Pourquoi nous voterons “blanc” dimanche

Pourquoi nous voterons “blanc” dimanche

président de la République

Depuis le soir du 23 avril et le résultat du 1er tour de l’élection présidentielle, certains médias, professionnels de la politique, artistes, sportifs, économistes, représentants du monde des affaires, chefs d’Etat étrangers, intellectuels « sérieux », tout ceux qui comptent nous somment de voter et de voter bien, c’est-à-dire pour Emmanuel Macron.

Nous avons l’ordre de :

> voter sans ambiguïté pour le candidat de l’ambigüité,

> voter sans compromission pour le candidat de tous les compromis,

> sauver la République qui, depuis des décennies, est malmenée par une classe politique qui a fait de la chose publique, non plus une mission au service de l’intérêt général, mais une captation au profit d’intérêts corporatistes,

> sauver la démocratie quand des livres-enquêtes parus récemment mettent en lumière crûment les pratiques dévoyées de nos dirigeants politiques ou lorsque le législateur, derrière la loi sur le délit d’entrave numérique à l’IVG, crée un délit de conscience et une atteinte à la liberté individuelle au lieu de la protéger.

Ce second tour la présidentielle n’est plus une élection, c’est une sommation !

Ces dernières heures, la grande supercherie est venue de responsables politiques LR & UDI qui ont montré leur incroyable culot et leur double langage avec le message suivant : « Votez Macron pour la présidentielle mais, aux législatives, votez pour LR ou UDI ! » Quelle politicaillerie !

Ces candidats LR & UDI n’incarnent ni le visage de l’alternance, ni le renouveau en politique, ni le courage pour transformer le pays. Ces candidats incarnent la droite du renoncement, la droite du reniement !

Nous, citoyens Français, ne voulons plus des professionnels de la politique aux mandats perpétuels sans cesse renouvelés, professionnels de la politique qui ne croient en rien si ce n’est en leurs intérêts individuels.

Le renouveau passera par la société civile.

Aux législatives des 11 et 18 juin, nous offrirons aux électeurs des 4ème et 14ème circonscriptions de Paris la possibilité de voter pour les deux seuls candidats de la société civile authentiquement de droite, une droite de convictions, libérale pour les questions économiques, sociale pour les plus fragiles, conservatrice pour les valeurs sociétales et résolument tournée vers l’avenir, notamment pour les questions écologiques et la révolution numérique.

Dans la surenchère verbale de l’entre-deux tour, ni Emmanuel Macron ni Marine le Pen n’auront été capables de faire entendre une voix forte et claire qui nous montre un cap précis pour l’avenir. Ils n’ont, ni l’un ni l’autre, l’étoffe pour présider aux destinées de la France !

Finalement, dimanche 7 mai, et contrairement à tous les ordres reçus ces derniers jours des directeurs de conscience, le véritable courage républicain et démocratique sera de voter librement, sans pression et sans culpabilisation.

Nous ne voterons donc ni pour M. Macron ni pour Mme Le Pen. Mais comme nous croyons que notre bulletin est précieux, nous irons voter et nous voterons « blanc ».

Le véritable changement sera le renouvellement de l’Assemblée Nationale en juin. Le 11 juin, chaque électrice, chaque électeur des 4ème et 14ème circonscriptions de Paris pourra faire le choix, chacun dans sa circonscription, d’élire deux candidats de la société civile, deux candidats d’une droite authentique, assumée et sans double discours.

Ghislain LAFONT – Candidat aux législatives dans la 14ème circonscription de Paris
Jean-Marc FAYOLLE – Candidat aux législatives dans la 4ème circonscription de Paris

Autres articles

27 Commentaires

  • Vent d'Est, Vent d'Ouest , 6 Mai 2017 à 13:03 @ 13 h 03 min

    Je n’ai jamais nié que ce que vous écrivez peut avoir quelques vérités. Il est indéniable que des indécis ou des tièdes peuvent se sentir déçus alors qu’ils attendaient autre chose de Marine Le Pen. Elle a été, certes, fragilisée dans ce dernier débat, et les loups sont toujours à l’affût.

    Tout ce que je voulais dire est qu’il est dommage que vous vous montriez si tiède dans vos convictions et qu’au lieu de constituer une base de granit d’électeurs pour MLP vous la jugez sur une prestation, d’après vous médiocre, et de ce fait, elle est “impardonnable” – selon vos propres termes – de manquements face à Macron.
    Réfléchissez vous-même avant de ruer dans les brancards.
    Quant à mes convictions concernant la destinée de la France, il me semble que tout le monde aurait traduit que j’adhère aux propositions du Front National dans les grandes lignes, et le soutien de Nicolas Dupont-Aignan ne fait que renforcer l’idée que MLP saura se montrer à la hauteur, pour peu que le peuple la soutienne aux législatives et n’attende pas de miracles en peu de temps.

  • Paule C , 6 Mai 2017 à 15:19 @ 15 h 19 min

    Voter blanc ou s’abstenir, c’est voter Macron.

  • gilbert , 6 Mai 2017 à 16:51 @ 16 h 51 min

    Quelle idiotie de voter blanc .C’est finalement laisser passer Macron le candidat socialiste , le candidat de la finance, de l’immigration, de l’islamisme.
    Je ne vois pas d’autre solution que de voter pour Marine Le Pen

  • jejomau , 6 Mai 2017 à 18:57 @ 18 h 57 min

    Wikileaks révèle certains projets terrifiants d’Emmanuel Macron

    Depuis hier soir, Wikileaks répand sur internet des informations sur les projets de l’équipe d’En Marche. La gauche peut s’indigner : elle n’a pas besoin de Wikileaks pour révéler des secrets de campagne, elle a les juges et les policiers… Le parti d’Emmanuel Macron a reconnu dans un communiqué l’authenticité d’une partie des documents publiés, en mettant en garde sur le fait que des faux y auraient été mêlés….

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/05/wikileaks-r%C3%A9v%C3%A8le-certains-projets-terrifiants-demmanuel-macron.html

  • Paule C , 7 Mai 2017 à 12:39 @ 12 h 39 min

    @jejomau : le document diffusé par le Salon Beige montre bien que ses auteurs cherchent à imposer l’islam en France.
    Or l’islam n’a pas sa place en France, parce que tous ses principes sont totalement contraires à la Constitution. Trois exemples :
    1) l’islam est un système politico-religieux qui ignore la distinction entre le religieux et le temporel. Le coran est un livre qui énonce les préceptes de la religion islam, et aussi un code civil + un code pénal. L’islam est donc contraire au principe premier de la Constitution qui énonce que la France est une république LAÏQUE.
    2) L’islam est contraire également à la Constitution par l’affirmation de l’infériorité de la femme. La Constitution pose l’égalité des sexes.
    3) L’islam interdit la liberté de conscience, puisque un musulman n’a pas le droit de choisir une autre religion, et que le musulman a le devoir de convertir les non-musulmans, par la force s’il le faut.
    Il faut donc interdire l’islam en France non pas entant que religion, mais en tant que système politico-religieux théocratique et totalitaire , dont TOUS les préceptes sont contraires à la Constitution de la France.

  • Chevalier- de Moncaire , 7 Mai 2017 à 21:01 @ 21 h 01 min

    On. ont et on. Toujours on.voyons. Un vote blanc surement avec ses raions et bonnes explications mais possiblement sans solutions ou qui sait si une mauvaise occation

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen