Est-ce que le «mariage» gay est bon pour les affaires ?

C’est un des arguments des défenseurs du “mariage” gay aux États-Unis, notamment dans les milieux d’affaires : le “mariage” gay serait bon pour les affaires. Microsoft et d’autres multinationales ont invoqué cet argument pour justifier leur soutien au lobby gay. Mais cette semaine dans Forbes, Jerry Bowyer répond que “ce n’est pas aussi simple que ce que vous pouvez penser”. En effet, n’en déplaise à JP Morgan Chase, Goldman Sachs, Starbucks, Apple, Microsoft, Ben et Jerry, Google et d’autres qui se sont félicitées de la décision de la Cour suprême américaine la semaine dernière,

1) le “mariage” gay ne réduit pas la paperasse, notamment lors de l’embauche, à moins que tous les États l’adoptent (et certains, comme le Mississippi, en sont encore très loin),

2) le “mariage” gay va coûter très cher aux entreprises qui vont être obligées de payer les prestations de soins de santé d’une personne à charge supplémentaire pendant toute la période où elles emploient le conjoint,

3) ces déclarations de PDG sur le “mariage” gay n’ont rien à voir avec les activités des entreprises dont les actionnaires attendent qu’elles fassent des profits. Jerry Bowyer s’interroge sur l’opportunité, en ces temps incertains, de se concentrer sur un sujet sociétal comme le “mariage” gay. Une grande entreprise pro-gay nord-américaine est d’ailleurs en train de payer très chèrement son engagement. Les consommateurs attachés aux valeurs ne doivent plus acheter de produits d’entreprises qui utilisent l’argent gagné sur leur dos pour combattre les valeurs. Sur ce point, Internet permet une prise de conscience progressive.

“Les États sexuellement libérés d’Europe ont dérivé loin dans le socialisme.”

4) Récemment, l’ancien PDG de BP, Lord Browne, a appelé le Royaume-Uni a légaliser le “mariage” homosexuel car, affirme-t-il, “c’est bon pour les affaires”. Sauf que, rappelle Jerry Bowyer, “les taux de croissance américains et britanniques étaient à leur plus haut au cours d’une période historique dans laquelle l’hostilité juridique à l’homosexualité était beaucoup plus intense qu’elle ne l’est à n’importe quel endroit du monde moderne”. “S’il y a une relation mystérieuse entre la neutralité juridique sur la question de l’homosexualité et la prospérité, pourquoi ne l’avons-nous pas vu avant ?” s’interroge-t-il avant d’ironiser : “Avons-nous vu des flux de talents converger vers la République de Weimar sexuellement égalitaire dans les années 1920 ? Un flux économique de savoir-faire inonder la France après 1789, lorsque les alliés révolutionnaires du marquis de Sade ont bouleversé le système social ?”

5) Jerry Bowyer constate aussi qu’“au cours des dernières décennies, nous avons vu la révolution sexuelle faire d’énormes progrès principalement dans les pays européens.” Compte tenu de ce qui est avancé par les LGBT et leurs alliés, “on pourrait s’attendre à ce qu’ils soient plus performants que les pays sexuellement régressifs comme les États-Unis, mais ils ne sont pas. Bien au contraire, les États sexuellement libérés d’Europe ont dérivé loin dans le socialisme.”

6) Et de rappeler que les homosexuels ne représentent que, selon les estimations sérieuses, que 2-3% de la population (L’étude française CSF de 2007, qui fait référence, révèle que 1,6% des Français ont eu une relation homosexuelle dans les douze derniers mois. Certains l’ont compris récemment, et un peu tard, du point de vue des affaires) tandis qu’outre-Atlantique, d’autres groupes traditionnels (les catholiques, les évangéliques, les mormons, etc.) pèsent plus de 50% de la population donc des talents. Décourager et faire fuir plus de la moitié des talents pour 2 malheureux %, est-ce la perspective à laquelle nous invitent sérieusement les dirigeants des multinationales précitées ?

Lire aussi :
> Mariage gay : le marché, c’est plus fort que toi, par h16
> J.C. Penney paye cher son soutien au lobby gay

Autres articles

73 Commentaires

  • mariedefrance , 5 juillet 2013 @ 11 h 26 min

    Beurk ! beurk ! beurk!!!

