À chacun son Carême ?

Je ne peux que signer et contresigner l’appel de notre ami Jacques de Guillebon (1) à ce que les catholiques organisent un véritable Carnaval pour le Mardi Gras (et pour d’autres dates traditionnelles comme le jeudi de la Mi-Carême ou encore la Fête des Fous, Fête des Innocents ou Fête de l’Âne, dite encore Fête des Diacres-Soûls, lors des trois jours qui suivent Noël) qui renvoie par sa gaîté et sa démesure les mornes Gay Pride et Love Parade aux oubliettes. Le risque est que les cathos, qui ne sont pas très gais et très peu portés sur la démesure ni les excès, nous fassent quelque chose de bien gentillet et propret, une « Catho Pride » tendance bleu marine et rose, et l’on ne sache guère aujourd’hui d’« évêque des fous » ni de « pape des fous » qui ose relancer ces traditions carnavalesques, charivaresques et chahuteuses. Peut-être cet episcopus stultorum émergera-t-il un jour comme quelque « évêque du dehors », laïc rubicond élu par la foule en liesse ? Une sorte de « folie en Christ » collective, de goliardise illustrant joyeusement les paroles de l’Apôtre : « Ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages » (2) ? Mais si ces fêtes ouvrant ou rompant le jeûne sont tombées en désuétude, c’est à la mesure dont ce dernier a été massivement abandonné : au contraire des Eglises d’Orient, l’Eglise catholique romaine ne recommande aujourd’hui que le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint comme jours de jeûne et d’abstinence. Révérence gardée, cela paraît bien insuffisant. Insuffisantes aussi les trop nombreuses explications spiritualisantes et moralisantes du jeûne et de l’abstinence, hélas trop souvent entendues, mauvais exemple à l’appui, de nos pasteurs : « Ce qui compte, c’est le jeûne de l’esprit, le jeûne du cœur, c’est de s’abstenir des mauvaises pensées, des mauvaises actions… » Bien sûr, et c’est précisément pour nous y disposer que sont proposés le jeûne et l’abstinence du corps, le jeûne et l’abstinence de la bouche et du ventre, dont le Christ lui-même nous a donné l’exemple : « Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. » (3) « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. » (4)

De plus, si l’offre carêmique est maigre, si j’ose dire, la demande est forte : en témoignent les nombreuses initiatives en ce sens, parcours de carême qui en redessinent le sens : Carême pour la Terre, Lent 4.5, sessions de jeûne, etc. Sans compter les innombrables pratiques individuelles qui vont parfois dans tous les sens : jour anti gaspi, jour sans télé, etc. Alors, à chacun son Carême ? Il est peut-être temps pour l’Eglise de proposer, parole et exemple des clercs à l’appui, les règles objectives d’un Carême pour tous, libre à chacun d’y ajuster ou d’y ajouter ses propres résolutions, libre à chaque personne ou chaque groupe, communauté, paroisse, réseau, de tisser son effort particulier dans l’effort commun. Ce devrait être, au minimum, un Carême sans viande et sans poisson, et même sans œufs ni laitages comme le pratiquent les chrétiens orientaux. Un végétarisme ou un végétalisme conçus comme une véritable ascèse pour tous, c’est-à-dire un entraînement corporel et spirituel qui convertit nos cœurs et nous tourne davantage vers l’amour de Dieu, l’amour de notre prochain et l’amour de la Création tout entière.

S’il est temps de redécouvrir, contre le rituel monotone de la consommation festive, les débordements énergiques des grandes fêtes de nos calendriers, il est davantage urgent de retrouver les vertus toniques des jeûnes traditionnels : jeûne du Carême bien sûr, mais aussi jeûne de l’Avent, jeûne des Rogations, jeûne des Quatre-Temps, jeûnes des grandes solennités liturgiques…

Alors ? « Mangeons et buvons car demain nous mourrons » (5) ? Tristes ripailles que celles de celui qui ne croit pas en la résurrection… Mais jeûne joyeux de celui qui a les promesses de la vie éternelle !

> Cet article est la version longue d’un article paru dans La Nef n°258 d’avril 2014

1. « Carême : nous ne sommes rien, soyons fous ! », Causeur, 5 mars 2014.
2. 1 Corinthiens 1, 27
3. Jean 12, 26
4. Jean 13, 16
5. 1 Corinthiens 15, 32

Articles liés

32Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Fikmonskov , 7 avril 2014 @ 12 h 49 min

    Mais non, c’est pas le libéralisme, voyons, pas du tout, rien à voir…

  • Daniel , 7 avril 2014 @ 12 h 58 min

    Voici la tête de noeud qui vomit à longueur de journée ses insultes quotidiennes, et dont l’inculture viscérale ne consiste qu’à venir pourrir ce site

    Qui t’a parlé de ramadan, toi l’apprenti “catholique Free Lance” ? aussi chrétien qu’un manche à balai de ménagère

    L’abstinence alimentaire fait parti du jeune chrétien, ce qu’un pseudo KTO Free Lance d’opérette ne pouvait qu’ignorer. Tu apprendras que c’est l’église, celle que tu qualifies d’ailleurs de traditionnaliste, qui a été à l’avant garde de ce genre de mesure.

