Le Président Hollande aux Français : «Je vous ai compris»

La plupart des commentateurs des dernières élections municipales ont eu le culot de nous présenter celles-ci comme un triomphe pour la droite et l’extrême-droite. Pourtant, si l’on regarde un peu les chiffres, on constatera aussitôt qu’il n’en est rien. Les candidats de la droite n’obtiennent que 27,8 % des inscrits, ceux de l’extrême-droite que 4,3 %, ce qui fait, pour ces deux tendances réunies, un total d’à peine 32,1 % des inscrits. Si, de l’autre côté, on additionne tous ceux qui se sont refusé à voter pour cette droite et extrême-droite arrogantes (dont tout le monde pourtant leur disait qu’elles avaient le vent en poupe), on constate que ceux-ci sont en fait bien plus nombreux. Pour savoir combien ils sont exactement, il suffit d’additionner les abstentionnistes, ceux qui, malgré tout le racolage indécent auquel ils ont été soumis, ont répugné à venir voter pour la droite et l’extrême droite (38,5 % des inscrits) et ceux qui ont eu le courage d’aller mettre dans l’urne, malgré tout le tapage médiatique visant à les en dissuader, un bulletin socialiste (26,9 % des inscrits). Total : 65,4 % des inscrits. C’est donc là, en vérité, un plébiscite pour la gauche et le Président Hollande.

Le président Hollande, nullement désavoué, quoi qu’on ait dit ici ou là, a donc eu bien raison de reconduire dans son nouveau gouvernement la plus grande partie des ministres qui siégeaient dans le précédent (6 sortants et 2 entrants seulement) : on ne change pas une équipe qui gagne ! Il a eu bien raison, dans son discours solennel à la nation, de nous annoncer qu’avec fermeté et détermination, il allait continuer à appliquer la politique qu’il avait déjà engagée, afin de diminuer encore plus l’augmentation du chômage, d’augmenter encore plus, dès que cela sera possible, la diminution de l’augmentation de la pression fiscale sur la population, de réduire drastiquement l’accélération du rythme de fermeture des entreprises ruinées, d’accélérer résolument la réduction de la décroissance de la croissance, de tenter d’essayer de contenir fermement l’augmentation de la recrudescence de la délinquance et de l’insécurité. Sur ce dernier point, il eu bien raison de conserver à son poste, malgré toutes les pressions de tout ce que le pays compte de réactionnaires invétérés, de braillards et vitupérateurs virulents, de racistes et homophobes patentés, celle qui, à juste titre, est aujourd’hui devenue l’icône du Progrès et du Courage, l’indomptable Taubira. Celle que les jaloux, qui n’ont décidément pas peur du ridicule, sont allés jusqu’à la présenter comme une menteuse… Comme si un garde des sceaux pouvait mentir !

De toute façon, si ces élections avaient constitué un échec, réel, si elles avaient signifié un désaveu, patent, du Président, celui-ci n’aurait pas manqué d’en tirer des conséquences politiques conformes aux principes qu’il a depuis longtemps proclamés. Que l’on se réfère sur ce point au livre rédigé avec Edwy Plenel en 2006, Devoirs de vérité (éd. Stock), où il déclarait sans ambages : « Je préconise un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature. (…) Si d’aventure, à l’occasion de cette vérification, une crise profonde se produisait, ou des élections législatives intervenaient, contredisant l’élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence. » Comme il ne l’a pas fait, c’est donc la preuve qu’il n’y a pas de crise comme ceux qui prennent leurs désirs pour des réalités cherchent à vous le faire croire.

