Affaire Cahuzac : Qui savait ?

Ils jouent tous les vierges effarouchées. Outre Pierre Moscovici et François Hollande (Michel Gonelle, l’homme “à l’origine de la divulgation de l’enregistrement” audio dans lequel Jérôme Cahuzac affirme avoir détenu un compte en Suisse, a expliqué mercredi sur BFM TV avoir appelé l’Élysée le 15 décembre, afin d’“assurer le président et ses collaborateurs de l’authenticité de l’enregistrement”. Il lui fut répondu par communiqué qu’“il n'(avait) qu’à les transmettre à la justice”, ce qui lui fait “penser que le président de la République connaissait précisément l’origine de cette affaire dès le 15 décembre”), Christiane Taubira pourrait être à son tour atteinte par l’affaire Cahuzac. Le Figaro affirme en effet que “la garde des Sceaux ne pouvait pas ignorer les détails de cette affaire explosive. En tant que garde des Sceaux, elle est théoriquement la première informée, mais elle est parfois « doublée » par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, comme dans le cas des expertises confiées à la police scientifique”. Jeudi, face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le ministre de l’Intérieur nous refaisait le coup tenté avec succès par Gérard Filoche, se disant “trahi”, et manquait de peu d’éclater en sanglots :

Qui d’autre savait ? Alain Bauer, l’ancien Grand Maître du Grand Orient de France. Ariane Chemin rapporte dans Le Monde qu’il se serait laissé aller à cette confidence le 12 décembre 2012 : “Mais évidemment, qu’il a un compte en Suisse !” On apprend ce vendredi 5 avril que l’obédience maçonnique, dont Jérôme Cahuzac est membre depuis 1996, a décidé de saisir en urgence sa Chambre suprême de justice, en vue de le suspendre sans délai.

Julien Dray. Cet “adepte des montres de luxe et que l’univers policier fascine avait mis en garde François Hollande” dès le printemps 2012, à propos d’une “rumeur d’un compte suisse” circulant dans les couloirs de la Direction centrale du renseignement intérieur, révèle Sud Ouest.

Les anciens ministres du Budget Éric Woerth, François Baroin et Valérie Pécresse. Après avoir consulté le dossier fiscal de Jérôme Cahuzac ainsi qu’une base de donnée sans l’aval de sa hiérarchie, Rémy Garnier, un inspecteur lot-et-garonnais du fisc, verra une procédure disciplinaire engagée contre lui. Il recevra finalement un avertissement par arrêté ministériel en 2008 (Éric Woerth était alors ministre du Budget), arrêté qu’il contestera en justice. “L’affaire continuera à être suivie en haut lieu par les ministres successifs”, explique Sud Ouest.

Bref, à part Jean-Michel Apathie, tout le monde (ou presque) savait…

Articles liés

27Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Aziliz , 6 avril 2013 @ 7 h 47 min

    Oui vous avez raison. Il y est, il s’accroche comme la moule à son rocher. Il va falloir agir durement pour le décoller.

  • Jacques , 6 avril 2013 @ 10 h 07 min

    Quand des allégations de compte à l’ étranger circule sur votre ministre du budget, faire comme si de rien n était et se contenter d une dénégation de l intéressé relève au mieux d une irresponsabilité peu commune au pire d une suspicion de complicité. Il est clair que dans cette affaire, Hollande, Valls, Moscovici, Taubira, ont failli. Au lieu de venir nous dire qu ils avaient toute confiance en Cahuzac, ils auraient du analyser dans l urgence les arguments avancés par Mediapart et si ces éléments – comme c était le cas – étaient plausibles (ils avaient manifestement suffisamment d éléments pour s en douter), écarter Cahuzac de son poste hyperexposé. Se réfugier hypocritement derrière la justice n est pas acceptable quand on est dans ce contexte politique économique et social. Certes la justice devait faire son travail, mais il y avait une mesure conservatoire à prendre en urgence…..Ce n est pas en nous vantant sur tous les plateaux télé que nous sommes dans un beau pays où la justice fait son travail ( ce qui de toute façon est plus que discutable) que l on s exonère de ses propres insuffisances.

  • miette , 6 avril 2013 @ 10 h 17 min

    grande manif pour le déloger ? jamais il ne démissionnera ! la place lui est arrivée dans un paquet surprise, il ne la lâchera pas !!!ni Valoche Rotweiller

  • Pesneau , 6 avril 2013 @ 10 h 19 min

    c’est la fin de la recré !!!

  • Hugues , 6 avril 2013 @ 10 h 54 min

    L’image des FM, dont je suis, n’était déjà pas reluisante, suite à sa dénaturation en 1717 et, Cahuzac vient de donner un “coup” supplémentaire à Maître Hiram.

    Je crois qu’il est temps, que certaines obédiences maçonniques, réellement initiatiques, prennent leurs responsabilités en se désolidarisant de toutes celles qui sont proches du pouvoir ou réputées telles.

    La FM n’a jamais eu vocation à faire de la politique ou du business. Sa seule vocation est l’élévation spirituelle de l’homme.
    Je suis très triste pour mes frères et soeurs, dont la majorité est honnête, de bonne foi, mais victime de l’inconséquence de quelques faux frères ou soeurs.

    Ils sont une honte pour la Maçonnerie en général, même si cette maçonnerie là, n’a plus rien d’initiatique depuis le 18ème siècle, car leurs méfaits touchent tous les frères et soeurs qui sont de véritables initiés, dans la plus pure Tradition de ce qu’est l’Ordre des Francs-Maçons à ses origines, qui remontent à des temps immémoriaux.

  • DELORME , 6 avril 2013 @ 16 h 44 min

    Marine Le Pen aussi le savait, si on en croit son conseiller Péninque qui a ouvert en Suisse le compte de Cahuzac. A l’Express qui lui demande : “Comment a réagi Marine Le Pen quand vous lui avez téléphoné pour lui dire que vous aviez aidé Jérôme Cahuzac”, M. Péninque répond : “Je le lui avais déjà dit et je le lui ai redit hier (mardi soir).”

    Pourquoi alors, comme les autres politiciens au courant, Mme Le Pen n’a-t-elle rien dit ? Craignait-elle que soit alors abordé le compte en Suisse de son père, président d’honneur du FN ?

    Les livres qui affirment que M. Le Pen avait ouvert un compte dans la banque suisse UBS pour frauder le fisc n’ont pas été condamnés pour diffamation sur ce point.

  • Hugues , 6 avril 2013 @ 17 h 23 min

    Sainte Marine n’avait pas à se prononcer sur une affaire qui ne la concernait pas directement…

Les commentaires sont clôturés.