De l’inutilité au ridicule : la gauche au pouvoir

La brochette d’incompétents qui élabore la gouvernance de la France et dont nous subissons tous les jours l’idéologie compassionnelle pour gauchistes attardés, nous offre un spectacle affligeant. Non contente de ne pas tenir ses promesses électorales, de nous concocter des lois sociétales inutiles, faites sur mesure pour des minorités agissantes mais qui, à part pour celles-ci, ne changent pas le quotidien des Français, quand, par miracle, sous l’influence de gens un peu sensés (à gauche, ils ne sont pas tous abrutis) elle nous pond des textes législatifs qui pourraient être intéressants, elle recule au moindre frémissement de foule. C’est : “Courage, fuyons !”.

Tous les partis politiques ayant connu l’alternance le savent : il est toujours plus facile d’être contestataire dans l’opposition que d’avoir les manettes pour conduire un pays. La responsabilité n’est pas la même. Pour autant, il y a ceux qui restent constructifs pour se préparer à gouverner avec la volonté d’aller jusqu’au bout de leurs engagements et les autres, qui ne donnent le meilleur d’eux-mêmes que dans une opposition systématique. Une fois au pouvoir, ces derniers sont incapables de tenir leurs promesses et se défilent en invoquant tantôt la crise, tantôt le mauvais temps, ou les deux à la fois…

Ne pas tenir ses promesses de campagne, n’est pas l’apanage d’un camp plutôt qu’un autre. Certes, la gauche est championne pour trahir ses électeurs, mais à ce petit jeu, la droite n’est pas mal non plus : elle nous a prouvé, sous le mandat de Sarkozy, qu’elle était capable, elle aussi, de trahison. De toute façon, depuis quelques décennies, grosso modo, la droite au pouvoir fait une politique dite de gauche, et la gauche, quand elle accède aux responsabilités, fait une politique dite de droite.

Dans ces conditions, quel intérêt, pour le peuple, d’avoir la gauche au pouvoir ? Aucun ! Et ce peuple, que l’on disait de gauche, s’en rend compte. Il se droitise, disent certains. Mais non, nuance : il retrouve tout simplement son bon sens. Il sent bien, ce peuple bafoué, que les partis traditionnels ne le comprennent plus et que la notion – droite gauche – ne veut plus rien dire. Il sait que pour lui, l’important est d’être représenté par des hommes et des femmes politiques courageux, aptes à affronter tous les défis et même à les anticiper. “Gouverner, c’est prévoir”, disait un certain, Émile de Girardin… Le moins que l’on puisse dire, c’est que, prévoir, la gauche en est bien incapable.

À bout de souffle, fatiguée, elle n’a plus rien à proposer. Empêtrer dans une idéologie dépassée, sans aucun discernement, elle s’occupe d’abord de l’étranger et délaisse son peuple, en lui demandant, par-dessus le marché, de toujours faire un peu plus de place aux réfugiés. Résultat de cette folle politique : le remplacement de population est déjà effectif dans un grand nombre de cités et de quartiers. Les Français de papier, souvent binationaux, ont poussé dehors, de gré ou de force, les Français autochtones.

Si tous les mouvements d’idées ont une utilité évidente dans une société démocratique, on peut, aujourd’hui, se demander si la gauche sert encore à quelque chose. Son bilan est catastrophique. Pour la France et pour les Français, déboussolés, exsangues, c’est le trop-plein. Leur désir de changement n’a jamais été aussi grand. Mais pour que la conversion réussisse, encore faut-il qu’ils ne se trompent pas de cible.

Articles liés

20Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Trucker , 6 avril 2016 @ 12 h 41 min

    Pourquoi les considérés comme étant incompétents ?…si tel est le cas alors il faut remettre en cause un système institutionnel qui permet à l’incompétence d’accéder au pouvoir !
    La politique serait-elle devenue le seul domaine de l’activité humaine où l’incompétence ne pourrait être sanctionnée ?

    Dans une entreprise, l’incompétence est-elle tolérée ? Peut-on y accéder à des responsabilités ou des fonctions nouvelles ou plus élevées après avoir failli précédemment ?

    Et si le but de cette classe politique n’était plus d’administrer, de gouverner le pays mais tout simplement de le liquider….

