«Mariage pour tous» : le début du recul de François Hollande  ?

par Hubert Montmirail*

On ne le dit pas ouvertement, mais l’atmosphère est à la prudence au Gouvernement. Prudence évidemment dans le ton adopté : les ministres font profil bas. En séance publique, au Sénat, ils défendent une optique minimale. Ce jeudi 4 avril, ils ont été peu enthousiastes. Si peu que l’on se demande où sont passées les envolées du mois de février… Les parlementaires de gauche essayent de rappeler aux ministres qu’ils ne doivent pas reculer. Un signe ? Peut-être. Prudence aussi dans la portée du dispositif que l’on veut instaurer. Exit la GPA ou la PMA, repoussée au motif que ce n’est pas l’objet du projet de loi Taubira. La réalité est bien là : comme la saisine du Comité national d’éthique, il s’agit bien de portes de sortie. Certes solennelles et apparemment objectives, mais bien commodes pour éviter de s’aventurer dans des sentiers douteux.

François Hollande est conscient de l’impopularité du projet de loi en question ; il sait que les manifestations ont été tout, sauf dérisoires ; il se rend enfin compte que les Français ne sont pas emballés. C’est le moins qu’on puisse dire. Mieux : le président de la République sait que les ministres, dans leur déplacement, rencontrent ces Français excédés, jusque là silencieux, mais bien déterminés à se faire entendre depuis le 24 mars dernier. Ils se rendent compte que les simples citoyens se contrefoutent des promesses sociétales. Au fond, ils ont peur de voir les années à venir ternies par ces manifestants excédés. Sont-ils prêts à endurer tout cela ? Il y a bien un après 24 mars, et ce peu importe les divergences entre les organisateurs de la Manif pour tous ou les récriminations de Civitas. Au fond, cette opposition d’une partie notable du pays n’a pas besoin de chef identifiable. Bien au contraire, cette relative dispersion démontre que le refus du mariage dit pour tous est un mouvement profond. Un mouvement aussi profond que la désagrégation de ces 40 dernières années…

Alors que les perspectives économiques et financières s’avèrent inquiétantes, le mariage homosexuel ressemble de plus en plus à de l’enfumage. Comment des hommes de gauche, quelquefois lucides, ont-ils pu tomber dans un panneau aussi grossier ? Quand on fait du sociétal, c’est simplement parce que l’on sait que la politique de rigueur devient la seule politique. C’est parce que l’horizon quotidien devient sombre : il faut donc faire diversion. C’est un signe évident de faiblesse.

Et puis il y a cette inquiétante conjonction : la menace qui pèse, par exemple, sur le budget des armées. Or, s’il est raboté, il est sûr que les militaires apprécieront peu. Ils ont beau être les silencieux de la grande muette, mais ils ne veulent pas participer au sabordage de leur armée. Peut-on imaginer que François Hollande continue dans un climat aussi sensible ? Ici et là, le président de la République rencontrera des Français en colère. Avec une aussi faible cote de popularité, une panique consécutive à l’affaire Cahuzac ou une suspicion généralisée sur les hommes politiques, François Hollande sait qu’il manie un cocktail explosif qui risque de griller son quinquennat. Peut-il se permettre de consumer les 4 années restantes de son mandat ? Surtout lorsqu’il ne dispose plus d’un quelconque parapluie primo-ministériel. Parce que le quinquennat pousse le Président à davantage s’engager à travers des propositions, il peut aussi conduire le chef de l’État à dénouer la situation en écartant un projet de loi aussi dangereux et incertain pour son autorité. Monsieur le Président, vous n’osez pas le dire, ni même le faire comprendre, mais cela sent peut-être le recul !

*Hubert Montmirail est collaborateur d’élu.

Autres articles

36 Commentaires

  • Charles , 5 Avr 2013 à 11:16 @ 11 h 16 min

    Paradoxalement,il faut peut etre souhaiter qu’il persévèrent
    dans leur turpitude actuelle.

    Cela permettra de construire plus solidement le socle de la résistance.

    Une sortie par le haut (blocage “téléphoné de l’Elysée”aux sénateurs)
    donnerait ,au moins,6 mois d’oxygène au gouvernement actuel.

  • FIFRE Jean-Jacques , 5 Avr 2013 à 11:17 @ 11 h 17 min

    Que F H soit amené à reculer sur le projet de loi sur le mariage serait un vrai sujet d’étonnement lié à la singularité du phénomène. Pourtant ce ne serait que justice tant il a été démontré que ce dessein ne rencontrait nullement la volonté du peuple de France.
    Cependant, la « révolte » entamée à l’occasion de cette tentative de dénaturation d’un des piliers sociétaux de notre Nation, va bien au-delà du simple mobile revendiqué de la manifestation civile populaire. Ce qui est en jeu c’est le maintien de ce pouvoir dévastateur pour la France.
    Viendra bien le moment où, ne pouvant plus s’appuyer sur rien de tangible, ni politiquement ni moralement, FH devra reconnaître le rejet dont il est l’objet. Cette récusation, un an à peine après l’élection de tous les malentendus, aura été le constat de la médiocrité alliée au manque de compétence et à l’absence de courage politique.

