Plaidoyer pour un Buisson ardent

Je ne connais pas Patrick Buisson. Le lynchage médiatique auquel il vient d’être soumis me le rend sympathique. Il mériterait d’être triplement récompensé. Les citoyens sont dignes d’être informés sur ce que font et sur ce que sont les politiciens en qui ils placent leur confiance et à qui ils confèrent le pouvoir de les diriger. M. Buisson est un révélateur. Il dit que la plupart sont nuls, que celui qui les a nommés le sait et ne ressent pas de respect à leur égard. Il nous apprend aussi quel est le niveau de réflexion et de préoccupation au plus haut degré de l’État : une cuisine politicienne assaisonnée de mépris pour les personnes et de manipulation de l’opinion. L’effet est saisissant : les masques tombent. Même ceux qui ont soigné leur image auréolée d’une rigidité gaullienne ou qui sont entrés à l’Académie se montrent très en dessous des exigences requises. M. Buisson est une éminence grise, un homme intelligent, cultivé, mais qui préfère l’ombre à la lumière, les coups tortueux aux actions d’éclat, le vrai pouvoir des coulisses à celui, fallacieux, qui resplendit sous les ors des  ministères. On ne peut lui reprocher dès lors que celui qui lui a attribué ce rôle a montré par là quelle conception il se faisait de la démocratie : un conseiller du Prince est plus puissant qu’un Ministre, plus écouté qu’un élu. C’est lui qui compte, et non le peuple qu’on manipule, parce que son rôle est justement de penser la manipulation qui va permettre de prendre ou de garder le pouvoir et les nombreux avantages qui en découlent. M. Buisson est un cynique qui ne fait aucune illusion sur les capacités et les motivations des politiciens. Si Sarkozy l’a choisi, c’est qu’il pense de même et ne se fait pas pour lui-même une autre opinion de la politique. Les résultats ont été au rendez-vous. La stratégie buissonnière consistait à abandonner l’idée qu’il fallait se faire élire au centre pour, au contraire, siphonner l’électorat montant du Front National. Il a poussé le Président vers cet électorat populaire qui rassemble tous ceux qui, à droite comme à gauche, ne sont pas insensibles à la préférence nationale et souhaitent qu’on les protège davantage de l’immigration et de l’insécurité. Mission accomplie en 2007, et en voie de l’être en 2012. L’échec de 2012, ce n’est pas Buisson, mais les effets d’un mandat chaotique commencé par une stupide ouverture à gauche après la victoire à droite, bousculé par la crise et plombé durant la campagne par les réticences des belles âmes, un premier ministre inconsistant, une candidate nombriliste à la mairie de Paris, et les plus nuls des ministres, au premier rang desquels figure Mme Bachelot.

“Que Raffarin et consorts se consolent de leur manière lamentable de diriger le pays en accusant de tous les maux celui qui n’a pas leurs idées, comme si, eux, en avaient, devrait réjouir Buisson, l’âne de la fable qui mérite cette avoinée d’honneur.”

M. Buisson doit donc être félicité pour avoir été le seul à bien conseiller Sarkozy, pour avoir été l’un des seuls à défendre ces idées de droite que la France n’a jamais eu le courage de mettre en œuvre, en raison du poids paralysant des groupes de pression, des coteries, et du microcosme médiatique parisien. La lâcheté et l’ignorance sont très répandues dans notre caste politique. M. Buisson n’est pas ignorant, mais il placé son espérance dans le courage d’autrui alors même que sa conception des hommes l’incline au cynisme et à la certitude que peu d’hommes ont ce courage. C’est la faiblesse de son attitude. La question n’est pas de savoir s’il a trahi Sarkozy, mais de savoir si Sarkozy et lui ont l’idée d’une humanité où de tels comportements sont impossibles. Évidemment non ! Il a enregistré au cas où… et l’ancien Président tempête contre les risques qu’il court et non contre la déloyauté du confident. La loyauté n’est plus une qualité politique. Toute réussite à « droite » semble même reposer sur la trahison, celle de Chirac en 1974, puis en 1981, celle de Sarkozy en 1994  à l’encontre de Chirac, mais il avait commencé en « doublant » Pasqua » à Neuilly. Patrick Buisson a enregistré des conversations à l’insu des protagonistes. C’est un délit de captation, mais ce n’est pas lui qui a livré les bandes aux médias qui les diffusent. La curée à laquelle il se trouve exposé, par sa violence, a d’autres motivations que l’exigence morale, peu crédible chez les politiciens qui l’expriment.