  • Titiz 45 , 5 juillet 2013 @ 11 h 30 min

    ce serait vraiment MAGNIFIQUE que les entreprises s’étant engagées
    en faveur du mariage GAY se prennent de belles gamelles, d’une part j’applaudirais des 2 mains, et d’autre part ce serait une belle revanche de
    la normalité. A vouloir trop avoir d’un seul coup, les pro mariage pour tous risquent de tout perdre très rapidement, et ce jour là j’offre le champagne!

  • Daniel , 5 juillet 2013 @ 12 h 00 min

    “es consommateurs attachés aux valeurs ne doivent plus acheter de produits d’entreprises qui utilisent l’argent gagné sur leur dos pour combattre les valeurs. Sur ce point, Internet permet une prise de conscience progressive”

    Il faut faire la liste des entreprises qui font la promotion du marché gay en France et appeler au boycott.

  • Lieutenant X² , 5 juillet 2013 @ 12 h 02 min

    Le marché parle de lui même! Flops successif autour des actions pro-LGBT.
    Mais finalement, quand on interroge les militants (seuls supporter) ce qui les intéressent ce n’est pas le mariage et encore moins les enfants. Ce qui les intéressent ce sont les droits : ils veulent des droits. Beaucoup pensent que c’est l’Etat qui donne les droits et les libertés mais quand un Etat légifère, c’est le contraire qui se produit : c’est l’Etat qui prend une liberté en légiférant puisqu’il va fixer une donnée dans le sens qu’il veut. Autrement dit, la liberté s’arête à ce qu’en défini l’Etat. C’est frappant en ce qui concerne la reproduction : seuls le couple peut donner la vie, avec la loi Taubira l’Etat ouvre la porte sur une législation de la production d’enfant puisque 2 hommes sont “égaux” à un couple et donc “peuvent faire des enfants”.

  • Charles , 5 juillet 2013 @ 12 h 11 min

    L’appartenance à un segment de la poly-sexualité
    est devenu le plus puissant facteur de promotion interne
    dans tous les types d’institutions..

    Que ce soit dans les entreprises,les partis politiques,
    les syndicats,les institutions religieuses (dont le Vatican II)…

    Quand 2 entreprises/Institutions sont représentées chacune par un membre
    de la poly-sexualité,il y a TOUJOURS moyen de s’entendre.
    Le plus souvent aux dépends des 2 entreprises/Institutions.

    Sur le principe,cela a toujours existé et existera toujours.

    Ce qui a cependant changé au cours des 40 dernières années,
    c’est le nombre d’adhérents à ces sympathiques et joyeuses confréries.

    La télévision poublique de fronce étant truffées de membres
    constituant ainsi une véritable grappe,semi occulte.

    On ne reprochera pas à des adultes d’etre comme ils sont.
    En revanche,on pourra leur reprocher de le cacher
    sous le fallacieux prétexte du droit à la vie privée.

    Compte tenu de la récente officialisation de ce mode de relation,
    l’appartenance à un tel segment poly-sexuel ne relève plus de la vie privée.

    Ceci en application du principe de “transparisation” de l’information.
    Ce processus de transparence progressive (la transparence absolue ne peut exister)
    constituant le nouveau fondement de notre société “démocratique”
    (ou plus exactement “parlementaire”).

    Les nouveaux vecteurs numériques constituent une révolution économique,scientifique,médiatique,culturelle ,religieuse et politique
    bien plus importante que l’invention vulgarisation de l’imprimerie ou de l’électricité.

    Ceci est précisément la nouvelle chance de la Résistance
    à toute organisation occulte qui, par définition, craint la lumière
    tout comme Lucifer,prince des ténèbres qui souhaiterait le rester.

  • Eric Martin , 5 juillet 2013 @ 12 h 12 min

    La liste suffit. L’appel au boycott est interdit en France.

  • ses0 , 5 juillet 2013 @ 14 h 36 min

    Même pas capables de faire battre NKM à Paris dans une élection où 75% des votants étaient hostiles à la loi Taubira…
    J’attend avec impatience un éventuel boycott qui ferait plonger google et apple!
    HAHAHA

Les commentaires sont fermés.