Douce de Franclieu : «Paris doit sortir du rang de musée de bobos sales et assistés pour redevenir une capitale populaire et élégante de vie !»

Douce de Franclieu a décidé de se présenter à la primaire organisée par l’UMP pour déterminer le candidat du parti de Jean-François Copé. Mais pour cela, cette Parisienne dynamique et authentiquement libérale-conservatrice aperçue à chaque Manif pour Tous a besoin de notre aide : il lui manque encore 9 parrainages d’élus parisiens et 200 parrainages d’habitants de la capitale (pas besoin d’être membre de l’UMP pour parrainer, aucun parrainage ne sera publié). Elle a jusqu’à mardi 9 avril, midi, pour les obtenir.

Chers lecteurs parisiens, pour droitiser l’UMP et donner davantage de visibilité aux idées qui sont les nôtres, nous vous appelons à apporter votre parrainage à Douce de Franclieu dès aujourd’hui.

Rencontre.

Pourquoi vous lancer dans cette galère ?

J’ai une dent intellectuelle contre Madame NKM. Elle a fait tant de dégâts dans l’économie, l’agriculture, la recherche du Gers, du grand sud ouest, l’industrie de toute la France, elle qui a eu la chance de sortir brillamment d’une école d’ingénieurs, et pas n’importe laquelle, la meilleure !- que je ne voudrais pas qu’elle s’attaque désormais à Paris, déjà coulé par 12 ans de politique socialiste.

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrent(e)s de l’UMP ?

Euh… Beaucoup de choses. Mon profil sur Twitter vous amusera, je revendique cinq appartenances libérales depuis 2002. Qui en assume encore une seule aujourd’hui ? Ne me citez pas Borloo ! Restent Hervé Mariton, UMP, et Aurélien Véron, PLD, c’est tout.

Paris est-elle encore prenable pour la droite ? La droite doit-elle être plus bobo pour remporter la capitale ? Cela ne risque-t-il pas de faire fuir les électeurs de droite tandis que ceux de gauche préfèreront l’original (le candidat de gauche) à la copie ?

Oui, Paris est encore prenable, car la gauche nous tue et cela se voit, cela se sent, la vie des Parisiens et des banlieusards est dure. Paris se vide de ses classes moyennes et de ses familles. Une droite libérale augmente sans mal le pouvoir d’achat, simplifie les normes, augmente les responsabilités individuelles, s’occupe des faibles, mais pas n’importe comment, pacifie les tensions sociales, augmente et fluidifie les transports, la vie économique et redonne aux gens leur faculté de choix entre centre-ville et couronnes. Le bonheur !

“Paris, comme la France, mérite une bonne droite.”

Mme NKM est la bobo de service de droite. À draguer la gauche et les Verts, elle en est devenue verdâtre. Les Parisiens de gauche et Verts préfèreront comme toujours l’original à la copie !

Comment expliquez-vous les échecs répétés et successifs de la droite à Paris ?

On n’a pas eu de bonne et vraie droite depuis quand ? Etais-je née ?! Paris, comme la France, mérite une bonne droite. Depuis 1999, j’ai ouvert les yeux sur nos complexes et je n’ai plus jamais été complexée car j’ai compris la grandeur du mot liberté.

Pourquoi Paris aurait-elle intérêt à avoir un maire libéral-conservateur ?

