UMP : explosion ou implosion ?

Ce n’est pas l’explosion mais l’implosion qui menace l’UMP. Un parti explose lorsque ses sensibilités ne se supportent plus, lorsque ses tendances deviennent contradictoires, lorsque ses chefs s’opposent, suivis de soutiens prêts à en découdre. Ce n’est pas le spectacle qu’offre l’Union pour un Mouvement Populaire. A sa tête, il y a un Président qui comptait revenir en sauveur et gagner les primaires en vue des présidentielles, comme à la parade. Or, le retour est loin d’être triomphal. Les sondages ne décollent pas, comme si le magicien talentueux de 2007 avait perdu la main. A peine est-il revenu pour tirer le pays du désastre après avoir sauvé son parti du marasme, que le pouvoir socialiste se refait une santé en s’offrant le luxe de l’inviter au troisième rang de la fête, et qu’à la première législative partielle, l’UMP est éliminée alors qu’elle en avait gagné douze avant son retour. Le chef ne devait pas avoir de rival, et voilà qu’avec la déférence hypocrite que l’on doit à un pouvoir légal un peu fragile, on conteste les positions de celui-ci, en douceur certes, mais efficacement puisque la motion du « patron » a été mise en minorité. S’agissant de l’option du parti pour le second tour de la législative qui a vu son candidat éliminé, Juppé veut faire barrage au Front National en votant pour le candidat socialiste. Fillon s’en tient au ni-ni. S’essayant à la synthèse, entre deux conférences dans les émirats pétroliers,  Nicolas Sarkozy voulait laisser les militants et sympathisants UMP voter comme ils voulaient… sauf pour le FN. Raté !

Cette cacophonie est riche d’enseignements. Depuis longtemps, et déjà lorsque j’en étais membre, j’ai dénoncé le vide sidéral de ce mouvement qui veut le pouvoir, présente des candidats, mais qui arrivé aux « affaires » n’a pas de ligne de gouvernance claire, pas plus que ne sont claires les idées de ses élus. Manifestement l’appétit du pouvoir et les ambitions de carrière ont tué le reste, c’est-à-dire les valeurs et les projets qui doivent animer la politique. La France est confrontée à des périls angoissants. La montée du chômage qui devrait cesser avec la baisse du pétrole et de l’Euro et non en raison des réformes que ses gouvernements auront été incapables d’entreprendre, la multiplication des conflits à l’est de l’Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, la menace du terrorisme sur notre territoire au sein d’une population qui y vit en crachant sa haine de la France, le recul des performances de notre système éducatif, l’échec manifeste de la politique du logement, les dysfonctionnements de notre justice sont autant de signes inquiétants qui témoignent de l’insuffisance de ceux qui ont dirigé et dirigent notre pays. La responsabilité de la gauche dans cette débâcle est immense, mais l’incapacité de la « droite » à abolir les lois suicidaires et à remonter la pente grâce à des réformes courageuses a fait d’elle la complice du déclin.

Alors que l’exécutif multiplie les prises de parole et les annonces en se réclamant d’un « esprit du 11 Janvier » illusoire qui a transformé un échec en succès, les « politicards » de l’UMP, très contents d’eux, comme toujours, vont se trémousser dans les couloirs de leur siège pour savoir s’ils soutiennent ou non le PS dans une législative partielle ! Evidemment, ils n’étaient pas d’accord entre eux et sont fiers comme des adolescents boutonneux, d’avoir eu un débat, comme si c’était, pour eux aussi, la première fois. On préférerait qu’ils débattent des vrais problèmes du pays. Malheureusement les questions qui se posent à eux sont d’un autre ordre : comment se positionner pour être LE candidat aux présidentielles ? De quel candidat faut-il baiser les babouches pour être grand vizir ou faire partie du sérail ? Pour le reste, ils ne sont d’accord sur rien, soit parce qu’ils n’ont pas eu le temps d’y penser, soit parce qu’européens ou souverainistes, écolos ou productivistes, libéraux ou dirigistes, progressistes ou conservateurs, laïcards ou cathos, atlantistes ou pro-russes, amis ou ennemis des « petits blonds », ils ne forment plus un parti avec quelques lignes solides, mais une sorte de grand magasin de la politique où il y en a pour tous les goûts aux différents rayons. Le comble, c’est qu’aujourd’hui, le PS avec ses thèmes récurrents et ses deux grandes sensibilités, idéologique ou pragmatique, semble, comme on dit, plus lisible.

