhendée. Qui sommes-nous et de quelles armes disposons-nous ? Ces armes sont-elles adaptées ou faut-il les modifier ? Nous cherchons à nous compter et c’est important. Mais l’obsession de la quantité ne doit pas nous faire oublier la prise en compte de la qualité.

Or là nous faisons une nouvelle erreur stratégique. Nous confondons diversité avec division. Les charismes dont nous disposons sont incroyablement nombreux. Et à les détailler nous verrions que nous possédons tous ceux qui nous sont nécessaires pour avancer. Chacun œuvre dans son ordre, selon son talent et cela peut donner une impression dispersée, bigarrée, hirsute même. Alors nous serions tentés d’unir tout cela en une colonne bien rangée. Oui mais voilà ! Comment faire de charismes aussi différents une seule et même colonne, sans perdre l’apport de chacun, sans réduire notre richesse ?

“L’union sacrée, celle qui nous fait défaut, est avant tout stratégique. Comment allons-nous travailler de concert ? L’heure viendra bien assez tôt de savoir s’il faut ou non trouver un amiral pour la flotte, car il est bien probable qu’il sortira de lui-même.”

La question n’est pas bénigne car elle pointe du doigt deux difficultés. À partir d’un même roc chacun agit selon son charisme propre. Les uns enseignent, les autres taraudent l’adversaire, tandis que qu’une poignée se lance dans la réinformation aux côtés de ceux qui arpentent le territoire pour convaincre. Dans le même temps, des associations tentent de remettre l’Homme à sa place dans l’entreprise, d’autres se penchent sur la fin de vie et ainsi de suite. Tout cela laboure le terrain, sème de nombreuses graines qui toutes pousseront sur le même roc. Nous sommes bien loin de la dispersion, au contraire. Le souci est que chacun étant spécialiste de son domaine, personne ne semble avoir de vision d’ensemble. Bien que bâtie sur le roc, la maison manque de jointures et de portes de communication.

Être conscient d’habiter la même demeure crée un sentiment d’appartenance. Ignorer ce que la chambre voisine met en œuvre crée une sectorisation hermétique qui, à terme, fissure les murs et nourrit les divisions. Nous avons donc un impérieux besoin de communiquer, de prendre le temps de nous poser dans les pièces voisines, de nous imprégner de ce qui s’y fait, voire de faire ensemble quand cela s’avère opportun.

Cela dit, créer des passages, multiplier les synergies n’est pas suffisant, loin s’en faut, même s’il est possible que ce soit la tâche du moment. Ce n’est pas la circulation d’une pièce à l’autre qui fait l’unité de la maison, mais bien la maison elle-même. Et ne nous trompons pas. Nous appelons à une unité qui existe déjà. Et il ne s’agit pas de transformer la maison en une seule et même pièce. Or là est bien la difficulté. On nous appelle à l’union sacrée pour faire bloc, pour ne pas nous diviser. Mais nos mouvements œuvrent et sont prêts à cela. Ils n’ont pas attendu un appel ! Ils l’ont entendu depuis longtemps ! La question n’est pas d’être unis ! Mais d’apprendre à travailler ensemble ! Comment faire œuvrer de concert un institut de formation dont le charisme repose notamment sur l’indépendance politique avec un parti politique ? Comment unir l’action d’un cercle de réflexion avec des mouvements spontanés dont le but est de maintenir une pression sur le gouvernement ? Beaucoup sont prêts à travailler ensemble ! Et certains y parviennent. Nombreux sont ceux qui n’ont pas attendu l’union sacrée ! La vraie question est ailleurs ! Qui va définir la stratégie qui unifiera les charismes de chacun ? Et là, nous avons du chemin à parcourir ! Parce qu’il faut d’abord avoir conscience de la force de notre complémentarité et de son identité. Alors, nous pourrons définir un cap. L’immense flotte que nous constituons comporte de nombreux navires avec des commandants compétents. Ces derniers doivent avoir à l’esprit qu’ils ne sont qu’un bâtiment au service de cette immense armada. Mais pour cela, il faut qu’ils soient intégrés à un état-major qui accepte de se pencher de concert sur une même carte. Or c’est possible ! Nous l’avons fait un certain 5 septembre 2012 quand tout le monde s’est retrouvé pour envisager l’inenvisageable… mettre un million de personnes dans la rue !