    Et puis poser la question de l’intérêt d’avoir la gauche au pouvoir….c’est oublier me semble-t-il que même lorsqu’elle ne l’est pas , elle n’en est pas éloignée, quand elle n’y est pas maintenu par la “droite” sous couvert d’ouverture,laquelle… loin de l’avoir affaiblie comme le pensait Sarkozy, lui aura permis de contaminer un peu plus cette droite qui n’en finit pas d’être de gauche !

  • jmarie , 6 avril 2016 @ 12 h 46 min

    Résumé:
    La gauche, c’est la merde.
    Mais la droite, çà n’a pas été beaucoup mieux, même si d’indécrottables crétins viennent jouer sur un ou deux chiffres pour prétendre le contraire.

    Reste quoi? Le rassemblement de la colère du peuple, populiste, patriote, souverainiste… Eclaté en un FN largement majoritaire et des petites sensibilités écartelées entre les ambitions maroquines de quelques personnages sans scrupule, préférant leur intérêt à une chance de redressement de la France!

    “Pour la France et pour les Français, déboussolés, exsangues, c’est le trop-plein. Leur désir de changement n’a jamais été aussi grand. Mais pour que la conversion réussisse, encore faut-il qu’ils ne se trompent pas de cible. ”

    La conclusion ne peut être plus claire: il est temps d’arrêter de faire la fine bouche et les dégoûtés, je parie que 5 ans de plus vous laisseraient un arrière-goût assez amer.
    Sans parler de vos hémorroïdes.

  • Droal , 6 avril 2016 @ 16 h 06 min

    “La gauche, c’est la merde” est profondément insultant pour la merde.

    C’est dommage qu’il n’y ai pas de modérateur sur ce blog.

  • lili , 6 avril 2016 @ 17 h 06 min

    les conférences du général DIDIER TAUZIN, sont consultables sur you tube

  • Marcus , 6 avril 2016 @ 18 h 19 min

    Voici mon résumé personnel, qui n’engage que moi :
    – la gauche est au pouvoir parce que la grande majorité de ce peuple sont des crétins incultes et stupides. Il n’y a qu’à voir les magazines les plus lus et les programmes les plus regardés à la télé. Une chaine comme Canal + est un cas d’école…
    – la gauche est au pouvoir parce que 95% des médias, écrits et télévisés, sont de gauche ou même d’extrême gauche. Ils sont les chiens de garde de la pensée unique et du politiquement correct. Ils font des leçons de morale et de la propagande, au lieu de faire simplement leur travail qui devrait être d’informer les gens.
    – la gauche est au pouvoir parce qu’encore beaucoup de gens (les crétins stupides précités) croient que la gauche travaille pour l’ouvrier, le démuni, le défavorisé, le faible, etc. (je l’entends régulièrement autour de moi).
    – la gauche est au pouvoir car elle attire les jeunes avec ce qui fait la noblesse de leurs sentiments : la compassion, la générosité, l’altruisme, le partage, etc. Tout cela est évidemment une énorme arnaque, totalement hypocrite et totalement corrompue, mais les gamins ne s’en rendent pas compte. Ils sont les idiots utiles du système : manifestants, no-borders, zadistes, associations pour les clandestins, etc… etc…
    Je l’ai dit à mes enfants autrefois, la meilleure façon de ne pas se faire manipuler dans la vie, ou le moins possible, est de S’ INSTRUIRE.
    – Ce n’est alors pas étonnant que la gauche détruise l’école : plus les enfants et ensuite les adultes seront incultes, moins la gauche aura d’opposants et d’adversaires…

  • André & Nadine , 6 avril 2016 @ 22 h 19 min

    @Droal,
    J’étais d’accord avec “jmarie”, mais je le suis encore plus avec vous…!

  • jsg , 7 avril 2016 @ 5 h 26 min

    ” Je l’ai dit à mes enfants autrefois, la meilleure façon de ne pas se faire manipuler dans la vie, ou le moins possible, est de S’ INSTRUIRE…”
    Très juste, mais faudrait-il encore que ces enfants-là ne se servent pas de cette instruction pour devenir les futurs politicards, et se servent de leur culture contre l’intérêt de leurs électeurs !
    Vaste programme, le principal étant de leur inculquer avant tout une morale, civile si ça existe… religieuse pourquoi pas, enfin ça dépend laquelle !

Les commentaires sont clôturés.