La liberté de conscience pour tous ?

Tribune libre de Marc de Fubi

Le ministre Pascal Canfin fait valoir en tant que Ministre du gouvernement Ayrault, sa liberté de conscience, pour ne pas embarquer sur un vol dont l’un des passagers est un Malien expulsé en application régulière de la législation française. Ledit Malien avait purgé une peine de prison en France avant sa reconduction.

Le ministre fait état d’une décision personnelle fondée sur la liberté de conscience. Ainsi, Pascal Canfin, au titre de la liberté de conscience, a exercé un droit de retrait moral et par là n’a pas exécuté la mission confiée par le gouvernement – présence ministérielle française à la conférence des donateurs du Mali – et, plus généralement, son contrat de travail.

Il faut, au-delà de cette décision, comprendre deux choses. La première c’est que le comportement du ministre laisse subodorer que la décision de la République n’est pas juste à ses yeux. Pascal Canfin s’est retiré dans l’exercice de ses fonctions ministérielles, c’est donc en tant que ministre qu’il a agi. La seconde concerne la question fondamentale de la liberté de conscience. Il est important de rappeler l’argumentaire de Christiane Taubira lors du vote de l’amendement “liberté de conscience” des maires, celle-ci s’est opposée, le 3 février 2013 à ce que « la loi prévoie une clause de conscience qui n’existe pour aucun agent public, tenu à la neutralité du service public». A priori, la liberté de conscience existe belle et bien pour les ministres de la République… Le service de l’État n’est pas compatible avec les états d’âmes…

Je ne pense pas que le ministre Canfin se verra condamné juridiquement pour avoir exercé sa liberté de conscience, dans le cadre de ses fonctions, au mépris des règles de la République qu’il représente. Qu’en sera-t-il des maires qui refuseront, au titre de la même liberté de conscience, de procéder à des mariages entre personnes de même sexe ?

> le blog de Marc de Fubi

Autres articles

13 Commentaires

  • K. , 6 mai 2013 @ 13 h 21 min

    J’ignorais jusqu’à l’existence de ce Monsieur avant cet incident.

  • Gérard(l'autre) , 6 mai 2013 @ 13 h 40 min

    Ma liberté de conscience à moi … c’est de penser et vouloir que tous les Maliens assassins en France, doivent être raccompagnés chez eux !

    ……. et de ne plus obéir aux Lois de la République … puisqu’un Ministre m’en donne l’exemple, donc l’autorisation !

  • Jo , 6 mai 2013 @ 14 h 13 min

    D’autant que voici ce que la Croatie permet !

    “En Croatie, l’introduction dans les programmes scolaires d’un module sur la sexualité a été imposée en janvier 2013 par le gouvernement de Centre-gauche, en exercice depuis le 23 décembre 2011. La république dalmate qui, de manière superficielle, évoque la méthode Kinsey, cache à sa population que ces manuels sont rédigés par des pédophiles…” suite là

    http://www.contre-info.com/croatie-les-pedophiles-de-soros-imposent-leurs-manuels-deducation-sexuelle

  • jean pierre , 6 mai 2013 @ 14 h 25 min

    Il faudrait porter plainte pour produire un rendu de jugement qui servirait alors de jurisprudence. Le reste est bavardage.

  • GERARD , 6 mai 2013 @ 14 h 48 min

    Bonjour,il faudrait…..Mais qui va déposer cette plainte?Un bas de gamme de notre genre???Ils vont tous s’esclaffer,sans compter que nous n’en avons pas les moyens,qu’ils soient techniques ou financiers.Ha ? peut être un parti politique de “l’opposition complice”?Rêvons.

  • Jo , 6 mai 2013 @ 14 h 53 min

    Exact ! Et pas un de l’opposition n’a demandé la destitution au titre de l’article 68 de la Constitution quant à la fraude fiscale de Hollande qui nous dit-on serait de fait illégitime ! Alors ?

  • C.B. , 6 mai 2013 @ 15 h 48 min

    Plus d’information sur ce fait-divers ici
    http://www.afrik.com/le-ministre-francais-pascal-canfin-refuse-de-prendre-un-vol-avec-un-malien-reconduit-a-la-frontiere
    et ici
    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Pascal-Canfin-seche-le-Mali-en-raison-de-l-expulsion-d-un-etranger-604879
    où l’on trouve le motif de la reconduite de ce Malien (motif qui n’était apparemment pas connu du ministre quant il a pris sa décision): le pudique “après avoir purgé une peine de prison” s’éclaire d’un “venait de passer huit années de taule pour viol aggravé sur un mineur”
    Un ministre prend des décisions sous le coup d’une émotion? sans prendre le temps de se renseigner un minimum?

Les commentaires sont fermés.