Revenons tous, responsables de mouvements, de partis, intellectuels, stratèges, autour d’une même table, non pour fusionner, mais pour mieux mettre à disposition notre navire. Ces initiatives existent. Qu’elles s’unissent elles-mêmes. L’union sacrée, celle qui nous fait défaut, est avant tout stratégique. Comment allons-nous travailler de concert ? L’heure viendra bien assez tôt de savoir s’il faut ou non trouver un amiral pour la flotte, car il est bien probable qu’il sortira de lui-même.

Autres articles

47 Commentaires

  • Charles , 5 Fév 2014 à 13:50 @ 13 h 50 min

    La question qui fâche chez LMPT ,c’est de vouloir parler des municipales
    et d’un éventuel dépôts de listes pour la date limite du 6 Mars.

    Ces listes comprenant des personnes entièrement nouvelles et centrées
    sur un seul objectif prioritaire;La Famille Naturelle.

    L’ambition étant de collecter au moins 7 % au T1 pour pouvoir les négocier entre les 2 tours.
    ceci en échange d’un engagement de politique municipale pour défendre la famille
    dans le cadre légal accessible ou en limite de ce cadre.

    Bref soutenir des candidats maires explicitement pro familles Naturelles Papa Maman.

    JDC est semble t il en train d’y réfléchir.

    La direction de JMPT freine des 4 fers.Ils préfèrent lâcher des ballons roses.
    Il est évident que des listes pro famille grignoteraient des % aux T1 sur la base UMP.
    Ensuite,le soir du T1 de telles listes mettraient aux “enchères” leurs voix pour le T2,
    ceci quelque soit le candidat,y compris le candidat FN.

    Ceci est exclut pour LMPT,devinez pourquoi ????

  • Goupille , 5 Fév 2014 à 14:47 @ 14 h 47 min

    Heureusement que les centaines de milliers de personnes qui ont fait l’effort, ne serait-ce que financier, de venir à Paris ne savent pas que la “tête” des organisateurs se compose d’une foultitude de groupuscules qui se chamaillent.

    Ils s’en moquent d’ailleurs totalement.
    Ils sont là parce qu’ils sont Français, majoritairement Catholiques ou de culture chrétienne, y compris grâce à cette tolérance qui leur permet de s’affirmer athées…
    Ils sont là parce que des tarés sont en train de démolir systématiquement tout ce qui les constitue, les cadres anthropologiques universels, les familles, le devoir de protection des enfants, la France, la Catholicité, l’héritage de leurs ancêtres.

    Que des tensions existent, nous le devinons sans peine : comment composer avec des forces politiciennes qui sont des collaborateurs actifs de ce projet de démolition ? Qui instrumentalisent la présence musulmane exhibée pour instaurer un clivage avec JDColère, Civitas, etc. ? “Nous ne sommes pas fachos, nous… La preuve, il y a des musulmans chez nous.” “Et nous dialoguons avec eux depuis des décennies”, disent les Cathos mous CEF.

    En tous cas, les masses péripatéticiennes savent très bien identifier les brebis galeuses, ceux qui vont serrer la main de Valls, ceux qui sentent la Loge et la récupération à plein naseaux, ceux qui viennent, et repartent, s’abstiennent au moment des votes, et reviennent, et repartiront. Même le meilleur d’entre eux, celui qui semble le plus carré, sincère et fiable s’est trompé de bouton…

    L’Union sacrée ?
    Commencez par faire comprendre que désormais les Partis sont exclus. Leurs membres ne viennent qu’à titre personnel, et tant pis pour le financement, les drapeaux roses et les flonflons.
    Cernez et désactivez les carriéristes arrivistes qui négocient, au vu d’un poids électoral MPT supposé, leurs places sur des listes mortifères.
    Lancez un grande consultation pour savoir ce qu’attendent “les gens”, questionnaire, contributions libres.
    Dépouillez tout cela et organisez une grande AG ouverte.

