Quand la justice déclenche l’orage

Quand la justice déclenche l’orage

justice

C’est la lutte finale. Sur un air bien connu, il est clair que le machiavélique François Hollande veut avoir le dernier mot le 7 mai. Il aura utilisé les pires subterfuges pour installer à sa place l’homme qui a blanchi le socialisme de toutes ses tares. Et les Français s’aperçoivent que sans l’aide de son Cabinet et la complicité d’un réseau judiciaire digne du Mur des Cons, il va peut-être réussir à continuer à diriger le pays via son rejeton préféré, le petit Manu.

Les péripéties judiciaires ressorties comme par miracle 2 mois avant la Présidentielle ne peuvent pas ne pas donner raison à Marine Le Pen lorsqu’elle accuse les « fonctionnaires à qui le pouvoir demande de surveiller les opposants ». Comment ne pas voir la perfidie la plus rusée dans l’accumulation des procédures contre les deux candidats qui auraient empêché le pouvoir en place de se maintenir ? Nietzsche n’a t-il pas écrit que « La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons », et c’est exactement ce que nous vivons

avec nos deux candidats de droite : la convocation pour mise en examen possible de Pénélope Fillon et de son mari deux jours avant qu’il ne dépose sa candidature, puis la perquisition de leur domicile , et la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen pour une vieille affaire.

François Fillon avait vu sa candidature discréditée quelques jours après que 4 millions d’électeurs l’aient désigné comme étant leur candidat, par le parquet financier instauré par Taubira avec la bénédiction de l’Élysée. Qui ne pourrait y voir une collusion évidente avec le pouvoir aidé par le Canard Enchaîné mystérieusement informé par un dossier sorti tout droit de Bercy. Comment ne pas y voir la main invisible de Macron ?.A moins de 60 jours du premier tour, la machination a été remarquablement menée de la part des socialistes, d’autant plus que pour distraire la galerie, l’Élysée se réjouissait de la querelle Hamon-Mélanchon qui par élimination sélectionnait Macron pour être le seul en lice si les candidats de droite étaient mis en difficulté.

Et pour ce faire, une nouvelle fois la justice fut appelée à la rescousse. Ne me demandez pas comment ni pourquoi des fonctionnaires qui devraient être totalement indépendants du Pouvoir se sont réveillés pour tenter de lettre à bas Marine Le Pen. Mais ces fonctionnaires ont bel et bien ressorti une première affaire d’emplois fictifs au Parlement Européen qui avait pourtant été enquêtée deux ans auparavant. Voyant que la candidate utilisait son droit de ne pas répondre à sa convocation, le Parquet de Nanterre se rappelait que Marine Le Pen, en septembre 2015, avait fait l’objet d’une procédure pour avoir diffusé sur son compte twitter des photos d’exécutions par les barbares de l’État Islamique. Le code pénal punit, en effet, de trois ans d’emprisonnement, tout « message violent, incitant au terrorisme […] ou de nature à porter gravement à la dignité humaine lorsqu’il est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur.” . La justice a donc trouvé opportun d’attendre que Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote pour prier le Parlement Européen de lever son immunité parlementaire. Aussitôt demandée, aussitôt acceptée par un Parlement aux ordres.

Ainsi donc, en quelques jours, la gauche qui est loin d’être majoritaire après 5 années catastrophiques, est à peu près certaine de se succéder, ses deux concurrents les plus sérieux étant entre les mains de la justice tandis que pour Fillon, les plus lâches de son entourage l’ont lâché.

Peut-on compter sur le peuple français pour réagir devant de telles manœuvres autant sordides que misérables et éliminer, dès le 23 avril, la candidature d’Emmanuel Macron ? Le peuple va bien se rendre que cette candidature socialo-centro-bobo sent le souffre et dégage une atmosphère malsaine sous d’hypocrites sourires.

La France n’aura jamais connu un tel épisode. Et quand François Fillon évoque la possibilité d’une guerre civile larvée, qui sait quelle réaction hors des urnes, les français pourront-ils avoir ?

Floris de Bonneville

Autres articles

4 Commentaires

  • Olivier84 , 6 mars 2017 @ 11 h 15 min

    Piège parfait. D’autant plus que, si d’aventure Fillon était malgré tout élu à l’aide de tous ceux qui initialement avaient prévue de voter Marine, la gauche moralisante passerait son quinquenat à le discréditer en soulignant qu’il a été élu grâce à “l’extrèèèèème droiiiite bouhhh ….”.
    Des génies ces socialistes. Dommage que leur génie ne s’applique qu’à leurs intérêts et pas à celui de la France …..

  • sergio , 6 mars 2017 @ 13 h 20 min

    En effet , des génies ces socialos : des génies du mal !
    La petite ordure qui squatte l’ Elysée depuis cinq ans a eu un maître parfais en la matière : la grande ordure Mythe-Errant …..

  • appeals , 7 mars 2017 @ 17 h 38 min

    Spécialité bien française et grâce aux électeurs, non ?

  • Hilarion , 8 mars 2017 @ 11 h 30 min

    C’est au résultat des élections que nous saurons si le QI des Français peut se lire sur une autre échelle que celle qui mesure le QI du singe bonobo.

Les commentaires sont fermés.