Inquiétant : un expert en énergie nucléaire se demande si les drones ne sont pas en train de cartographier les centrales…

en vue d’identifier leur transformateur et de les attaquer simultanément pour faire tomber le réseau électrique français et européen. Selon lui, la production de ces transformateurs peut prendre des mois voire des années. Une telle attaque terroriste mettrait à terre notre économie pour longtemps…

Articles liés

64Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Al Nazrani , 5 novembre 2014 @ 16 h 39 min

    Je ne crois pas à cette hypothèse.
    Les plans des centrales ne sont pas aussi “secrets” que ça…
    Et il y a bien d’autres méthodes pour mettre en panne le réseau européen d’énergie électrique !

  • Fikmonskov , 5 novembre 2014 @ 16 h 54 min

    13 centrales survolées en moins d’une semaine, d’un seul coup… Ce n’est forcément pas un hasard.

  • lucotin , 5 novembre 2014 @ 17 h 09 min

    Y a plus d’sous pour la défense.
    J’y connais pas grand chose, mais je suis persuadé qu’il existe des drones militaires capable de descendre ces drones qui survolent les centrales nucléaires
    Nos gouvernants “va t’en guerre” n’ont pas voulu développer un drone militaire français (ou européen), là encore on dépend entièrement des USA, alors qu’on a les capacités en matière grise pour ces développements indispensables pour notre sécurité !

  • patrick Canonges , 5 novembre 2014 @ 17 h 30 min

    Cette hypothèse devrait ravoir les apôtres de la décroissance et plus généralement la dissidence caviar qui prétend vouloir abattre “le système”.

  • Canis Lupus , 5 novembre 2014 @ 17 h 55 min

    Cela pourrait aussi être un test de vulnérabilité orchestré par certains services, afin que l’on prenne enfin conscience de la fragilité de ces installations…Ces petits drones sont pilotés en utilisant des fréquences bien définies, faciles à brouiller par des unités de surveillance et d’action entrainées (GIGN etc…). Ce ne serait pas la première fois que les centrales nucléaires françaises feraient l’objet de tentatives réussies d’incursions et de poses de charges fictives, afin de révéler certaines failles de sécurité. Il est bien connu que la vigilance baisse au fil du temps, et que la routine s’installant chez les personnels, les consignes et l’attention s’érodent.

  • Canis Lupus , 5 novembre 2014 @ 17 h 58 min

    Ce n’est bien entendu pas un hasard, et cela confirme une excellente coordination des survols, ainsi que la mise en avant d’une extrême vulnérabilité au survol des installations

  • Charles , 5 novembre 2014 @ 18 h 13 min

    De manière générale, tout se passe comme si nous nous dirigeons vers
    une 3eme guerre mondiale de type asymétrique, multi-fronts,chirurgicale et furtive.

    Ceci par opposition à une guerre classique symétrique
    entre l’armée du pays A & l’armée du pays B.

    Par asymétrique,je veux dire des acteurs armés étant de profils asymétriques.
    Exemple, les rebelles de Donetsk contre l’armée “régulière” d’Ukraine.

    Par multi- fronts, je veux dire entre 3 camps ennemis au lieu de 2 camps.
    Le front change tout le temps, les coups viennent de tous les cotés.

    Par chirurgicale, je veux dire “ponctuelle” et très ciblée sur des objectifs précis
    avec une stratégie de progression graduelle, par opposition au feu tout Azimuth.

    Par “furtive”, je veux dire une phase initiale non déclarée ou un attaquant
    rend coup pour coup en fonction de ses moyens qui définissent ses cibles.

    Un attaquant peut utiliser une arme de sabotage bancaire ou monétaire
    tandis que un autre attaquant utilisera une arme de sabotage industriel.
    La règle est simple: Pas vu, pas pris.
    On ne sait pas d’ou vient le coup , si il s’agit d’un accident ou d’un attentat.

    Bref, nous entrons dans une zone d’incertitude générale ou plus rien n’est fiable…

Les commentaires sont clôturés.