Affaire Cahuzac : Qui savait ?

Ils jouent tous les vierges effarouchées. Outre Pierre Moscovici et François Hollande (Michel Gonelle, l’homme “à l’origine de la divulgation de l’enregistrement” audio dans lequel Jérôme Cahuzac affirme avoir détenu un compte en Suisse, a expliqué mercredi sur BFM TV avoir appelé l’Élysée le 15 décembre, afin d’“assurer le président et ses collaborateurs de l’authenticité de l’enregistrement”. Il lui fut répondu par communiqué qu’“il n'(avait) qu’à les transmettre à la justice”, ce qui lui fait “penser que le président de la République connaissait précisément l’origine de cette affaire dès le 15 décembre”), Christiane Taubira pourrait être à son tour atteinte par l’affaire Cahuzac. Le Figaro affirme en effet que “la garde des Sceaux ne pouvait pas ignorer les détails de cette affaire explosive. En tant que garde des Sceaux, elle est théoriquement la première informée, mais elle est parfois « doublée » par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, comme dans le cas des expertises confiées à la police scientifique”. Jeudi, face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le ministre de l’Intérieur nous refaisait le coup tenté avec succès par Gérard Filoche, se disant “trahi”, et manquait de peu d’éclater en sanglots :

Qui d’autre savait ? Alain Bauer, l’ancien Grand Maître du Grand Orient de France. Ariane Chemin rapporte dans Le Monde qu’il se serait laissé aller à cette confidence le 12 décembre 2012 : “Mais évidemment, qu’il a un compte en Suisse !” On apprend ce vendredi 5 avril que l’obédience maçonnique, dont Jérôme Cahuzac est membre depuis 1996, a décidé de saisir en urgence sa Chambre suprême de justice, en vue de le suspendre sans délai.

Julien Dray. Cet “adepte des montres de luxe et que l’univers policier fascine avait mis en garde François Hollande” dès le printemps 2012, à propos d’une “rumeur d’un compte suisse” circulant dans les couloirs de la Direction centrale du renseignement intérieur, révèle Sud Ouest.

Les anciens ministres du Budget Éric Woerth, François Baroin et Valérie Pécresse. Après avoir consulté le dossier fiscal de Jérôme Cahuzac ainsi qu’une base de donnée sans l’aval de sa hiérarchie, Rémy Garnier, un inspecteur lot-et-garonnais du fisc, verra une procédure disciplinaire engagée contre lui. Il recevra finalement un avertissement par arrêté ministériel en 2008 (Éric Woerth était alors ministre du Budget), arrêté qu’il contestera en justice. “L’affaire continuera à être suivie en haut lieu par les ministres successifs”, explique Sud Ouest.

Bref, à part Jean-Michel Apathie, tout le monde (ou presque) savait…

Autres articles

27 Commentaires

  • Tirebouchon , 6 Avr 2013 à 19:43 @ 19 h 43 min

    Affaire Cahuzac : Qui savait ….Mais tous bien entendu !

    Un gouvernement qui dispose de l’ensemble des leviers et de taupes partout ne savait pas ?

    Mais ces gens nont aucun respect quand à lintelligence de leur administrés…Ils doivent être pendus haut et court…tous, politiquement s entend pas avec une corde quoique…

  • François2 , 6 Avr 2013 à 22:10 @ 22 h 10 min

    C’est bien l affaire du Frère Cahuzac. Les journalistes qui aiment beaucoup d habitude utiliser un attribut, sont d une discrétion…

  • Hugues , 7 Avr 2013 à 1:00 @ 1 h 00 min

    Vous êtes dingue, mon pauvre ami. M. J-M Le Pen n’a jamais eu de compte en Suisse. Le cas échéant, les “merdias” et journaleux, se seraient empressés de le révéler…

  • Hugues , 7 Avr 2013 à 1:04 @ 1 h 04 min

    Comme quoi, la maçonnerie et la politique sont incompatibles…

  • burgonde , 7 Avr 2013 à 1:05 @ 1 h 05 min

    Va-t-on revoir ce baratineur de cahuzac revenir à l assemblée nationale ?.Pourquoi pas!!!

  • Paule C , 7 Avr 2013 à 2:47 @ 2 h 47 min

    Donc il vous paraît normal (pardon, ça m’a échappé…) que Cahuzac retrouve, comme il l a dit, son siège de député, “sans mettre un orteil à l Assemblée”, c’est à dire sans siéger, tout en continuant à toucher ses indemnités parlementaires ? Vous trouverez normal (décidément…) que nos impôts continuent d’alimenter les comptes bancaires, légaux ou non, de ce parasite cynique et malfaisant ? Un corrompu de plus, plus un autre et ainsi de suite, ça finit par nous coûter cher. Donc, la seul chose à peu près correcte qu’on puisse exiger de lui maintenant est de démissionner de son poste de député.

  • Paule C , 7 Avr 2013 à 2:56 @ 2 h 56 min

    S’entourer de médiocres, de gens à sa botte, c’est le mode d’action des socialistes, radicaux de gauche, et de toute la gauche en général. Cela permet de n’avoir pas de contradicteurs, dans son entourage, que des porte-coton. Tous ceux qui ne sont pas d’accord sont par nature des “fascistes”, argument-massue auquel personne n ose répondre. C est donc un aveu de faiblesse, qui montre qu’on est pas capable de répondre aux critiques. Le système est très bien connu et très bien rodé dans toutes les collectivités territoriales de gauche, que j ai pratiquées pendant 30 ans.

Les commentaires sont fermés.