  • Charly , 5 Avr 2013 à 11:29 @ 11 h 29 min

    Non, Hollande est un “Têtu”. Il ne comprend “Caïman” pas qu’on ne veut plus de lui.

  • Thierry , 5 Avr 2013 à 12:08 @ 12 h 08 min

    Le problème, n’est [délà] plus F. H.

    Il clair qu’il ne décide plus de rien (1)!

    Le problème n’est même pas le gouvernement, Un ramassi de personnages sans aucun programme réel pour sortir la France d’une situation inédite de puis la révolution industrielle !

    Le problème se situe au niveau des idéologues qui encadrent aussi bien le président que le gouvernement !

    Pour ceux là, ce qui compte est de faire passer leur projet diabolique de ‘mutation’ du genre humain.

    Il suffit de lire quelques interventions au sénat hier soir de Mme Dominique Bertinotti, ministre déléguée, Mme Michelle Meunier, rapporteure pour avis, et de Mme Esther Benbassa sénatrice (2):

    Au moins leurs interventions ont le mérite d’être clair !!!!

    Voici queqlues unes de leurs interventions (le texte entre parenthèses permet une traduction du langage novlangue en français moyen)

    – 1 La sexualité est désormais dissociée de la conjugalité et de la procréation.

    (Nous importons déjà des gosses, mais grâce au ministère du redressement productif nous développerons la fabrication de vos gosses – vous pourrez acheter ‘français’)

    – 2 Notre démarche s’inscrit dans un mouvement international… la France, patrie des droits humains, s’honore à rattraper son retard.

    (L’internationale sera le genre humain…)

    – 3 Il (notre projet de loi) sort la famille du fantasme “une maman, un papa et un enfant” […] dont les familles recomposées et monoparentales sont déjà sorties depuis longtemps.

    (Français, françaises, avec vos familles vous êtes devenus à nos yeux des fantasmes)

    – 4 De tout temps, des enfants sont nés sans père.

    (L’histoire commence avec nous, aujourd’hui !)

    – 5 Ce qui pose problème, c’est cette famille idéalisée, «hétéro-patriarcale-blanche»

    (On vous l’a montré grâce à nos lois sur le divorce, l’avortement, le PACS. Grâce à nous, et tant que l’on pourra vous soutirer votre fric, cochons de Français blancs en famille, on fera le bonheur de nos paires, de nos trouples, de nos heureux monoparentaux, de nos merveilleux homoparentaux !)

    – 6 Il lui faut un père et une mère (à l’enfant) ? Pure idéologie…

    (L’idéologie c’est nous ! la PMA, la GPA, c’est déjà nous !)

    (1) Voir les cacophonies à la suite de sa pitoyable prestation télévisée de la semaine dernière…

    (2) http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/04/ce-qui-pose-probl%C3%A8me-cest-cette-famille-id%C3%A9alis%C3%A9e-h%C3%A9t%C3%A9ro-patriarcale-blanche-de-pr%C3%A9f%C3%A9rence.html#comments

  • FX , 5 Avr 2013 à 12:14 @ 12 h 14 min

    “Sénateur c’est ton heure !” – La “Manif Pour Tous” rassemblée devant le sénat

    http://youtu.be/2k6AleOwz3I

    Le débat en séance publique s’est ouvert au Sénat jeudi 4 avril 2013.
    La “Manif Pour Tous” a appelé les français à se rassembler à partir de 18h près du Sénat, place Edmond Rostand (Paris 6e) pour soutenir et encourager les sénateurs à rejeter le projet de loi « mariage pour tous »

    Une conférence de presse dans la rue a été organisée par les porte-paroles de la “Manif Pour Tous” alors que les manifestants scandaient de nouveaux slogans :

    “Sénateur, c’est ton heure !”
    “François, pourquoi tu nous vois pas ?”
    “Liberté de conscience pour les sénateurs !”
    “Au Sénat, barrage à la loi Taubira !”
    “François, réveille-toi, on est là !”

  • Goupille , 5 Avr 2013 à 12:20 @ 12 h 20 min

    Wishfull thinking.
    Article globalement inutile… Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil .
    Sauf Civitas, quand même, qui “récrimine”…

    Un bon coup de pied de l’âne, au passage, cela soulage.

  • Grandpere , 5 Avr 2013 à 12:26 @ 12 h 26 min

    Ne jamais oublier , qu’après Giscard, Mitterand est arrivé avec laide de Chirac, lequel Mitterrand a engendré ledit Chirac ;lequel a engendré Sarkosy, qui a engendré par rejet de ses rodomontades et de son agitation vibrionnesque Hollande, lequel , capitaine du Concordia , est en train de faire sombrer le pays.
    Il y a des hommes politiques de qualité dans ce pays. Mais pourquoi nous laissons -nous entrainer à élire du bas-de-gamme ?
    Et ce nest pas la monarchie qui arrangerait la chose , car le Royaume-Uni, la Belgique et lEspagne ont voté des lois invraisemblables ( euthanasie, marriage homo, etc…)

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France