La vie politique française est atteinte d’une maladie, la médiocrité, celle des compétences et celle des valeurs morales. Non seulement les résultats économiques nous placent aujourd’hui sous la surveillance renforcée de Bruxelles, mais encore il n’y a pas de jour sans qu’une affaire sordide ne vienne entacher l’image des deux grands partis et des responsables politiques. Alors, c’est notre grand La Fontaine qui peut éclairer l’affaire Buisson : « A ces mots on cria haro sur le baudet ». Que Raffarin et consorts se consolent de leur manière lamentable de diriger le pays en accusant de tous les maux celui qui n’a pas leurs idées, comme si, eux, en avaient, devrait réjouir Buisson, l’âne de la fable qui mérite cette avoinée d’honneur.

Articles liés

24Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jakadi , 6 mars 2014 @ 19 h 43 min

    Buisson, la planche de salut pour cette gauche désastreuse et son “président” à 81% d’opinions défavorables…
    Oubliés Cahuzac, Trierweiler, Gayet….
    Quelle tristesse d’avoir une classe politique aussi nulle et on peut mettre le “droite” dans ce panier alors qu’elle avait un boulevard pour écraser ce ramassis d’incapables socialistes, elle trouve le moyen de se diviser à 15 j des éléctions
    Dis papa, c’est loin l’Amérique ? tais toi et nage….

  • Frédérique , 6 mars 2014 @ 20 h 20 min

    ” L’échec de 2012, ce n’est pas Buisson, mais les effets d’un mandat chaotique …”
    C’est peut-être aussi un échec programmé. Sarkozy est un manipulateur, il avait comme adversaire un Hollande sans charisme, sans programme et qui en plus ne savait même pas parler aux foules, sa défaite est tout au moins suspecte. Il ne devait pas trop avoir envie d’être le président du mariage homo, de la théorie du genre et de la déstructuration de la nation imposés par l’U.E et en laissant le soin de le faire à un Hollande trop content de sa réussite, ça lui permettra de revenir en héros et en sauveur sur la scène politique en 2017.

  • Balou , 6 mars 2014 @ 20 h 30 min

    Bin tiens… Elle est amusante cette histoire. Des infos saisies dans une perquisition autour d’une affaire concernant Sarkozy, par la préfecture de Police, à quelques semaines des éléctions, alors que le PS va dans le mur… Fort, très fort…
    Il a bon dos le membre “licencié” de l’entourage Buisson qui serait à l’origine des fuites. Non seulement on casse Sarkozy pour s’être laissé berné alors qu’il prétend revenir sur le devant de la scène, mais en plus on casse l’UMP à deux doigts des élections.
    De plus, on alimente le “tous pourris et tous incompétents” qui soutient le FN et fragilise l’UMP.
    De plus encore, on alimente l’image d’une “droite” extrême aux procédés sournois et indignes.
    Et on devrait gober l’histoire !????
    Non, mais vous avez vu le contenu des enregistrements ? Ce petit monde parle de fric en permanence ! Quelle révélation…
    Ah, c’est sûr, c’est une affaire d’état… ils savent tous tellement bien qu’ils s’épient tous les uns les autres…
    C’est à pleurer de honte… La France, si on la veut “universelle”, on doit bien se dire que le monde la regarde et pourtant, on ne voit pas le ridicule où on la plonge pour son petit avantage personnel ?!!!
    Merde alors ! Bloy ou Daudet n’en aurait fait qu’une boucher……! Et encore un akopusky…
    Croient-ils que ça nous fera oublier le ridicule de la position française dans les affaires ukrainienne, syrienne ou libyenne, pour ne pas parler de Peugeot, de la Centre Afrique, de Lejaby…
    On nous prend pour des crétins ; et on a raison sans doute puisque nous allons encore voter UMP et PS à 60 % des suffrages exprimés.
    MALHEUR à celui par qui le scandale arrive…
    Malheur aussi à celui perdra (trompera) l’une de mes brebis…
    Que Dieu nous protège…
    Sur ce, bonsoir.
    Respectueusement.