    Bien évidemment, tout ceci est à mener en concertation et en égalité avec JDC, Civitas, et mouvances.

    En bref, n’écoutez pas les sirènes politiciennes : vous allez vous faire dépasser par la base.
    La famille, c’est bien. Disons même que “cela ne mange pas de pain”, puisque même des musulmans polygames pour qui le mariage est un CDD s’y retrouvent.
    La France, c’est mieux. Souveraine, chrétienne.
    Appliquons ce programme, et nous n’aurons plus à descendre dans le rue.

  • Nisa , 5 Fév 2014 à 14:52 @ 14 h 52 min

    Je me permets de rappeler ceci:
    “Le fondement du juste, c’est le rapport de force”
    Jean-Pierre Bel, Sénateur PS, le 16 février 2013.

    C’est l’homme qui a fait voté la loi sur le mariage gay à mains levées au Sénat, avec comptage approximatif (les images sont disponibles).

    Si les personnes qui veulent effectivement lutter contre les lois anti-familles et dangereuses pour les enfants ne le comprennent pas, ils seront écrasés par les gauches.

    Depuis le début 2013, la “droite gentille” (qui est moralement de gauche) redoute une seule chose: que le vote des français en colère lui échappe. Donc elle promet beaucoup ? Mais tient-elle ses promesses ? Regardez au parlement Européen et l’affaire Lunatek : un abandon total des valeurs fondamentales par la “droite gentille”.
    Les français ne peuvent donc plus avoir AUCUNE confiance en elle.

    De ce fait, il est impératif pour LMPT (ou JDC ou d’autres) de se garantir EN FORMANT DES LISTES pour les prochaines élections. Ensuite “Le rapport de force” qui est le seul moteur de la politique française pourra influer dans le sens souhaité.
    Plus de chèque en blanc… et fini la confiance à priori.

  • PG , 5 Fév 2014 à 15:13 @ 15 h 13 min

    Maintenant que Cyril BRUN a laissé s’installer la désunion durant 1 an, commencée par l’expulsion de Civitas, de Cécile EDEL, ensuite du FN, puis de Mme Bourges (qui avait elle-même accepté et justifié l’expulsion des précédents avant de l’être elle-même) il demande la re Union ?
    C’est véritablement prendre le problème à l’envers. Il fallait demeurer unis dès le départ : la vérité est que Cyril BRUN comme d’autres parlent tous d’union sacrée, mais refusent celle dans les urnes.
    Aussi leurs querelles de comités théodule auto proclamas comme leurs chefs,qui se réunissent soit disant en notre nom, mais sans jamais nous rendre démocratiquement et associativement des comptes et en présentant leur bilan et rapport moral , nous nous en f………. au plus haut point.
    Qu’ils acceptent d’expliquer leurs ukases, leurs décisions d’interdictions de tels ou telle, leurs explulsions, leur financement et l’utilisation des fonds, et alors ils pourront être crédibles, Cyril BRUN le premier : on ne réclame pas l’union quand ona justifié la diabolisation et l’exclusion.
    Qu’ils commencent déjà par le commencement : la transparence

  • eljojo , 5 Fév 2014 à 16:16 @ 16 h 16 min

    À ceci près que la sphère politique ne se réduit pas à la question, aussi importante soit-elle, de la famille.

    De plus, je vous rappelle le fait qu’aux municipales, celui qui arrive en tête gagne un bonus de sièges. C’est d’ailleurs tout le problème des candidatures dissidentes…

  • Gisèle , 5 Fév 2014 à 16:34 @ 16 h 34 min

    Et si nous nous unissions aussi à ceux qui souffrent de l’ exploitation du bois précieux , des mines de diamants , d’or , d’argent … qui enrichit les lobbys qui sont de mèche avec les maffias ??
    Qui est à la tête de l’industrie du luxe à votre avis ??
    Il est là leur pouvoir !

  • Nif , 5 Fév 2014 à 17:21 @ 17 h 21 min

    Ce Cyril Brun est toujours en embuscade pour attraper le bon vent ascendant; il n’a fait que des chutes vertigineuses depuis 3 ans mais il tente toujours: quelle ténacité…

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France