L’élection législative partielle du Doubs ne peut justifier de barrage anti-Front National. Qu’il y ait trois députés de cette formation sur 577 est légitime par rapport à ses scores nationaux. Brandir cet argument relève du positionnement tactique en vue d’autres échéances. Sarkozy, qui ne peut plus siphonner, en « buissonnant »,  le FN désormais fidélisé, se replie sur l’option centriste que Juppé occupe déjà, côté gauche. Fillon refait surface en gardien du temple « ni-ni ». Non seulement, ce ballet des postures est malhonnête, mais en plus il accrédite la connivence UMPS. En fait, le duel franc-comtois est intéressant puisqu’il confronte des lignes politiques clairement opposées. L’Euro et l’Europe fédérale contre le souverainisme, l’immigration et le multiculturalisme contre l’identité à l’abri des frontières, un Etat-providence mâtinée d’une pincée de libéralisme contre un Etat renforcé et dirigiste. L’UMP serait bien en peine d’offrir un choix aussi clair. Née de l’union entre les gaullistes, les démocrates-chrétiens et les libéraux, elle pourrait, elle-aussi, enrichir le débat en étant fidèle aux idées qui l’ont fondée : au patriotisme des premiers, elle associerait l’idée d’une construction spirituelle de l’Europe, fondée sur ses valeurs chrétiennes, et défendrait l’idée d’un Etat libéral, tout en muscles pour la sécurité, mais soucieux de préserver la liberté et le dynamisme de la société civile en réduisant la fiscalité et la réglementation. Mais la fidélité est-elle dans l’ADN de l’UMP ? On peut en douter !

Autres articles

31 Commentaires

  • lepitt , 6 Fév 2015 à 12:26 @ 12 h 26 min

    Les deux mon capitaine…

  • Charles , 6 Fév 2015 à 13:18 @ 13 h 18 min

    HS- Tout chaud de 11h55 dans Focus.
    Le sénateur Mc Cain, manipulé par Obama, s’énerve contre l’initiative de Merkel
    (pour une fois lucide) qui a osé se rendre avec ollandouille en Russie
    pour tenter de calmer le jeu en discutant avec le président Poutine.

    Cette initiative est considérée comme scandaleuse par l’administration Obama.
    qui veut lancer une série de livraisons d’armes a Kiev,
    ce qui ne fera que bloquer la situation.
    Ni les Allemands ni les Français ne veulent faire la guerre aux Russes pour Kiev.
    Poutine se contrefout de Kiev tant que l’Ukraine ne rejoint pas l’OTAN.

    http://www.focus.de/politik/ausland/ukraine-krise/ukraine-krise-merkels-russland-mission-land-fuer-rebellen-frieden-mit-putin_id_4456851.html

  • le réel , 6 Fév 2015 à 14:17 @ 14 h 17 min

    y a-t-il une différence entre le PS et l’UMP? Probablement non, les deux partis sont inféodés à Bruxelles
    tous le reste est un bal de dupes où chacun se place pour avoir une part du profit, et le peuple docile paye ses impôts…….

    qui croit en la France?
    qui croit dans le bien commun?

    le front national pourra-t-il nous sortir de ce bourbier? la manifestation du 11 janvier montre comment les politiques comptent s’y prendre pour faire descendre les français dans la rue en cas de victoire de MLP, les français ont une peur panique de la guerre civile.

    seul un désastre économique peut le faire changer d’avis, peut-on le souhaiter?

  • IROPE34 , 6 Fév 2015 à 16:01 @ 16 h 01 min

    UMP ! Explosion, implosion et alors, çà vous regarde ???
    Occupez-vous de vos foutaises FN
    Depuis 40 ans que le FN existe on ne sait toujours pas dans quelle catégorie le placer !
    Peut-être FN = satellite PS ou antenne PS ou extrême ambidextre droite de la gauche ect…