  • PG , 6 mars 2014 @ 22 h 18 min

    M. VANNESTE a raison sur la médiocrité de al classe politique.
    Mais lui-même a participé de cette classe politicienne : il est le député qui a déposé à plusieurs reprises ou demandé l’élévation des seuils électoraux afin de bannir le FN des seconds tours.
    Comme trucage démocratique, on ne fait pas mieux.
    Je trouve très dangereux qu’on puisse féliciter ou paraître estimer acceptable qu’un conseiller proche du P de la R. enregistre des conservations confidentielles par principe, et de plus les laisse traîner chez lui, alors qu’il est l’objet d’une enquête judiciaire sur une sombr eaffaire de facturation de sondages, et quil devrait se douter d’une perquisition de son domicile.
    Mais il semblerait, à lire la presse et blogs, que c’est son fils, inquiété comme lui dans la même affaire financière, et brouillé avec son père, qui ait ”lâché le morceau” et après avoir offert ces bandes à certains proches de M Le Pen, qui les a refusées, les ait porté chez Giesbert, qui les a fait circuler.
    Le passage où Sarkozy traite Fillon de ”c…….” est en effet explosif. Sans parler du reste à venir.
    Le but de cela ? Certains milieux patronaux s’affolent. Ils craignent l’anti eurofédéralisme de M Le Pen, et ne croient plus à l’UMP. D’où cette idée de flinguer définitivement l’UMP, en la fractionnant, en réveillant la guerre des présidentiables, déconsidérés progressivement si ce n’est déjà fait, et permettre à un centriste de sauver les meubles face à la gauche, en théorie, en 2017.
    Un duel gauche contre Bayrou donnerait le centriste vainqueur, par coagulation des modérés des deux camps, la gauche et le FN ayant été relégués en 3 ème et 4 ème place, ce qui n’est pas assuré.
    Car dans le cas d’un duel Marine Le Pen-Bayrou, par exemple, l’idée de ces gens soit qu’une partie de la gauche qui n’aurait pas voté Fillon, ou Sarko, ou Juppé ou un autre, vote Bayrou. Afin de faire battre Marine Pen.

  • JSG , 6 mars 2014 @ 22 h 38 min

    La politique n’a plus d’idées hormis les énarques de Bercy, ils craignent que la Marine soit portée par une marée haute….
    Ce ne sont que des municipales (des genoux) alors… se sentiraient-ils coupables de quelque chose pour ne plus cacher leur inquiétude ?
    Bref, il faut s’attendre à tous les coups bas possibles, les fausses informations, les manips, et toute l’artillerie qu’ils seront capables d’aligner.
    Pour moi, cette affaire est un enfumage, une manip. Je ne crois pas du tout au à la maladresse de M. Buisson, faux !
    Il y a une préparation qui sent le retour du “Messie”, le sauveur de la France…
    Ne s’appelle pas Charles qui veut.

  • gerard57 , 6 mars 2014 @ 23 h 14 min

    Cet enregistrement vidéo vaut aussi son pesant de cacahuètes. Au secours, les fous sont au pouvoir. La vidéo suit l’article :

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Francois-Hollande-au-diner-du-CRIF-23875.html

  • marcS , 7 mars 2014 @ 0 h 18 min

    C’est vrai que si Sarkozy avait été réélu en 2012, toute la gauche bobo se précipitait dans la rue n’ayant que faire de la légitimité des urnes et il lui aurait été impossible de gouverner
    Il n’est donc pas sur que le calcul de Sarkozy n’ait pas été de laisser la bride sur le cou à Flamby pour que ce dernier montre de quoi il était capable et on le voit actuellement.
    Le problème est que à droite, à part Sarkozy , il n’y a personne et on peut faire confiance à tous ses anciens copains pour le “dégommer” s’il lui prend l’envie de se représenter en 2017 …
    Comme quoi il est bien vrai que la France a bien la droite la “plus bête du monde”

Les commentaires sont clôturés.