Articles liés

32Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Petit Prince , 5 avril 2014 @ 10 h 49 min

    L’art de l’enfumage.Pour la droite on compte ceux qui ont voté « pour », pour la gauche on additionne ceux qui ont voté « pour », plus les abstentions. Donc la gauche a gagné, c’est un plébiscite, et la politique du Président n’est pas désavouée. Alors pourquoi changer des Ministres qui gagnent ; juste 2 nouveaux, dont un seul est vraiment nouveau. Et encore, c’est par ce que les Verts font du mauvais esprit.
    Et puis on parle de «  la diminution de l’augmentation de la pression fiscale » au lieu de « la diminution de la fiscalité ». Cela permet d’enfumer un peu plus les français. Idem pour » diminuer encore plus l’augmentation du chômage », au lieu de »diminuer le chômage »….etc.
    Je suis écœuré, mais c’est normal, car je suis un » racistes et homophobes patentés»

  • Paul-Emic , 5 avril 2014 @ 11 h 14 min

    +1

  • hermeneias , 5 avril 2014 @ 11 h 19 min

    L’importance des abstentionnistes en dit long sur le problème du FN qui ne perce pas vraiment malgré le boulevard ouvert du fait de la déliquescence des partis installés.

    Le FN qui se met à faire de la politique politicienne n’a pas un positionnement clair en voulant ratisser large de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par le centre ….

  • la Mésange , 5 avril 2014 @ 11 h 54 min

    Bonne idée…

    Etant une abstentionniste convaincue depuis fort longtemps, je connais bien le “milieu”, et j’ai eu l’occasion “d’enquêter” sur le sujet.
    Parmi tous les gens autour de moi qui ne votent pas, voici les raisons les plus fréquemment rencontrées :

    – par conviction religieuse (un catholique n’a pas le droit de voter pour des gens qui ne s’engagent pas à respecter les commandements divins). C’est la raison pour laquelle la grande majorité des catholiques (tradi, évidemment, les autres allez savoir…) ne votent pas.
    Beaucoup d’entre nous votions FN quand il y avait dans ce parti des valeurs morales compatibles avec la morale catholique. Depuis l’arrivée de Marine le Pen, 99% de l’électorat catholique du FN a cessé de voter.

    – par conviction politique : quand on est royaliste, on ne cautionne pas la “démocratie”, ni a fortiori la “république”.

    – Certains refusent de voter parce qu’il n’est tenu aucun compte des votes, en réalité (regardez les référendums comme celui de Lisbonne par exemple)

    – D’autres pensent que les résultats sont truqués

    – D’autres ne trouvent pas normal ( et c’est évident !) que tout le monde ait le droit de voter : les imbéciles comme les intelligents, les méchants comme les bons, les dépravés comme les gens sains, etc. etc. etc.

    – enfin, certains pensent que tous les partis sont identiques in fine, et que la gouvernement occulte les met en place et les balaie à sa guise, tout cela (la pseudo démocratie) étant en définitive une grande supercherie.

    Cependant, si l’un des arguments est généralement mis en avant par une personne qu’on interroge, la raison profonde est souvent en réalité un mélange de plusieurs voire tous ces arguments.

  • fbastiat , 5 avril 2014 @ 12 h 05 min

    Peu importe les chiffres, la France est profondément et très majoritairement socialiste puisqu’elle voue un culte à l’Etat, chargé de régler tous les problèmes, même ceux qu’il a lui-même créés, par la coercition.
    Qui dans ce pays défend l’individu libre et responsable qui interagit avec les autres sans violence?

  • bbludo , 5 avril 2014 @ 12 h 26 min

    Article humoristique sans doute, il n’empêche que les abstentionnistes n’ont pas voté à droite ni pour le FN. Le rejet de la gauche ne signifie pas un vote à droite. C’est le régime et les institutions qui sont en crise.

  • dudesert , 5 avril 2014 @ 12 h 30 min

    je ne sais pas comment prendre cet article mais je suis fatiguée d’entendre le mot homophobes pour ceux qui déféndent la femme et les enfants. je n’ai rien a priori contre ces gens -là mais si ils s’achètent la femme (qu’ils detestent puisqu’ils sont homo ) comme incubateur pour fabriquer leur enfant, alors ce sont des dangereux mysogynes-esclavagistes …. et là ils deviennent responsables d’une grande misère .
    s’ils acceptent l’eugenisme alors ils sont handiphobes ! s’ils sont pour l’avortement alors ils sont bébéphobes , etc
    je pense la même chose de tous les heteros qui font la même chose !
    PMA- FIV- GPA non merci .
    au nom du droit des femmes et des enfants au nom de notre civilisation et de la survis de l’homme !!!

Les commentaires sont clôturés.