    Et si la peur est plutôt dans le camp FN qui tente de culpabiliser l’UMP qui dans sa décision de ne pas voter ni pour FN, ni pour PS.
    Comme d’habitude, le FN se victimise en cas d’une éventuelle défaite c’est la faute à l’UMP.
    Croyez-vous passer le plus clair de votre temps à cracher sur l’UMP et l’associer au PS par UMPS et attendre de nous des voix ?
    Rien qu’à lire vos commentaires et autres articles remplis de mauvaise foi, malgré tout ce que vous pouvez penser Sarkozy n’est pas seul et a un grand nombre de militants avec lui que n’ont pas Juppé, Fillon, NKM et autres réunis.
    A votre avis si ceux-là mêmes que vous citez dans votre article dans le but désespéré de cacher votre faiblesse au FN de vous voir balayer par le PS dans le Doubs une prise de choix et stratégique (ancien fief de Moscovici), il ne vous reste que les voix UMP et vu comment les choses s’annoncent, ces voix ne vous sont même pas totalement acquises, vous êtes dans le flou artistique, car les électeurs UMP peuvent bien décider d’écouter Sarkozy leur Président, ou en suivant ou pas Juppé (PS) ou Fillon avec son ni-ni, plusieurs variantes s’offrent à l’électeur UMP, de ce fait vous êtes dans une position insupportable.
    Comme la France entière vous a en ligne de mire avec Valls qui fait son show sur place, vous ne pourrez même pas vous adonnez à votre sport favoris : La tricherie.
    C’est ballot hein !!! Enfin dès dimanche la messe sera dite.

  • le réel , 6 Fév 2015 à 16:37 @ 16 h 37 min

    réduire le FN à deux députés n’est ce pas une tricherie, une fourberie?

    Pourquoi se positionner toujours par rapport au FN? Que craint l’UMP du FN ou autres partis de droite?
    n’est ce pas la vacuité de son programme qui est son premier handicape?

  • IROPE34 , 6 Fév 2015 à 17:04 @ 17 h 04 min

    Le réel !

    FN à deux députés, à qui la faute s’il n’en a pas la capacité ?
    UMP n’a pas peur du FN, qu’il ne considère même pas comme un parti, le PS ne vous prend pas au sérieux puisque vous êtes sa création au même titre qu’on crée une cellule souche servant de médicament à un organe malade. Le FN est un bébé médicament de Mitterrand et aujourd’hui le FN sert de pansement pour la PS.
    Avant de parler de vacuité de programme de l’UMP, faites le bilan du vôtre qui est vide de chez vide.
    Juste une question :
    Si le FN accède au pouvoir pour cinq ans que fera t-il chronologiquement ?
    Au bout d’un mois, de trois, de six, d’un an, de deux….
    Il faut combien de temps pour trier les français de souche des sang-mêlé ?
    Combien de temps et comment la rimigration (vilain mot) ?
    Combien de temps et comment sortir de l’Europe et l’euro ?
    Combien de temps et comment juguler la crise, le chômage ?
    Une fois tout remis en place selon vos critères de blancheur FN, que feriez-vous des DOM-TOM ?
    Que feriez-vous des français bi-nationaux et bi-nationaux colorés ?
    Quels seront les contenus des programmes scolaires ? La haine, la haine de l’autre ?
    Croyez-vous que l’armée, la police et toutes forces de l’ordre, va exterminer la population qui ne plait pas au FN à la seule demande de sa majesté MLP reine de l’utopie ?
    Redescendez sur terre et faites joujou avec vos 2 députés tout en restant à votre place sous les ordres de votre maître PS.

  • Alex , 6 Fév 2015 à 19:58 @ 19 h 58 min

    – Proportionnelle intégrale et diminution par 10 du nombre de députés.

    – Principe de subsidiarité (souveraineté relative des communes et des provinces, ce qui peut être réglé à une petite échelle n’a pas le droit d’être légiféré à une échelle supérieure).

    – Remplacement du Sénat par une Assemblée non élue des génies de la nation (astrophysiciens, neuro-scientifiques, entrepreneurs, financiers, philosophes, diplomates, journalistes etc.).

    – Remplacement du Président par une Assemblée du pouvoir exécutif constituée de 3 membres élus à la proportionnelle intégrale (au lieu d’avoir Hollande pour président, nous aurions donc un collège composé de Hollande, Sarkozy, Le Pen) et les décisions devraient être prises à l’unanimité (ce qui éviterait les guerres intempestives ou le fait du roi).

    – Election des journalistes du média public à la proportionnelle intégrale.

    – Privatisation de toutes les écoles, institution de chèques d’éducation et intégration de toutes les écoles privées sous la direction de l’Assemblée des génies précédemment évoquée.

    Voilà quelques pistes de notre Assemblée Constituante issue des mouvements contre le mariage homosexuel.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France