    Si tu vois en l’abstinence alimentaire la seule religion de l’Islam, c’est que ton inculture t’a porté à croire qu’elle se limitait qu’à l’Islam, qui au final, est peut être la seule religion que tu connaisses véritablement . Côté christianisme, tu t’illustres plutôt comme un déchet qui n’a rien à voir avec ta notion – édulcorée et sorti tout droit des jeux vidéos – du moine soldat . l’abstinence alimentaire a existé chez les chrétiens bien avant que chez les musulmans.

    Qui plus est, après leur jeune de la journée, le soir ils se goinffrent , alors que chez les chrétiens c’est 24 h / 24 , 7 jours / 7 .

    Quand à l’Islam, je n’ai pas vu à travers cette religion de mesure d’interdiction contre la consommation de viandes et produits animales durant le carême.

    Là, il ne s’agissait que d’invoquer les deux mesures les plus importantes, maisi il y a les autres mesures, que tu ne verras pas dans l’Islam

    En période de carême chrétien, il est également interdit de boire de l’alcool, il est interdit de fumer, de prendre toute forme de drogue, il est interdit d’aller en discothèque, dans les bars et tout lieu ludique, et encore, la liste est longue.

    Que tu sois faible pour mettre en valeur ses mesures, c’est ton problème, mais rien ne t’oblige à vomir ta haine.

    PS : pour ce qui est de l’Ukraine, tiens toi un peu mieux informé, car côté natio français, on a tendance à soutenir les patriotes ukrainiens aussi bien contre l’UE comme des Poutinolatres.

    Et on a tendance à se méfier des gugus comme toi qui reprennent le même discours gauchiste – employé par la propagande russe aussi – visant à aller stigmatiser les patriotes ukrainiens de néo nazis. ( notamment sur fdesouche,qui est tout de même plus représentatrive de la sphère nationale française que ne l’est NDF ou encore les islamophiles d’Egalite et reconciliation)

    fdesouche.com/441953-guerre-economique-usa-vs-russie-en-ukrainecrimee-video

    fdesouche.com/429569-russia-today-affime-que-les-tireurs-delite-de-kiev-ont-embauches-par-les-dirigeants-maidan-video

    “il faut vraiment être un anglais ou un americain pour parler aussi mal le russe,

    l’interview du rosbif est vraiment fendar, quand celui lui dit mais vous savez que pravyi sector est anti russe, et le natio de lui repondre je suis a moitié russe,

    ils ne peuvent pas comprendre ces neuneus,

    mais tu sais serioja c’est mal pravyi sector, ce sont des extremistes des nazis, l’autre lui repond des patriotes

    toujours la pour donner des leçons les gauchos rosbifs, surtout que ce sont eux et les américains qui les entrainent et les finances

    Quand des capitalistes russes et etasuniens ont tendance à aller insulter les patriotes d’un pays de néo-nazi, tout patriote de tout pays a tendance à se dire que ce sont les patriotes de ce pays qui ont raison, et non pas ceux qui n’ont pour seule arme la diffamation.

  • Daniel , 7 avril 2014 @ 13 h 04 min

    Mais toi, la différence, c’est que tu ne sais pas ce qu’est le carême, tu ne le pratique pas, et tes croyances en Dieu relève plus du fantasme qu’une véritable recherche spirituelle.

    Si cela te gêne que d’autres fassent carême, c’est ton problème, mais ne te revendique pas ce que tu n’es pas : c’est à dire chrétien. et encore moins catholique en free lance, moine soldat sur kinect.

    D’ailleurs, tu n’as jamais ouvert ni lu les Evangiles, donc, dans ton cas, la question est réglée, ton discours n’est que du vent.

  • Daniel , 7 avril 2014 @ 13 h 14 min

    “de remettre au travail ces fainéants de Français”

    Patrick utilisait une plaisanterie, pour critiquer l’ultra libéralisme qui eu lieu après la révolution

    Faut vraiment être fermé pour ne pas en avoir saisi le sens évident

  • Choshow , 7 avril 2014 @ 13 h 38 min

    Je trouve cet article absolument fascinant et génial.
    Le jeûne joyeux de celui qui a les promesses de la vie éternelle est la meilleure conclusion possible pour un authentique jeûne, vécu (aussi) comme cette épreuve sportive dont parle saint Paul et dont les lauriers sont une couronne éternelle.
    Cette fougue de la jeunesse, cette folie en Christ, ce retour à une pauvreté authentique sacrifiant l’ego… ego touché en plein coeur, en pleine chair à travers ce qui la touche en son plus courant et plus intime: les plaisirs de la bouche…
    En lisant cet article, on se sent complètement incarné. Comme les juifs ont du être en chair et en os dans le désert pendant 40 ans, ou la fuite d’Elie au désert, ou encore de Jésus qui finit par bien souffrir aussi avec son estomac lors des tentations au désert…
    Bref, j’adhère!

  • patrick Canonges , 7 avril 2014 @ 18 h 20 min

    CQFD

  • Gisèle , 7 avril 2014 @ 18 h 43 min

    http://www.arche-de-st-antoine.com/arche/lanza.htm
    Lanza del Vasto a jeûné 40 jours pour la paix en Algérie et a lancé l’appel à la conscience des Français .
    Aujourd’hui il semblerait que nous ayons besoin d ‘au moins mille Lanza pour sauver la France .

Les commentaires sont clôturés.