Les socialistes et les Roms : silence, on gaze !

Deux poids, deux mesures. Nous vivons dans un pays où l’hypocrisie des médias et du Parti socialiste atteint des sommets. Un élu UMP fait une blague de mauvais goût sur les Roms, les politiques de tous bords, y compris le sien, appuyés par les médias, veulent sa tête.

Trois jours auparavant, des policiers utilisent du gaz lacrymogène pour disperser des femmes et des enfants roms, pas une seule condamnation et quasiment pas un mot dans les médias.

Lors d’une réunion publique, un élu UMP fait une mauvaise blague à propos des Roms de sa commune : « Vous savez ce qu’ils font : ils piquent des câbles électriques et après ils les brûlent pour récupérer le cuivre et ils se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage, c’est qu’on ait appelé trop tôt les secours ! ».

Les propos sont enregistrés puis diffusés 3 semaines plus tard. C’est le tollé. Tout ce que la France compte de médias reprend les propos en boucle. Le Parti socialiste, vent debout multiplie les condamnations : « Cet élu a sali l’écharpe tricolore et n’est plus digne de la porter. Il doit immédiatement démissionner et son parti l’UMP ne plus accepter en son sein des hommes et des paroles qui la déshonorent. »

SOS Racisme annonce son intention de porter plainte contre l’élu : “Les propos de cette nature et d’une telle violence, particulièrement lorsque ce sont ceux d’un élu de la République, ne doivent jamais être passés sous silence et nécessitent des sanctions fermes.”

Lundi 2 décembre 2013, un squat est expulsé à Lyon. Le bâtiment appartient au Grand Lyon dirigé par Gérard Collomb, icône socialiste qui n’hésite pas une seconde à jeter à la rue, par zéro degré des femmes et des enfants roms.

Lors de l’expulsion, la police fait usage de gaz lacrymogène contre des femmes et des enfants Roms pour les disperser (1).

“La gauche moralisatrice bien-pensante ne tolère pas les propos « violents » mais les coups de matraques, les coups de pieds et le gaz lacrymogène contre des enfants roms, pas de problème.”

Une femme qui a fait un malaise et deux bébés sont pris en charge par les pompiers.

Une chaîne de télévision tourne des images. Des jeunes présents sur place en soutien des familles appellent l’AFP. À part quelques médias nationaux, l’information est passée sous silence. Les images ne sont pas diffusées et l’AFP, aux ordres, ne traite pas l’information. Seuls des médias locaux relatent les incidents.

Dans l’opposition, le Parti socialiste n’avait de cesse de dénoncer la mainmise de Nicolas Sarkozy sur les médias. Mais comparé aux socialistes, Sarkozy est un amateur. On en a une preuve de plus.

Du côté du Parti socialiste, pas un mot. Du côté de SOS Racisme, pas un mot.

La gauche moralisatrice bien-pensante ne tolère pas les propos « violents » mais les coups de matraques, les coups de pieds et le gaz lacrymogène contre des enfants roms, pas de problème.

Gazer des enfants roms ne choque pas les socialistes. Vous me direz, il n’y a pas mort d’homme. C’est juste du gaz. Et depuis le temps que Manuel Gaz, ministre de l’intérieur répète à tout le monde que les Roms ont des modes de vie en opposition, qu’ils ne veulent pas s’intégrer, qu’ils ont vocation à retourner en Roumanie. Quand la police décide d’appliquer à sa manière les consignes du patron, vous n’allez pas nous en faire un fromage.

En revanche, quand un élu UMP fait une blague de mauvais goût, alors là, non. On le fout sur la place publique et on le crame. Il salit la République, il doit démissionner. Tout juste si les socialistes ne lui tendent pas une arme pour mettre fin à ses jours et laver son honneur.

Non, mais, vous n’avez pas un peu l’impression que ce gouvernement, appuyé par les médias, nous prend pour des imbéciles ? Moi si.

Alors, soit les socialistes sont des grands défenseurs de la minorité rom, ils dégagent Manuel Gaz et cessent de désigner les Roms comme des boucs-émissaires permanents. Soit ils assument leur politique et ils arrêtent de jouer les vierges effarouchées quand un élu tient des propos qui s’inscrivent dans la droite ligne de leur politique raciste et discriminatoire à l’encontre des Roms.

1. http://philippealain.blogspot.fr/2013/12/la-police-gaze-des-enfants-roms.html

> le blog de Philippe Alain

Articles liés

18Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • xrayzoulou , 5 décembre 2013 @ 12 h 31 min

    C’est la politique :: FAITE CE QUE JE DIS NE FAITES PAS CE QUE JE FAIS. Les merdias et la gauche de l’extrême- gauche au PS (je ne passe pas par les intermédiaires) sont tous des grands menteurs et ils sont sectaires. pas intéressants du tout : à éjecter !

  • DN , 5 décembre 2013 @ 13 h 06 min

    Un bon conseil lors des prochaines élections : soyons nombreux au dépouillement pour surveiller les inévitables bidouillages qui ne manqueront pas de se produire lorsque les militants UMPS & Co découvriront la déferlante bleue…
    J’en souris et j’en frémis à la fois car nous sommes au bord de l’explosion.
    Sans être catastrophiste, je conseille aux bons pères de famille de faire dès à présent un stock alimentaire tampon (qq semaines) et de se munir d’un moyen de chauffage autonome…
    Ceux qui ont des souvenirs de la chienlit de 68 sauront de quoi je parle.

  • Paul-Emic , 5 décembre 2013 @ 13 h 43 min

    le pire c’est le lâchage par son propre parti.
    A noter au passage que le FN, en quête d’une respectabilité qu’on ne lui accordera jamais, y a été aussi de sa petite louche, mais c’est de bonne guerre dans ce cas précis.

  • sergio , 5 décembre 2013 @ 13 h 52 min

    Bande de Tartuffe !!!! …..ou l’ hypocrisie à un niveau rarement égalé , érigée en système par cette oligarchie politico-médiatique de plus en plus à vomir …..( j’ espère de tous mes voeux que beaucoup de ces salopards soient ” vomis ” lors des municipales….)

  • J. Elsé , 5 décembre 2013 @ 14 h 40 min

    Gazer des femmes et des enfants hostiles aux lois de la ministresse des sots , cela ne choque pas ; mais faire la même chose à des gens illégalement installés chez nous, c’est répréhensible…
    Cela ne vous rappelle-t-il pas la victimisation qui a été faite pour une certaine jeune fille (illégalement en France) expulsée récemment ?
    Le monde entier est victime de ces salauds de Français qui triment et se crèvent pour nourrir tous ceux qui ne foutent rien sauf “foutre la merde”.
    Cà va être très dur lorsque les “sales cons de Français” réagiront…

  • monhugo , 5 décembre 2013 @ 15 h 07 min

    À quoi peut-on mesurer que l’on est en “démocratie” ? À la possibilité assurément de pouvoir s’exprimer, sans risque d’être :
    – censuré(e), y compris ab initio, par quelque frilosité de robot – vaut pour le citoyen lambda,
    – sanctionné(e) par, non la vox populi, mais par la “voix venue du haut”, celle du politiquement correct – vaut pour l’élu(e),
    – ostracisé(e), désigné(e) comme un criminel (une criminelle) – complément pour l’élu(e).
    Museler, c’est la première arme des dictatures.

  • charles-de , 5 décembre 2013 @ 16 h 02 min

    Merci DN, je me souviens de ce bordel à la Sorbonne transformée en quelques jours en porcherie.
    Ma grand-mère marseillaise aurait parlé de cagade !

Les commentaires sont clôturés.