Le maire n’est pas celui qui fait les lois ! Je ne vais pas dénoncer les choix du Marais ou détruire l’absurde tram qui étouffe Paris et qui nous a empêchés de faire tant de choses ! Mais je peux réouvrir les voies sur berges, mettre en vente le logement social, refuser les salles de shoot et ne plus subventionner les associations sans adhérents. Le libéral-conservatisme peut aller avec l’histoire et la culture de la France. De Gaulle, que je n’ai quasiment pas connu, était un curieux mélange de libéralisme et de conservatisme. Il a voulu décentraliser – moi aussi ! – et fusionner le Sénat et le CES, mais ne s’est pas sorti du pétrin communiste et syndical. Il a raté la paix avec l’Algérie et a laissé se créer l’ENA, une horreur dont nous mourrons tous ! La méthode lib-con est une méthode pacifique, qui permet la richesse, le mérite, les choix de vie, la responsabilité, la prise de risque, le respect des faibles, la joie d’entreprendre, la vie. J’irais carrément plus vers du libéralisme que du conservatisme à Paris en touchant au cœur du fonctionnement de l’État obèse ! Paris doit sortir du rang de musée de bobos sales et assistés pour redevenir une capitale populaire et élégante de vie. Pas la peine d’être X ou Enarque pour bien gérer son budget et, en faisant du benchmarking, trouver les solutions autres que coercitives, taxes et punitions, à nos problèmes. Il suffit de s’intéresser au reste du pays et du monde, sans idéologie étatiste et interventionniste.

Autres articles

52 Commentaires

  • monhugo , 6 avril 2013 @ 13 h 24 min

    Regrette d’avoir dû me replier en banlieue (en plus “rouge”) car n’ayant plus les moyens de me maintenir à Paris. Aurais volontiers parrainé cette charmante (et sensée) personne.

  • degabesatataouine , 6 avril 2013 @ 13 h 37 min

    Longuet ,Devedjian,Madelin aussi étaient partis faire de l’entrisme pour droitiser la droite.On connait la suite.
    La question de bon sens serait : pourquoi pour afficher ses idées doit-elle le faire au sein d’un parti qui en est bien loin alors qu’existe le FN et qu’elle fait référence au populaire ?
    Poser la question c’est y répondre.

  • MTO , 6 avril 2013 @ 13 h 41 min

    Cette personne est très bien, vraiment très bien

    Mais il y a un tout petit défaut, elle appartient à l’UMP

    Et cela est rédibitoire

  • J.75 , 6 avril 2013 @ 13 h 49 min

    Vous ne vous préoccupez donc pas des idées et des propositions et ne voyez que l’étiquette…

  • degabesatataouine , 6 avril 2013 @ 13 h 54 min

    On connaît votre théorie :Qu’importe le parfum pourvu qu’on ait l’ivresse.

  • Tintin , 6 avril 2013 @ 13 h 58 min

    Cela veut dire quoi, moins de normes ?

    Cela veut dire une centrale nucléaire dans le trou des Halles ?

    http://www.google.fr/search?q=centrale+nucl%C3%A9aire+trou+des+halles&ie=utf-8&oe=utf-8&lr=lang_fr

    On ne fait encore qu’effleurer la surface…

    Libéral-conservateur cela veut dire polluer, mourir, irradier et salir sans entraves, pour ne pas nuire à l’industrie ?

    Non, du reste Paris n’est pas prenable.

    Même en proportionnelle intégrale, Paris n’est pas prenable.

    La solution est donc pourtant simple :

    Libre sécession des communes.

    On laisse le centre historique de Paris aux BOBO, selon les frontières de l’ancienne muraille et on fait sécession avec tout le reste selon non pas les mairies d’arrondissements, mais les anciennes communes qui existaient avant la fondation du paris actuel…

    Puis, Paris ne sera qu’un support de coordination pour toutes les communes de la région et abolition de la mairie de Paris elle-même.

    Tout le reste est déjà perdu d’avance.

    La sécession et lorsque nous aurons fait sécession, vu que nous possédons les capitaux, alors nous proposerons une tutelle bienveillante aux actuels arrondissements du 18, 19 et 20ème…

    Les bobo de la rive gauche seront pris en tenaille.

    Voilà le type de projets que le peuple parisien porte et voilà ce qu’une Assemblée Constituante va instaurer.

  • Tintin , 6 avril 2013 @ 14 h 01 min

    +1

    Cessons de voter.

    On ne veut plus voter, on veut casser la République pour bâtir du neuf.

Les commentaires sont fermés.